Kirghizes: pas de guili-guili avant de faire vos prières du soir!

Publié le par AZA EL ZYMO

 

 

 

______________________

Traditionnellement un peuple nomade, les Kirghizes restent reliés très librement à ces traditions moult et variées qui en sont la composante éclectique spécifique et riche.


Elles comprennent notamment les artisanats liés à la fabrication et à la décoration de la yourte, faite d'épaisses toiles de feutre.


Le cheval occupe une grande place dans l'art, l'imaginaire et la symbolique collective. Ainsi le tartysh", deux variantes du jeu équestre du "Kok borou"[7] et l'"Oulak"stalinien écorché" et ou "du bureaucrate éviscéré" (anciennement dite du "bouc écorché"), sont restés des sports très populaires dont les derniers épisodes (depuis 1980) marquants connurent leur apogée en Avril 2010 bien que très durement réprimés, presque "à la chinoise"...


On y dénombre officiellement près de 180 morts et des milliers de blessés dans la population insurgée; (chiffres approxiamatifs éloignés de la réalité officielle minimaliste comme on s'en doute bien)  


Une nouvelle troïka, véritable clique à claques et copie conforme de l'ancienne,  composée d'anciens dignitaires des gouvernements précédents et  secondée en sous-mains par les américains attentifs à ne pas se couper de leur bases logistiques militaires dans la région permettant de soutenir son offensive meurtrière en Afghanistan, authentique tête de pont de sa stratégie de la globale mise au pas  de cette partie du monde, profita avidement  des évènements qui virent la Rue déterminée chasser quelques cloportes tandis que d'autres perfides attendaient embusqués dans les replis des appareils leur "heure",   pour tout mater.


Jusqu'en 2009, le président Bakiev  surnommé "l'arriviste girouette" a dirigé le pays d'une main de fer en maintenant une relative ouverture politique "à la turque" faite d'opportunisme et de carriérisme pas toujours très lisibles de par ses oscillations successives bien plus proches du "Yogourt durci" de Bernard Kachnez que de la Yourte traditionnelle.


Loin des normes démocratiques occidentales, mais certains observateurs inféodés à l'américanisme  classaient le Kirghizistan comme le pays "le plus démocratique d'Asie centrale" juste derrière le Pakistan. Il convient d'ajouter que les boites à penser s'étaient considérablement activées dans ces orientations profitant de la vacuité relative politique et militaire de l'ex-URSS déjà bien empêtrée avec le Tadjikistan, les Ouzbeks, les Tchétchènes et les reliefs de sa déroute afghane pas si lointaine. Est-ce assez dire?


Depuis 2009, on note cependant un net virage présidentialiste "à la sarkozy" bien que moins embarrassé encore par des méthodes lustrées "au vernis cabotin" comme celle du petit hongrois, ne se donnant pas la peine de dissimuler un certain culte "éclairé" pour l'enrichissement personnel moyennement étendu à quelques proches triés sur le volet de la valetaille la plus zélée.


La réforme de l'État conduite à l'automne 2009 a vu les ministères importants rejoindre l'Institut du président,(une sorte d''UMP locale) et les autres être dépossédés d'une grande partie de leurs encombrantes prébendes grévant par trop les insatiables appétits des "amis" du Président.


Maxime Bakiev, fils du président, a été nommé à la tête d'une Agence pour le développement aux pouvoirs très étendus, qui prend le pas, dans les faits, sur le Ministère de l'Économie comme sur celui des Affaires étrangères.


L'opposition politique et les ONG de défense des droits de l'homme sont harcelées avec une intensité croissante et plus particulièrement celles issues directement des populations Kirghizes elles-mêmes.

 

Ces associations souvent phagocitées par les ONG occidentales, dépourvues de tout moyen financier et donc d'expression, de mégaphone pour la plupart furent interdites, leurs membres emprisonnés ou éxécutés, d'autres plus dociles et  "achetables"  servirent de courroies de transmission à la pensée néo-con.


Plusieurs meurtres de journalistes et d'opposants ont défrayé la chronique et provoqué les protestations de l'Union européenne. Si le Kirghizstan reste pour le moment plus ouvert que ses voisins, comme l'Ouzbékistan, qui dérive depuis des années vers la dictature policière, ou le Turkménistan qui n'en est jamais sorti, il connaît donc actuellement une dégradation rapide du climat politique.

 

Il reste classé régulièrement parmi les pays les plus corrompus du monde[5].

 

Le 7 avril 2010, une violente manifestation des opposants au régime du président Bakievévolue ver une authentique insurrection populaire . On compterait (officiellement!) 85 morts et 900 blessés dans la capitale, Bichkek.


Dans la soirée des centaines d'opposants ont assiégé le Parlement situé à proximité de la résidence présidentielle.


Le premier ministre, Daniar Oussenov, déclare l'Etat d'urgence et un couvre-feu est mis en place.


Trois chefs de l'opposition sont interpellés et inculpés pour crimes graves, puis l'un d'eux, Omourbek Tekebaïev, est libéré plus tard dans la journée[6].

Toujours en soirée, le Premier ministre, Daniar Oussenov, a “remis une lettre de démission”, après des négociations avec l’un des chefs de l’opposition, Temir Sariev, a annoncé ce dernier à la radio kirghize Azattyk.


Dans la foulée, l’opposition (?) a formé son “propre gouvernement”, avec à sa tête l’ex-ministre des Affaires étrangères, Rosa Otounbaïeva, a ajouté M. Sariev.


Tout de suite on voit la gueule du renouveau politique!!!

http://www.colisee.org/article.php?id_article=3042


-"Le pouvoir est tombé après que des centaines de manifestants ont pris d’assaut le Parlement et le siège de la présidence à Bichkek, lors d’affrontements qui ont fait au moins 75 morts et 500 blessés, selon un bilan provisoire.

Les États-Unis s'inquiètent de l'instabilité du pays, dans la mesure où ils y disposent d'une base militaire aérienne qui leur sert de pont pour faire transiter leurs hommes et leur matériel vers l'Afghanistan. Parallèlement, la Russie a proposé son aide au gouvernement par intérim.-" (Div.Média).

 

 

Nous attendons maintenant d'autres info...Puisse ce petit billet éveiller un peu la curiosité d'au moins quelques uns sur la situation kirghize (près de cinq millions d"habitants) et de comment un petit pays peut cristalliser les appétits les plus féroces et même "associer" des intérêts prétendument opposés voire spectaculairement contradictoires.


Steph.

(Nombreuses Sources  puisées sur wikipédia)

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Kirghizistan#Histoire


 



--
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/"les amis du négatif à l'oeuvre".
http://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com
http://descendre-de-l-arbre.over-blog.com/

Par Nosotros.Incontrolados-Les Amis du Négatif - Publié dans : GUERRE SOCIALE - Communauté : les amis du negatif
Jactons ensemble! A vous de jouer!

 

Commenter cet article