CHAMPIGNONS ET SAUCE CHASSEURS BOURRES EN LIVREE....

Publié le par AZA EL ZYMO & les Encyclopédistes du Chaos


J'ai oublié de rapporter un moment pourtant plutôt truculent

de cette journée mycologique

du 31 JUILLET 2011.

 

Alors que nous cahotions cahin-caha dans notre automobile à la recherche d'un endroit où fureter les broussailles, sous-bois ici et là, un brave paysan matois bien de chez nous  nous fit savoir que les bois étaient "propriétés privées" du célèbre Chat botté et que, persistant dans nos recherches mycologiques nous nous exposerions aux possibles foudres du "Garde forestier privé" lui aussi, -laquais et larbin- que le mieux était encore que nous décampions fissa-fissa....

Nous lui passâmes un courtois bonjour reconnaissant de ces paroles avisées et prévenantes et nous nous en fûmes tranquillement toujours à  bord de notre automobile. 


Précisons qu'à ce moment précis nul ne nous avait vu encore procéder au piétinement furieux d'une préjudiciable razzia mémorable de la campagne environnante.


Tout à coup une bagnole nous klaxonne brutalement aux fesses alors que nous roulions au pas.


Je me range sur le côté pour laisser passer le pressé importun. Lequel, gros gras rougeaud et porcin  s'arrête à notre hauteur et me tint par la vitre baissée de son 4x4 rutilant des propos d'une rare et incompréhensible agressivité, sans même se présenter , ni nous présenter  l'autre lampion-conducteur  qui l'accompagnait et lui ressemblait tel un clone pérave.

Nous reconnûmes l'apostropheur comme étant le fameux "laquais forestier" en plus d'être aussi un voisin notre  s'étant déjà illustré par des manifestations d'affection débordantes qu'il nous portait depuis longtemps. Nous faillimes en ce temps-là en venir aux mains...

Les deux thons passèrent devant et disparurent avec dans leur sillage un nuage de gazoil derrière le sommet de la cote qui montait.....
Pas pour longtemps!

J'enclenche la première, effectue quelques dizaines de mètres à vitesse réduite et avise sur le bas-côté quelques précieux bolets...ainsi qu'un début de sentier  où garer la bagnole...

Edith  va cueillir l'objet de notre convoitise à quelques pas de là quand au loin nous vîmes resurgir les deux larrons revenant vers nous à pied sur leurs courtes papattes mais au pas de course, bedaines proéminentes et trèsautantes tous bourrelets dehors, éructant comme des véras en rût apparemment  bien décidés à nous faire not'fête à nous à grands coups de gnions dans la poire...

Peu enclin ce jour-là à une baston contre ces deux primitifs ruraux  -dont le gros gueulard est aussi notoirement un fieffé thonnard de chasseur imbibé-  vu mon état de santé  du moment ne me laissant la posibilité de crapahuter à mon aise sur terrain plat plus de 20 mètres sans m'obliger à faire une pause haletante et douloureuse à cause de tout le tabac smoké à donf qui maintenant me bouche les artères , j'opérai une prudemment marche arrière et un demi-tour, puis  nous traçâmes la route; assez prestement pour qu'ils ne nous rattrapent pas, mais pas trop,  histoire de pas avoir la gueule de ceux qui prennent la fuite.



Nous avons tout de même notre dignité.Merde!



Nous portâmes plus loin nos recherches gourmandes sur la propriété d'un autre voisin qui lui est un type sympa.

Singulièrement il se prénomme lui aussi Jean-claude.

Les deux porcs 4x4=teux avaient accompli un tour complet afin de nous surprendre à nouveau...

Ils nous entre-aperçurent mais ne purent plus rien nous dire...Pour cette fois!

Et voila comment nous récupérâmes tant de champignons au nez,à la barbe et au grand dam'  des valets,  chère madame.
 
Il n'empêche que ma compagne  en demeura choquée scotchée tout le reste de l'après midi!!!

Vous riez...?

Mais vous n'avez pas vu les monstres!!!

 

A Edith  et moi ça nous a rappelé aussi une mésaventure avec d'autres chasseurs dans l'Aude cette fois, du côté de Port-la-Nouvelle, qui trois jours durant établirent un siège de notre campement dans les capitelles de La Palme après m'avoir copieusement rossé pour leur avoir fait remarquer qu'il était angereux de chasser dans les vignes en pleins vendanges...Mais je vous raconterai ça en détails, la saison venue....

--

http://nosotros.incontrolados.over-blog.com

Publié dans ENVIRONNEMENT

Commenter cet article