Joelle Aubron au Maldoror pour la libération de ceux de AD.

Publié le par AZA EL ZYMO

Paris - 11 avril - Campagne pour la libération des prisonniers d'Action directe - Projections "Joëlle Aubron" et "Miguel Benasayag"

 DIMANCHE 11 AVRIL 2010 - 20H

 

Dans le cadre de la campagne pour la libération de Jean-Marc Rouillan et Georges Cipriani, prisonniers d’Action directe :

 

PROJECTIONS

  • Extraits du film sur Joëlle Aubron « Retour sur mon parcours militant » (30 min)
  • Entretien avec Miguel Benasayag (psychanalyste et philosophe) réalisé à l’occasion de la campagne (25 min)

 

 

INFO, TABLE DE PRESSE

AU MALDOROR

10 rue du Grand-Prieuré - Paris

M° Oberkampf

 

http://action-directe.over-blog.com

http://www.action-directe.net

http://nlpf.samizdat.net

 

Flyer en pdf : Ici

Campagne 2010 prisonniers Action directe - Maldoror

Par Camarades - Publié dans : Mobilisation

Publié dans GUERRE-CONTROLE SOCIAL

Commenter cet article

Nosotros.Incontrolados-Les Amis du Négatif 10/04/2010 23:54



Nous ne considérons pas -comme d'autres sociologues, journalistes et psychanalystes ou "activistes de la dernière heure" que le désespoir  puisse "se passer d'une caution
politique". ou même que la politique puisse se passer du désespoir comme caution.


Les années de prison qui s'abattent sur tous ceux et toutes celles qui résistent en attestent assez...Les considérations surgissant ensuite dans le catalogue du "prêt à
penser" de la repentance ou de la légitimité effectivisée des choix en représsentations superposées ne nous intéressent en rien car c'est à la faveur de  cette supercherie
intellectuelle qu'existent les prisons et ce qui nous y conduit, de l'orange à la banque. D'une idée particulière à une autre plus générale. Nous n'entendons pas nous
réaproprier quoique ce soit de ce monde mais exproprier complètemet et totalement celui-ci de l'espace de tout ce qui est et qui vit. au rythme de
mondes choisis contre UN MONDE IMPOSE ET IMPOSSIBLE!


Nous conchions ceux qui nous soutiendraient le contraire et n'auront,   de toute leur vie durant  seulement risqué une heure de zonzon ou même une seconde d'inquiétude!


Il en découle et résulte terriblement.(bien que pas seulement!) que c'est aussi ce qui fait le fond de boutique et le spectacle  de tous les spécialistes de la fausse
contestation et du racket identitaire sur quoi ils prospèrent en fins carriéristes! 


Nous contestons à la politique d'instrumentaliser les désespoirs qu'elle aura su, en vieille maquerelle, générer et engendrer d'un bout à l'autre de la longue trajectoire  des rêves qui
encore lui échappaient, des utopies dont il lui fallait s'emparer, puis des  désespérances à instrumentaliser.  et aussi de ce qui peut encore sembler constituer des urgences de base
comme se découvrir "un emploi de la vie" plutôt que de passer sa vie à chercher un emploi.


Nous ne détenons aucun mandat du prolétariat qui nous autoriserait en son nom et à son insu   d'agir et de nous en revendiquer.


Dans le Négatif, notre mandat nous ne le tenons que de nous mêmes, il est par définition "illégitime" mais comme l'est la servitude volontaire ou consentie; il n'est l'objet d'aucune
loi, d'aucun décret, d'aucun mandat arraché au prix du tapinage et du mensonge sur la base desquels tout ce système repose et asservit.


Nous ne parlons qu'en notre nom.


Nul n'a de comptes à nous rendre et nous n'en avons à rendre à personne!


De la même façon il nous appartient de savoir si oui ou non nous soutenons contre l'arbitraire policier et carcéral des personnes qui auront engagé leur vie dans un combat, y
compris dans des formes et aspects théoriques qui ne seraient et ne seront pas à bien des égards ressemblants aux nôtres.


Le débat sur l'instrumentalisation de l'errance en politique, qui est aussi indiscutablement un débat sur les moyens et les buts, doit  forcément bien sûr
avoir  lieu  sans que notre soutien aux emprisonnés en  soit différé, en quelque façon que ce soit.


Mieux; il en participe nécessairement.


N'étant pas marxistes-léninistes ,nos orientations pratiques concernant "l'activité 
révolutionnaire" et même la conception de ce qu'est une "activité révolutionnaire" empruntent forcément souvent d'autres chemins.


Cela ne veut pas dire qu'on se fende la gueule tous les jours cependant! Cela ne veut pas dire non plus que nous nous fassions chier dans nos méthodes à chaque instant.


 S