Hécatombe parmi les admirateurs de Brassens à Toulouse…

Publié le par AZA EL ZYMO & les Encyclopédistes du Chaos



de : (pas de nom)
jeudi 9 juin 2011 (17h42)


On pouvait penser raisonnablement que de la police passant par la justice, que le mur du çon ayant été pulvérisé avec la condamnation d’un jeunes Rennais, terrossiss auditif de son état. Le bon sens reprendrait le dessus. Que nenni ! Le ridicule ne se donne ni frontières ni limites.

On apprend aujourd’hui que pas moins de trente personnes ont été interpellées à Toulouse mercredi soir. Pire, et vous avez défense de rire, il s’agiraient naturellement de « militants de l’ultra-gauche » nous fait on savoir haut et fort du coté du commissariat.

Une trentaine de personnes qui décident d’apporter par l’humour leur soutien au dangereux chanteur amateur de Brassens interpellés devant un commico de Toulouse, ils ont même craint un moment une mise en garde à vue…

« Hier soir, vous vous êtes présentée devant le commissariat, vous avez chanté des chansons qui constituent un outrage à la police » s’est entendue dire ce matin, l’une des 29 personnes à être convoquées suite à cet hommage rendu au grand Brassens.

Les chansons de Brassens comme outil terroriste, il fallait y penser. La maréchaussée à qui on ne la fait pas à bien compris le danger que constitue cette mystérieuse cellule invisible des admirateurs de Brassens.

A ce jour pourtant, aucun admirateur de Sardou n’a encore été arrêté pour acte de stupidité publique et atteinte à l’intelligence. Ce qui laisse a penser une certaine sélectivité dans ce qui relève de l’outrage.

Qu’on se le dise : les chansons de Brassens font partie de notre patrimoine culturel, mais on ne peut les chanter !!!

Dire que Brassens avec une totale inconscience chantait ses œuvres à la télé. Probablement aidé en cela par les grands parents utra gauchistes de nos amis Toulousains.

Il serait bon pour la salubrité publique que soit arrêté ce chanteur qui malgré le temps reste un éternel fouteur de merde. C’est une question prioritaire de salubrité publique.

Enfin à défaut de savoir chanter, je vais me réécouter un clip de Brassens. Ce sera la première fois qu’en écoutant une chanson, j’aurais la sensation de braver la loi…

En Bref : Au dernières nouvelles le conseil municipal de Brives la Gaillarde aurait décider de rebaptiser sa ville. Le nom nom de "Gare au Gorille" , un moment évoqué, a été abandonné pour d’obscures raisons...

Carland

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article