Polanski, le dénouement imminent aussi ! (zaz)

Publié le par ...

 
 
 
25 octobre 2009
 
 

Polanski, le dénouement imminent aussi ! (zaz)

 

Avertissement :

L'Ocsena est un collectif critique qui, sur le plan théorique, considère l'humour comme l'arme heuristique et démocratique par excellence. Dans les faits, il peut se trouver que nous soyons très mauvais, mais tous les bons esprits reconnaissent par chance que c'est encore notre meilleur côté.

***********************

Abstract :

L'affaire Polanski revient après l'apparent éteignoir des dures affaires franco-françaises que l'on vient de vivre. L'affaire Polanski est-elle encore jouable d'un point de vue hexagonal ?

************

Précédentes réf :

-  Roman Polanski (zaz)

http://ocsena.ouvaton.org/article.p...

-  Les leçons majeures à ce stade de l'affaire Polanski (zaz)

http://ocsena.ouvaton.org/article.p...

-  Affaire Polanski : Babaorum ou l'Amérique américaine vue de l'hexagone (zaz)

http://ocsena.ouvaton.org/article.p...

-  Aff. Polanski Mitterrandski : And now les feux de la Saint-Jean Sarko d'hiver (zaz)

-  http://ocsena.ouvaton.org/article.p...

************

"Polanski bientôt livré à la justice américaine ?" (Libé)

"Les Etats-Unis ont demandé officiellement l'extradition du cinéaste, la justice suisse doit désormais se prononcer sur son sort."

Maintenant que l'atroce classe politico-artistico-culturelle française a bien utilement mis la sourdine sur cette affaire où elle s'était engagée de la manière la plus maladroite et la plus odieuse, il est au moins possible de notre côté de nous repositionner plus calmoss sur quelques points.

Avec trente ans de retard, l'opportunité de relancer de façon juste la zustice américaine sur cette affaire est certes une évidence pour certains, elle n'en est au mieux qu'une demie pour nous, car l'autre moitié de cette affaire doit aussi beaucoup à la bouffonnerie sur grand écran dont le monopole n'est pas ici français en exclusivité.

On doit sans doute à Polanski la création initiale de l'affaire par une baise forceuse coupablement juvénile par la bande et les deux trous. Depuis la jeune fille devenue grande a quand même été indemnisée ce qui ne compense pas du tout mais compense quand même un peu.

En définitive même s'il ne faut pas la réduire à cela, la zustice américaine a visiblement des problèmes formels auxquels elle tient, ce qui est son problème, sans être forcément en même temps le nôtre. Elle a aussi un reste de lointain passé folklo : Stephen L. Cooley, procureur du district de Los Angeles, qui n'a pas l'intention de lâcher le morceau, travaille la justice chez lui, chez les Helvètes et aussi chez nous, à la manière du juge Roy Bean dans sa juridiction connue à l'ouest du Rio Grande.

Nous nous répéterons donc (mais personne n'est bien sûr obligé de nous suivre) : madame Hillary Clinton est allée un peu vite nous semble--t-il dans l'officialisation de cette demande d'extradition qu'il eût été diplomatiquement précieux d'égarer encore un certain temps dans les papiers sur le bureau.

Il est vrai que si elle a fait diligence c'est que, disons-le, la France aussi n'est rien.

La France aussi n'est rien, cela se voit dans le coup invraisemblable que nous a joué la Suisse à qui personne ne demandait quoi que ce soit et qui est allée elle-même réveiller de nuit la zustice américaine sur le cas de Polanski qui résidait peinardement chez eux un certain nombre de mois dans l'année en sa belle propriété.

Bref, entre la bouffonnerie américaine et la bouffonnerie suisse, nous avons le sentiment que la bouffonnerie française va avoir du mal à se faire entendre. Re-bref, c'est mal barré en tout cas pour Polanski.

Il est difficile à présent en outre de soustraire Polanski des autres affaires qui sont venues nous baigner depuis : la France ne sait plus se comporter avec les autres, elle ne sait plus se comporter avec elle-même.

L'affaire Mitterrand, dans la foulée de celle de Polanski, n'est due objectivement qu'aux seuls Français. Dès le plus haut niveau, il y a un étrange défaut dans l'opportunité de l'ouverture de bouche. Les officiels français n'avaient notamment pas à écrire aux Américains pour leur dire qu'ils pensaient sincèrement que Polanski était moralement non coupable. Les Américains pensent eux que Polanski est possiblement coupable d'un point de vue juridique à eux.

Les Français devaient écrire diplomatiquement : "il nous est désagréable que d'un point de vue judiciaire interne aux Américains, point de vue pour lequel nous avons le plus grand respect mais dont nous nous tapons complètement le potimarron par terre, l"action américaine ait chez nous la moindre petite incidence interne. Point !"

On aurait dû écrire l'exacte même chose à nos amis Helvètes (dont il convient de rappeler que nous vendons le plus gros des montres de grand luxe chez nous.)

La France est partagée, écartelée, entre sa souveraineté et ses amitiés sincères qui ne marchent visiblement que d'un côté, le sien.

A présent que nous nous sommes mondialement ridiculisés avec l'autre affaire, celle de Jean, on voit mal comment le bidule Polanski est rattrapable correctement.

Sans compter que sans Polanski et sans Jean Sarkozy, On va commencer sérieusement à s'emmerder.

-  xx Mais Jean, c'est à la rigueur rattrapable

"De nos potes les Nosotros Incontrolados : EPAD-La Défense"

-  On attendait beaucoup de Jean le surdoué : s'il n'avait été interrompu dans son mouvement, on le voyait sur un filin, collant-chaussons et barre, passer d'une tour à l'autre, escalader en spiderman le building Total à mains nus, plonger sans parachute en appareil d'homme-oiseau. Jean aspirait à faire ses preuves, on l'en a empêché.

-  Bon ! supposons à présent qu'encore il le fasse, motu proprio, avant le 4 décembre ?

-  Eh bien, nous passons dans le camp des ultimes convaincus, on lui colle illico la présidence de l'EPAD, indépendamment de l'influence de son père (Mais quand même ! on note ! iI faut vraiment en suer quand on est le fils d'un tel père !)

http://nosotros.incontrolados.over-...
-  "les amis du négatif à l'oeuvre".

-  xx Bon ! in extremis qu'est-ce qu'on peut faire alors pour Polanski ?

Avez-vous des idées ?

*********************

Alain Serge Clary et les Inoxydables philosophes de l'Ocséna vous saluent bien. Avec la participation active des Nosotros Incontrolados !

................................................

Ocséna, Organisation contre le système-ENA et pour la démocratie avancée
-  http://ocsena.ouvaton.org

Commenter cet article