Une loi nécessaire: la responsabilité pénale des actionnaires.

Publié le par AZA EL ZYMO

Vieux Grincheux

 
   

 

 

|

 


Action de cent francs au porteur des usines d’automobiles G. Brouhot

Le 10 avril 2010 08:43, Vieux Grincheux <vgrinch@free.fr> a écrit :


Une loi nécessaire: la responsabilité pénale des actionnaires.

 

Car, enfin, la couardise à se cacher derrière des PDG et DRH, fusibles amovibles en cas de court-circuit, ne peut plus décemment, moralement être la norme du profit financier.

 

Lors du procés que va affronter France Télécom pour le harcelement moral managerial qui a engendré la vague de suicide toujours sur son erre, les grands absents seront les actionnaires exigeant toujours plus de rentabilité.

Pressant donc le citron pour en extraire la dernière goutte acide de leur appétit insatiable, ces vinaigriers corrompent toutes les activités de communication humaines en poussant jusqu' à l' autisme du salarié harcelé, placardisé, méprisé, réifié et ostracisé jusqu' à la négation de sa vie.

 

Ils ne seront pourtant pas inquiétés, car leur rapacité est légale. On peut ainsi mesurer l' arnaque intellectuelle qui consiste à faire croire au citoyen français que les lois votées par ses élus sont bonnes pour lui EGALEMENT.

 

La rapine du Commerce se nourrit de l' exploitation des désirs par l' exploitation du salarié. A qui il cèle quelques miettes pour pouvoir reconstituer sa force de travail et acheter les coconouilles, crapauds sonores et visuels de son hypnose formatée Pavlov.

 

Le summum de la perversité du shitstem se revèle lorsque le petit actionnaire, le retraité, le cadre, le profession libérale, qui a collaboré avec lui en se constituant un « portefeuile » va comprendre qu' en encaissant les dividendes,issus du résultat de l' activité de FRANCE TUDEKONNE, il DEVIENT EGALEMENT RESPONSABLE DES SUICIDES.

 

Et ça fait beaucoup de monde à traduire devant un tribunal, sur le fronton duquel nous apprenons à nos enfants à déchiffrer ces quelques lettres E.G.A.L.I.T.E.

Ainsi s' étale au vu de tous la perversité du shitstem.

 

Obscène!!

 

Est-il encore supportable au XXI ème Siècle que de telles pratiques parasites empêchent les évolutions auxquelles aspirent la majorité des citerriens?

 

Est-il encore supportable que « socialiser les pertes et privatiser les profits » soit accepté comme un axiome indéboulonnable du mécano économico-financier qui ignore superbement, dans sa lutte des places, qu' il n' y a pas de plus grande lutte que de LUTTER CONTRE LA MISERE?

 

Est-il encore supportable de laisser les autoritaires capitalo-marxistes formater nos visions du monde en focales étriquées de judas de l' esprit?

 

Est-il encore supportable de regarder cet affligeant spectacle de fanfaronnades et ronds de jambes, cette veulerie à pensée pré digérée des rolandoléons de la vie, ce mouvement brownien des électrons dans les cables optiques de l' aveuglement troglodyte?

 

Est-il encore supportable, ce CHANTAGE ALIMENTAIRE organisé par des gavés se goinfrant alors que tant de gens ont faim sur la planète qui peut les nourrir sans problème?

 

Une loi pour commencer, afin que chacun réfléchisse à l' utilisation de son fric dans la souffrance qu' il inflige aux autres.

 

Jusqu' à ce que tous comprennent que, SEULE LA GRATUITE PEUT PRETENDRE A UNE VERITABLE EGALITE CITOYENNE.


Notre réponse rieuse comme une mouette sans échandon à notre pote "Vieux grincheux", pour amicalement  le faire "grincher":

Salut toi,
Une loi...Bon...(L'esprit des lois....?) Qu'en est-il donc subséquemment?
Nous savons qui les édicte et qui est chargé de leur application....

Il y a fort à parier que nous ne pourrions attendre quoique ce soit d'à peu près même moyennement bon  de ce côté là...

Si ce n'est pour peu, l'agitation mérdiatique autour d'un texte, de sa typographie, de ses amendements, du choix des vocables plus ou moins privés de sens,   occupant pendant un temps ces assemblées de fumistes qui prétendraient pouvoir nous divertir avec leurs atermoiements et autres facétieuses "pirouettes cacahuètes"  virant bien vite à des queues de cerise comme cadeaux!

Le facteur est toujours dans l'escalier de papier, de même que la concierge -(Le rapporteur des lois, le J.O, le J.T)- loge non loin du local "poubelles"!

Mais l'idée est drôle un peu...Il faudrait cependant une dose d'humour bien trempée pour feindre seulement d'en attendre quelque chose qui ferait oublier les joies du combat de rues.

Héhéhéhéhééhéhéhé!

Steph.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article