grece:Nous accusons tous les Etats d'assassinat et de complot permanent généralisé!

Publié le par AZA EL ZYMO


Les trois victimes décédées dans l'incendie d'une banque

sont d'abord les victimes de tous les Etats et ceci

au delà même de tout supposé "complot flic".


On a raison de cramer les banques, toutes les banques!

 

Nous regrettons et déplorons que les employés et autres prolétaires

paient de leur vie l'incurie insolente et meurtrière du capitalisme!


Nous regrettons également le fait que ceux-ci, au lieu de rejoindre les émeutiers aient choisi d'obéir encore un peu

à leurs patrons au coeur d'un cynique chantage économiste.

  Au centre d'une prise d'otages permanente!


En effet, ils moururent assassinés d'avoir plié

au lieu d'entrer dans la baston!

< GUERRE SOCIALE TOTALE ET PARTOUT!>

___________________

 

"Les dégâts collatéraux
ne relèvent pas exclusivement
du "pré-carré" de nos ennemis.
Un pavé fait une bosse,
une vague de pavés  fait une vague de bosses ! "
________
_______



Avec les réserves d'usage relativement à l'auto pub de certains, à l'inexactitude dans l'interprétation "peut-être orientée"(quand bien même la thèse des flics provos n'est pas à exclure complètement )  laissant supposer que les dégâts collatéraux ne pourraient être et ou survenir que du seul fait de l'État, directement comme un complot, (Il va de soi, quand bien même nous ne le voudrions  pas,les insurrections rencontrent elles aussi des drames aux quels sont exposés plus certainement encore celles et ceux qui y participent généreusement; aussi  que quand on crame une caisse, que l'on balance un cock dans une banque on se soucie moins de savoir si le titulaire d'un compte dans cette banque risque de voir les archives"positives" de son compte de "pauvre moderne" soient cramées, si le prolo qui s'est payé une tire à la con (deux pattes, 4L,2 Cv, 205/206 ) aura du mal (en la circonstance qui plus est) à se la faire rembourser par les assurances ou les banques qui précisément brulent pendant la fête qui est aussi celle qui se fait la gueule de l'économie, au moins "en tant que début de quelque chose qui finit"...

On ne saurait imputer aux insurgés
ce qui incombe entièrement en responsabilité
à ceux qu'ils combattent. 
 

Les victimes de l'incendie de la banque sont donc bel et bien les victimes du système et il n'est pas alors essentiel de se la jouer dans "complotisme". Comme l'évoque DO.


Et il n'est nullement essentiel pour l'affirmer d'invoquer la grossièreté d'éventuels complots policiers  délibérés  comme avérés, (même s'ils ne sont pas absolument à exclure), puisqu'ils  découlent de fait de par la nature même  de la sauvagerie répressive de tout ce qui précisément l'ordonne ainsi.

 

On connait l'argument réac du populo manipulé   en 68:

-"Vous cramez les bagnoles des prolots,
comment se rendront-ils au boulot
ou même en vacances?"...


Justement la bagnole et les vacances constituent les prolongements dissimulés du salariat, l'attrape nigauds de la société des loisirs participatifs....



On ne nous la fait pas!



Il y a eu des cock's balancés dans la banque?
Et alors? On a raison de cramer les banques!!!



Nos ennemis n'ont pas le monopole de ces "dégâts collatéraux" dont sans cesse ils feignent de s'excuser et qu'ils estiment justifiés, la fin justifiant toujours -selon eux-  les moyens lorsque ça les arrange...

(Faudra bien qu'on se démerde pour à notre tour
les "arranger"et leur faire payer ça aussi!)


Si les patrons n'avaient pas exigé la présence des salariés, et si ceux-ci avaient préféré opter pour la grève et les joies du combat de rue....? Alors?

Alors il n'y aurait pas eu de morts dans cette banque. Cet élément "maspérisé" par les média est une saloperie de plus à mettre au compte du mensonge, et tout se paiera bientôt!

(L'agence semblait - de l'extérieur  au moins- vide, les employéEs se trouvaient hélas retenus à l'étage par leur patron...
L'émeute était patente et l'employeur ne pouvait ignorer ce qui "possiblement" arriverait à son établissement d'ailleurs "fermé" à ce moment-là.)


Il est donc, avec tous ses comparses ou même ses mandataires  pleinement par arrivisme et autoritarisme responsable des conséquences prévisibles d'une insurrection qui dure depuis plusieurs années déjà à laquelle les syndicats et autres Partis emboitent le pas pour mieux les circonscrire, tout en déblatérant des âneries du genre à laisser entendre que les émeutiers crameraient des gens délibérément, "suivraient" les manifs, ne feraient que les "déborder en fin de cortège", alors que c'est exactement de l'inverse dont il s'agit si visiblement bien!

Il n'est pas davantage nécessaire d'invoquer
artificiellement une supposée action concertée, préméditée et provocatrice  des flics qui sans aucun doute dans le cours des évènements n'en auront jamais manqué une seule aux fins que l'on sait comme nous le vîmes ailleurs sans aucune confusion possible et de manière répétée.

Voici une des raisons, et elle nous semble suffisante en soi, pour  ne pas relayer dans sa forme actuelle le texte de Do du site
"Mai 68" qu'un ami nous a aimablement fait parvenir...

Au cas il le souhaiterait, Do pourrait nous poster son texte en commentaire  afin que nous en débattions:
 


il sera publié avec ces mêmes réserves-là.

Do ne nous a jamais fait l'honneur de nous écrire/commenter quoique ce soit, de relayer de nous quoique ce soit non plus.


Certains de ses avis cependant retiendront bien entendu notre attention comme ce fut souvent le cas, même si nous nous connaissons profondément comme objectivement "mauvais" par choix...

L'emploi de certains éléments plaisants  de l'exposé de Do, auquel nous nous essaierons peut-être, arrivera anecdoctiquement  en complément apodictique des débats qui devraient ici ou là accompagner l'approche théorique critique (et le cas échéant pratique) des évènements en cours ou à venir; lesquels ne manqueront pas - dans le cours des suites logiques de leur incontournable extension- de surprendre enfin  joyeusement sinon tout le printemps qui décidément ne vient pas, au moins l'été.

Les rages sont souvent rieuses
comme elles peuvent aussi être traversées
par de grandes gravité
s.




Bien à vous.
Steph

Cet exposé est décidément mal tortillé... Mais je pense qu'il faut désarmer la pilule "manichéenne" qui sent à des kilomètres la récupération politicienne; l'agit-prop' au moyen de cette grosse ficelle: -" C'est les flics provos qui ont incendié la banque pour tuer...."

A la manière qu'ils ont de cogner, on voit nettement qu'ils ne s'embarrassent nullement de ce genre de tactique....

Mais les média en noyant le poisson font peser sur les émeutiers le poids des victimes de cet incendie....Ce qui est parfaitement dégueulasse, comme d'hab'....En l'occurrence
la thèse du complot policier avancée par certains en définitive servira encore la criminalisation  tronquée des émeutes...

Ce sera là l'œuvre tordue des politicards et des média !

S.

Commentaire n°8 posté par Nosotros.Incontrolados-Les Amis du Négatif aujourd'hui à 10h38

Publié dans GUERRE-CONTROLE SOCIAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article