Guarani/ NI VIE...ON ACHEVE BIEN LES SAUVAGES PARTOUT!!!

Publié le par AZA EL ZYMO & les Encyclopédistes du Chaos

http://www.survivalfrance.org/actu/7322

La tension monte alors que des Indiens du Brésil récupèrent leur terre 27 Mai

La plupart des terres des Guarani leur ont été volées pour faire place à l'élevage de bétail.
La plupart des terres des Guarani leur ont été volées pour faire place à l'élevage de bétail.
© F. Watson/Survival

Dans un acte désespéré, après avoir vécu au bord d’une route pendant un an et demi, une communauté d’Indiens guarani du Brésil a récupéré une partie de sa terre ancestrale.

Les Guarani sont retournés sur leur terre la semaine dernière, ne voulant plus supporter les conditions de vie déplorables qu’ils enduraient au bord de la route.

Les terres des Indiens de la communauté de Laranjeira Nanderu leur ont été volées dans les années 1960 pour faire place aux fermes d’élevage. Ils y sont retournés en 2008, mais en ont été à nouveau expulsés en septembre 2009 – peu de temps après, leur village était brutalement attaqué et incendié.

Depuis lors, les Guarani vivaient sous des bâches au bord d’une route, ayant peu accès à l’eau potable, à la nourriture et aux soins médicaux, exposés aux vagues de chaleur et aux inondations, dans un vacarme assourdissant de camions et de voitures circulant jour et nuit. Un Guarani a même été renversé et est décédé.

Faride, porte-parole de la communauté, a confié aux chargés de campagne de Survival avant la réoccupation : ‘Laranjeira Nanderu était la terre de mon père, la terre de mon grand-père, la terre de mon arrière grand-père… Nous devons y retourner, alors nous pourrons travailler et vivre en paix… C’est notre rêve’.

Voir le témoignage de Faride évoquant la terre de sa communauté

Terres ancestrales

Après avoir vécu au bord d’une route pendant près de deux ans, cette communauté d’Indiens guarani du Brésil a récupéré une partie de sa terre ancestrale.

Aujourd’hui, la communauté exhorte le gouvernement à protéger officiellement sa terre afin de ne plus en être expulsée.

Les Guarani ont un lien spirituel profond avec leur terre dont ils dépendent pour leur bien-être mental et physique.

Suite à la perte de la plupart de leurs terres au profit de fermes, de plantations de soja et de canne à sucre, des milliers de Guarani vivent dans des réserves surpeuplées, d’autres campent au bord des routes.

 
Les Guarani de la communauté de Laranjeira Nanderu ont vécu en campant au bord d'une route pendant un an et demi
© Sarah Shenker/Survival

Plusieurs leaders guarani qui ont conduit la réoccupation des terres de leurs communautés, comme le leader de renommée internationale Marcos Veron, ont été assassinés.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Il n’est pas surprenant qu’après avoir enduré si longtemps des conditions de vie aussi précaires, les Guarani aient pris les choses en main et soient rentrés chez eux. Cela devrait être un signal d’alarme pour les autorités afin qu’elles protègent leurs terres et écartent toute menace d’une nouvelle expulsion. C’est le minimum auquel les Guarani ont droit.

Télécharger le rapport que Survival a adressé l’année dernière aux Nations Unies sur la situation des Guarani (en anglais).

Partagez cette actualité.

 

Agissez maintenant pour aider les les Guarani

Votre lettre peut faire la différence pour les Guarani. Écrivez une lettre brève et courtoise (en français ou en portugais) en vous inspirant du modèle ou écrivez librement

Commenter cet article