La triste valse des QHS et autres QSR se poursuit avec la même schlague!

Publié le par AZA EL ZYMO & les Encyclopédistes du Chaos

Uitbraak uitbraak .
Nordin Benallal a entamé une grève de la faim et de la soif depuis le lundi soir,du 20 juin.
Le lendemain, Farid l'a rejoint.

Nordin se trouve depuis mardi dans la cellule de sécurité - le cachot - où il reste immobilisé et sans ouvrir la bouche. Il n
'a plus la force de parler, depuis ce matin il ne réagit plus du tout et ce même quand le gardien, le médecin ou l'avocat tentent de lui parler sans succès, il reste inerte.
Sachant que, après trois jours de grève de la soif, de séquelles irréversibles se produisent au niveau des reins et du système immunitaire.
Dans l'état où il se trouve maintenant, la prison veut lui faire signer un papier attestant de ce qu'il refuse les soins médicaux, pour se protéger des suites judiciaires dans le cas de graves atteintes à sa santé.
 
C'est le Directorat Général des Prison, representé par Hans Meurisse, qui est responsable des suites dues à l'isolement acharné.

A Télécharger: un 4-pages distribué à des milliers d'exemplaires à Bruxelles.
http://bxl.indymedia.org/articles/2186


Nordin Benallal et Farid Bamouhammad en grève de la faim et de la soif dans le quartier de haute sécurité de Bruges

Depuis ce lundi, 20 juin 2011, Nordin et Farid refusent de manger la bouffe de la prison, ils refusent même de boire. Parmi tant d’autres actes d’insoumission, ilsont aujourd’hui choisi celui-là pour protester contre leurs conditions de détention qu’ils subissent là-bas.

Nordin y est incarcéré depuis plus de 8 mois déjà. Alors qu’ il a déjà écopé une peine de 50 ans, la justice voudrait y rajouter 12 ans alourdis de 10 ans de mise à disposition du gouvernement pour sa dernière évasion.
La justice envoie un message clair, elle veut l’enterrer vivant. Farid a été transféré vers le module d’isolement de Bruges le 15 juin. Il y avait déjà été incarcéré pendant 7 mois peu après l’ouverture de cet infâme bloc.
Ce transfert est le 60ième en 10 ans.

Y’EN A MARRE, L’ISOLEMENT ET LA PRISON TUENT
 

Nordin et Farid font partie de cette vieille génération de gens qui portent en eux leur dignité personnelle avant toute chose.
Cela implique le refus de baisser la tête, de se soumettre au bon vouloir des matons, de collaborer avec la police, de vendre son âme pour un peu de shit ou un privilège.
Pour leur faire payer ces affronts, la justice leur a déclaré une guerre ouverte: Farid est trimballé de prison en prison, souvent en isolement, et ce, depuis plusieurs années déjà. Nordin est enfermé dans l’isolement le plus strict depuis 4 ans maintenant; pendant plus de trois ans dans l’ancien camp de concentration de Vught, en Hollande, et depuis lors dans le QHS de Bruges.

Le quartier d’isolement à Bruges est un couloir au rez-de-chaussée de la prison qui a été ouvert pour y enfermer des détenus dans le plus grand isolement. Les médicaments y sont distribués en abondance, c’est une vraie lutte de les refuser, les visites se passent derrière des carreaux ou sont refusées, le courrier est censuré et refusé, 20 matons pour 10 prisonniers, sortie préau seul dans un minuscule cage à lion (ce que Nordin refuse d’ailleurs depuis le début), rien n’est admis en cellule, les prisonniers sont totalement coupés du monde.
Pour la moindre chose, les prisonniers se font attacher les mains et les pieds, parfois ils sont même attachés à une chaise (pour la douche).

Ce régime vise à détruire physiquement et mentalement ceux qui y sont enfermés, et à faire peur aux autres. Tout cela est géré par Hans Meurissedirecteur général des prisons – , son cabinet à Bruxelles, et son porte-parole Laurent Sempot.

Ce QHS doit fermer. Le 2 avril 2009, des prisonniers à Bruges avaient déjà inondé les cellules de ce module et l’ont détruit presque entièrement. Il a malheureusement été réouvert quelques semaines après, mais depuis, la rébellion contre ce régime infâme ne cesse pas.


NOUS NOUS BATTONS CONTRE LE SYSTÈME CARCÉRAL EN GÉNÉRAL
NOUS NE VOULONS PLUS DE PRISONS DU TOUT


Nous nous reconnaissons dans leurs actes de révolte contre la justice et contre l’enfermement.
Tout comme nous nous reconnaissons dans tout choix de défier ce monde basé sur le capitalisme
et l’exploitation. Pourtant, nombreux sont ceux qui voudraient les présenter comme des brutes, en le taxant de ‘fou’ pour l’un, de ‘ennemi public numéro 1’ pour l’autre.
La presse en premier, nous n’attendons donc pas d’elle qu’elle s’indigne. Le temps n’est de toute façon pas à l’indignation, il est à la révolte.

Nous ne voulons pas de ce monde basé sur le modèle carcéral. Ils voudraient que nous devenions tous flics dans nos têtes, pour nous convaincre que cela ne sert à rien de s’affronter à la misère que nous subissons, que nous ferions mieux de mendier pour des miettes de changement. Ils voudraient bien nous apprendre à nous fliquer les uns les autres, à balancer nos complices.
Nous faire croire qu’il vaut mieux de se ranger, baisser la tête, travailler comme des esclaves, accepter l’humiliation, vendre notre dignité.

NOUS LEUR DISONS: JAMAIS DE LA VIE.
SOLIDARITÉ AVEC LES RÉVOLTÉS DEDANS ET DEHORS.

Publié dans PRISONS-RESISTANCES

Commenter cet article

ghyslaine asper 25/06/2011 11:44



Bravo pour cet article, n'oublions jamais tous ces prisonniers dont tout le monde se fout.