Fukushima en Turquie ou Turkushima en Furies!

Publié le par AZA EL ZYMO & les Encyclopédistes du Chaos

Alors que le 10 mai 2011, Naoto Kan déclarait qu’il renonçait à son salaire de premier ministre du Japon tant que la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daiiichi-toukacé, que TEPCO l’Optimiste pense revenir à une situation normale d’ici janvier 2012, les camions-pompes et camions-citernes continuent à envoyer de l’eau douce dans les cuves de refroidissement des 4 réacteurs qui fondent comme neige au soleil. Décidément, Dame Nature est incorruptible!

Et aujourd’hui, ce n’est pas moins de 90’000 tonnes d’eau très très très radioactive qui stagnent n’importe où et qu’il faut sans cesse pomper. Ceci sans compter la grande partie qui s’évapore.

De rappeler aussi que le site Fukushima-Daiiichi-toupété détient 25 coeurs de réacteurs, soit 2’500 tonnes d’uranium et de plutonium, le tout réparti dans cuves et piscines. Bien que cela chauffe, il n’en fait pas moins froid dans le dos.

Aujourd’hui, grâce à des employés courageux et des robots qui ont pu aller constater les dégâts, TEPCO se rend compte que les dommages sont pires que prévus. Le combustible des réacteurs 1,2 et 3 ont «vraisemblablement» fondu et qu’il va falloir faire le nécessaire pour que les personnes évacuées puissent regagner leur domicile détruit le plus rapidement possible et ce, dans le fameux périmètre de sécurité, soit les 20 km autour de la centrale nucléaire. Première mesure, la démission du responsable de TEPCO prévue pour fin juin. Pour sûr que cette précaution va arranger les choses!

 

Alors pourquoi le titre de ce billet?

 

C’est que cette nuit, vers 23h15, un séisme de magnitude 5,9 sur l’échelle Bircher a secoué l’ouest de la Turquie, dans la province de Kutahya, vers la ville de Simav, entre Eskisehir et Istanbul. Il va sans dire qu’une cinquantaine de répliques, dont la plus forte fut de magnitude 4,6, ont suivi et que les Turcs, qui ont été ébranlés d’Eskisehir à Istanbul, doivent s’attendre à être encore un peu secoués ces prochains jours. Quant à Simav, une bonne partie de cette ville est privée d’électricité, de téléphone et d’internet, évidemment.

Cet événement naturel suffit à éveiller le spectre du futur séisme qui secouera Istanbul…

Cela suffira-t-il aussi à éveiller des doutes chez le prochain président Recep Tayyip Erdogan et son projet nucléaire dont la construction du 1er réacteur russe est agendée dans un proche avenir?

 

Gene:

http://www.faicmfsf.org/2011/05/20/fukushima-en-turquie/

Voir article l’atome turc.

 

 

L'Ere des Complots nuit dans l'air

 

 

 

Désease Social Katazdroffe

_______________________

-------------

 

 

 

 

 

Publié dans ENVIRONNEMENT

Commenter cet article

geneghis 20/05/2011 16:03



Merci. C'est sympa 


A+ Bises


Gene