Jean Sarkozy renonce : Enfin le dénouement ! (zaz)

Publié le par ...

ocsena.org

 

 
 
{{Avertissement :}}
 
L'Ocsena est un collectif critique qui, sur le plan théorique, considère l'humour comme l'arme heuristique et démocratique par excellence. Dans les faits, il peut se trouver que nous soyons très mauvais, mais tous les bons esprits reconnaissent par chance que c'est encore notre meilleur côté.
 
 
***********************
 
{{Abstract :}}
 
{{Tout le monde connaît la big nouvelle du soir, Jean Sarkozy retire sa candidature à la présidence de l'EPAD. Beaucoup n'y croyaient plus, beaucoup envisageaient un avenir au pire : compliqué, explosif, ingérable. }}
 
{{Nous écrivions il y a encore quelques heures encore des choses par chance devenues caduques à présent. Voyons après coup toutefois, si elles étaient excessives, biaisées, absurdes ?}}
 
********************
 
{{Précédentes réf :}}
 
-Jean Sarkozy de la Une (zaz)
 
 
 
-Jean Sarkozy de la Une -2e et suite (zaz)
 
 
 
-Jean Sarkozy de la Une -3e (zaz)
 
[->http://ocsena.ouvaton.org/article.php3?id_article=771 ]
 
 
 
*************************************
 
{{Par quelle voltige, par quelle irrépressible folie, le sarkozysme s'est-il inventé l'invraisemblable affaire de Jean à l'EPAD, dont il n'avait nul besoin ?}}
 
Si l'on cherche un intérêt supérieur de l'opération, qui représenterait une habileté du sarkozysme dans son offensive générale pour tenir bien le pouvoir en 2012, on ne le trouve pas  : Car à l'heure lucide du petit déjeuner Ricorée, il faut le dire, Jean n'apporte rien, sauf en absolu négatif.
 
Dans l'actuelle minablerie tartine, on ne peut voir résolument que l'intérêt  immédiatement perso du gosse et  l'intérêt perso du père pour le fils, ce qui est humainement émouvant mais démocratiquement coupable et même catastrophique.
 
 
Les dégâts sont énormes ! L'affaire Jean apparaît désormais comme une incompréhensible malédiction. Le cirque Sarko en quelques semaines est passé au Zingaro, et Nico de manière surprenante nous fait du Bartabas.
 
Oh certes, il n'y a nul mal en soi à être Bartabas, mais la voltige équestre n'est pas a priori la finalité normale d'une présidence élyséenne. 
 
Nous vous livrons en conclusion le secret exact du nouveau numéro bien préparé : avant le 4 décembre, dans un double salto arrière télévisé, le président Sarko annoncera solennellement qu'il est le père des Français avant d'être celui de Jean, renvoyé se former dans la coulisse.
 
Ce sera très émouvant, des gens pleureront devant l'écran, Nicolas Sarkozy montera jusqu'à 54% ou 56%.
 
 
{{Du juste privé au politiquement absurde : "Il étrangle son cambrioleur "par instinct de survie"  Le Midi-Libre.com}}

"Un père de famille de 45 ans, professeur d'université, a étranglé [d'un bel armlock au cou] le cambrioleur qui s'était introduit armé chez lui. "

Voilà qui est nouveau en France et qui a certainement beaucoup de sens pour un fait divers. Si les Français commencent à régler leurs problèmes par eux-mêmes, jusqu'à exploser ou désosser leurs agresseurs, il n'est pas dit qu'ils ne s'en portent pas mieux . Encore ne considère-t-on ici que les règlements spontanés et de la sphère privée.
 
Il pourrait en effet de la même façon venir à maints Français que les choses de la vie publique ne peuvent plus se régler par le jeu normal des institutions et par le jeu des sociétaires de l'Assemblée nationale normalement  habilités.
 
L'affaire de Jean Sarkozy pourrait rappeler aux uns et aux autres parmi les plus braqués des neurones qu'il y avait autrefois dans nos Constitutions un droit sacré d'insurrection (Cf. Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793, article 35.
 
 
 
{{"Election : Douillet, nouveau député UMP des Yvelines, 12e circ."}}
 
Les Français de machin (apparemmenet Poissy) ont élu David Douillet ex-double champion, de judo d'une part (2 médailles d'or), de collecte de pièces jaunes d'autre part : c'est donc mérité !
 
Lefebvre, de son côté, qui détient au guinness le record du nombre d'ouvertures de la bouche sans intervention des mains et du cerveau, en tire  trois réflexions : -sur la malignité teigneuse de la presse, -sur la célébrité inébranlée de Sarkozy, -et sur le fait que tout va pour le mieux en France.
 
Or, disons-le fermement, cette élection n'a rien à voir avec cette analyse, elle n'a rien à voir avec l'amour du sarkozysme.  Douillet n'a aucune espèce d'importance non plus.
 
En réalité, la droite vote toujours pour la droite, peu lui importe l'homme et peu lui importe le programme. (D'ailleurs Douillet, même avec une troisième médaille d'or, ne passerait ni inscrit au NPA ni inscrit au PS).}
 
On peut avancer sans risque de se tromper qu'avec une popularité de Sarko descendue au-dessous du niveau des tatamis, les machins-Poissiens auraient fait très naturellement autant de tamtam pour Douillet.
 

{{"La république et la démocratie sont toujours évidemment de droite, c'est ce que nous apprend clairement la systémique."}}

La première finalité d'un système est de vouloir se survivre coûte que coûte et se conserver autant qu'il est possible tel qu'en lui-même.

C'est là le truc essentiel : toutes les virtualités souriantes, arrangements musicaux, fantaisies diverses ne sont qu'affabulations ad hoc pour masquer ce fait basique.

On ne pouvait imaginer que la révolution bourgeoise de 1789 allait se donner pour vocation la plèbe miséreuse, elle s'est vouée d'abord, prioritairement, bien sûr aux possédants. D'où la série des douloureuses révolutions prolétariennes qui ont suivi après.

L'état normal d'un régime se disant républicain ou démocratique est toujours le pouvoir de la droite qui l'a précisément fabriqué de sa main et à sa main.

Après un vague intermède de gauche, la droite en France est revenue au pouvoir où elle avait toujours été. On voit mal avant longtemps le jeu correcteur d'un hypothétique balancier : la droite pousse en ce moment les choses jusqu'à l'inconcevable dans l'odieux. Le cas de Jean en est l'exemple flagrant, l'impossible chez nous est devenu banale quotidienneté droitière. 

 
 
{{Il faut arrêter de livrer Jean Sarkozy à la sordide vindicativité publique et de l'ostraciser  pour des raisons partisanes lamentablement politiques}}
 
 
Jean Sarkozy, vu notamment ses diplômes, a parfaitement le droit, comme ce serait le droit de chaque enfant s'il le souhaitait, d'être élu ou nommé appariteur d'étage ou même chef-magasinier du premier degré à l'EPAD.
 
 
{{En conclusion}}
 
En conclusion, la décision de Jean est venue certes tardivement, mais elle exprime néanmoins, ponctuellement, une lucidité  retrouvée.
 
Cela signifie-t-il que le régime de la France est à présent disposé à marcher enfin sur les pieds plutôt que sur la tête ?
 
 
*********************


{{Alain Serge Clary et les Inoxydables philosophes de l'Ocséna vous saluent bien. Avec la participation active des Nosotros Incontrolados ! }}

 


................................................

 


{{Ocséna, Organisation contre le système-ENA et pour la démocratie avancée}}
-[->
http://ocsena.ouvaton.org]

Commenter cet article