800 000 000 d'Euro pour "réhabiliter" le site de Auschwitz

Publié le par ...

Mercredi 8 avril 2009


Reine Roro                              par Reine Roro /les amis du négati à l'oeuvre et des Taziens hilares.                 LES AMIS DU NEGATIF A L'OEUVRE

           Juste avant sa mutation en capote palpable
_______________________________________________
LES AMIS DU NEGATIF A L'OEUVRE  LES AMIS DU NEGATIF A L'OEUVRE
 Vous savez quoi les aminches? je viens d'entendre que 800 millions d'Euros devraient être alloués pour le restauration (réhabilitation?) du célèbre camp d'extermination de Auschwitz...
Je me disais bien aussi qu'ils devaient bien nous réserver quelque chose et que l'entretien de ces lieux avait bien d'autres destinations que celles d'un mémorial altruiste.
Nous nous doutions bien, sans oser le formuler, que l'emploi de quelques jardiniers paysagistes, de    guides divers triés sur le volet nourrissait d'autres ambitions à terme que de permettre aux générations successives de se souvenir de qu'un certain sens du monde peut accomplir aux confins de l'ignominie et de la crasse qui constituent l'essentiel de son postulat économiciste qui ne put jamais s'imposer au monde qu'en opposant des peuples à d'autres peuples, des mondes à d'autres mondes dans le culte hystérique de l'Unique qu'ils voudraient nous voir confondre avec le concept libre  d'universalité commune à tous les mondes, à tous les peuples.
Ce concept qui se cherche et se forge dans l'exploration de nos diversités, se conjugue avec le verbe affranchir, ce concept dont l'élan sera brisé (pas tout à fait cependant) par la victorieuse progression mortifiante du rêgne de la marchandise et du spectacle.
La sinistre comédie autour du mémorial (de tout mémorial d'ailleurs) dont l'objet grossier (au delà de son aspect mercantile immédiat et bassement trivial) est bien de nous faire accroire qu'il s'agirait  là  seulement  "d'un passé honteux et révolu". lequel dissimule pourtant bien mal la continuité de ce qu'il prétend dénoncer dans un présent également ignoble à tous les égards, un mémorial de plus, tronqué et truqué,qui ne fait que nous dissimuler l'Horreur dans sa continuité moderne et diluée, diffuse, seulement spectaculairement éparpillée, comme locale en attente de "solutions adaptées".
Le souvenir ne sera alors plus rien d'autre que le véhicule qui estompera l'observation du présent froid et glacial qui ainsi à notre insu nous étreint.
Ce sera sa fonction essentielle, non pas de lutter contre l'oubli mais d'interdire toute conscience susceptible d'en dénoncer la perdurance objective et immonde.Sa protéïformité! De comprendre ainsi ce qui le fonde...
Bonjour l'arnaque! 
Nous ne voudrions pas entrer ici dans un débat avec des abuseurs pas même amusants sur la question de savoir s'il convient ou non de conserver Auschwitz, Guentanamo, les goulags, les bases américaines en Irak, au Viet-nam en tant que "musées de l'aliénation" mais seulement  tenter de contribuer à en dénoncer l'essence et le principe dans l'usage qui en est fait.
Par l'entretien de l'image de l'aliénation en concentré c'est bien d'une véritable entreprise industrielle de gommage des réalités actuelles dont l'immense étendue des "libertés nouvelles" prétendument acquises, comme celle des "guerres nécéssaires: Irak, Afghanistan, Iran,Caucase, Pakistan, Inde, Afrique, etc, etc constituent en négatif  l'inversion exactement proportionnelle du même baratin gerbant!
La forme moderne du négationnisme sera tout d'abord de prétendre que la guerre a pris fin, et avec elle les génocides, ethnocides et les cortèges  de systèmes politiques à peine moins sanguinaires que ceux prétendument réprouvés.
Identiquement le négationnisme moderne sera de circonscrire par exemple les horreurs de la seconde guerre mondiale au seul et incontestable martyr du peuple Juif. Le quel en soi déjà est assez significatif de l'étendue de la barbarie. 
Demandez-donc à un enfant à un lycéen, à votre voisin de palier ce qu'est pour lui la seconde guerre mondiale...Finalement, s'il n'y avait pas eu six milions de juifs  exterminés, cette guerre que serait-elle? Serait elle banale? Propre?
le négationnisme grossier  à la Faurisson ou à la sauce d'un porc comme Le Pen n'est jamais qu'un négationnisme de provocation, ignoble et grotesque à la fois en ceci qu'il tend à oculter la continuité de tous les autres qui peuvent impunément se dérouler sous nos yeux et ne seront admis comme tels qu'à partir de quotas absurdes et cyniques!
Qui se souvient des millions de morts où l'on dénombre Tziganes, communistes, anachistes, refractaires divers, homosexuels, ainticonformistes, intellectuels, roumains, africains, et ceux-ci périrent sous les atrocités conjuguées commises par tous les camps en présence; dans ce domaine il n'y aura pas d'innocent, de gentils vainqueurs et de méchants vaincus puisque les conditions de gestion de l'après-guerre étaient déjà à l'étude avant même qu'elle ne commence, avant même qu'il ne soit arrêté qui aurait l'un des rôles les moins gratifiants puisque dans l'ignorance supposée de son issue.
Ce qu'il y a de révoltant, entre autres choses, c'est bien que depuis pas mal de temps déjà, mais en versions expérimentales et en édulcorées pour la forme, des mini- Auschwitz, jaillissaient de terre ici ou là , voire partout, sous formes de CRA, de prisons, (expérimentales ou non), puis sous des formes diverses et variées mêlant le désespoir et la mort aux formes modernes et autogérées de l'incarcération, de l'internement, de l'anéantissement de tout ce qu'il y a d'humain encore dans l'homme devenu une marchandise définitivement aussi recyclable que toutes les autres...et tout comme elles pétrissables dans les moules des "valeurs moisies": Travail, famille, patrie, profit", Quelle est la nuance subtile supposée exister entre :"Travailler Plus pour Gagner Plus" et celle non moins éloquente dans le mensonge: "Arbeit Macht Frei" ??? La malice macabre d'un traducteur sans doute!!!
C'est à genoux que les masses vaquent reconnaissantes d'avoir à bon compte troqué la certitude toute relative de ne pas mourir de faim contre celle absolue de périr inexorablement au rythme effréné des libertés qui meurent au moins aussi vite que les espèces encore vivantes sur cette planète de merde! 
" Cette planète qui quelques fois est si jolie, avec ses mystères de Paris...". L'aune à laquelle la vie s'estime ne dépasse guère , à la toise, la taille d'un réfrigérateur et en impulsions  d'esprit l'encéphalogramme plat.
C'est vous dire les potos, si on n'est pas un peu dans la merde...
Steph.

Ajouter un commentaire

par Nosotros.Incontrolados-Les Amis du Négatif publié dans : GUERRE SOCIALE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article