Défions-nous de tout! Ne laissons rien passer! A l'oeuvre splendides et magnifiques ,filles et fils de la nuit!

Publié le par ...

Opinions > Chroniques

Lundi 16 novembre 2009


  • Lettre de l’anarchiste Panagiotis Masouras depuis la Prison d’Avlona en Grèce

    16 novembre La société ne se divise pas en classes mais en choix et en consciences. Alors apprenons de la douleur et de la joie, du sang et de la rue. Nous sommes nés pour exister intacts au milieu de singularités insaisissables ; insaisissables, parce que nous résistons à la douleur, imprévisibles, parce que nous avons appris dans la rue, sans hésitation, parce que nous nous retournons contre tous, car nous allons apprendre à terrasser méthodiquement l’acier avec la chair et à tremper le béton avec le sang révolutionnaire.
  • Sur l’arrestation de Leonardo Landi

    16 novembre Leo était recherché par l’antiterrorisme avec un mandat d’arrêt international du procureur de Florence depuis 2008, dans une de ses nombreuses tentatives d’instruire une énième enquête contre le mouvement anarchiste toscan. Les compagnon/nes avaient été accusés d’association subversive dans un but terroriste, et pour certains, d’avoir commis l’attaque à main armée d’un bureau de poste afin de s’autofinancer.
  • Plaidoyer

    Par Sante Caserio (3 Août 1894)

    14 novembre Le 24 juin 1894, Après que le Président Carnot donna la peine de mort à Vaillant pour son attentat à la chambre des députés, Sante Caserio tua le président Carnot pendant une cérémonie publique à Lyon en le frappant au cœur à l’aide d’un couteau sur lequel était gravé « Vaillant ». Après cet acte, il n’essaya pas de fuir, mais courut autour de la voiture du moribond en criant « Vive l’anarchie ». Il passa en cour d’assises les 2 et 3 août et fut guillotiné le 16 du même mois. Voici quelques extraits de son plaidoyer devant le tribunal qui le condamna à mort.
  • Belgique : Deux compagnons en prison

    9 novembre Dans la nuit du 6 octobre, Jürgen n’est pas rentré chez lui. Il a été arrêté par la police, traîné devant le juge d’instruction et incarcéré à la prison de Gand (Nieuwe Wandeling). Plus tôt dans cette journée, la ville de Gand si tolérante accueillait une fois de plus une bande de fascistes. Apparemment ça ne plaît pas à tout le monde. A différents endroits dans la ville, des gens ont exprimé leur opposition en endommageant des symboles de cette société capitaliste. Un peu plus tard, nous avons appris que Jürgen était accusé d’avoir participé à ces actions.
  • Une Route

    Par Zo D’Axa (1895)

    8 novembre * Étrangers partout !
    Oui, pas beaucoup moins à Paris que dans ce Londres où depuis trois mois, je végète la villégiature du proscrit.
    Ici, par exemple, on ne s’acclimate pas, même superficiellement. On ne vaine pas l’absolue réserve des indigènes, on ne pénètre en rien dans le milieu ambiant. Matériellement on se sent tenu à l’écart. L’isolement pèse dans la tristesse compacte des brouillards.
    En vain, fréquenterait-on les clubs internationaux, c’est décevant.
    La solidarité de certains groupes (...)
  • 14 Juillet sanglant

    Par Zo d’Axa (10 juillet 1892)

    5 novembre Donc vive le 14 Juillet !
    Et dans la rue ! Les camarades – même les timides.
    Tout est bien qui frappe ou qui pique.
    Rien ne vous force d’allumer des mèches courtes à des ferblanteries tragiques.
    Votre bras n’est peut-être pas prêt, votre main n’est pas sûre encore.
    Passez, passez sans risquer votre tête, dans la cohue que vous détestez. Condoyer-les les braves ouvriers aux redingotes battant neuf, frôlez les bonnes citoyennes aux attifements endimanchés. Tout ça remue en mouvement qui vous heurtent, tout ça chante des refrains qui vous font mal. Tant mieux ! Vous pourrez, si cela vous distrait, vous pourrez marquer la foule vile comme avec le sceau d’infamie.
    Vous poinçonnerez les habits de fête du bout brûlant de vos cigarettes.
  • Matériel sur la construction d’une nouvelle prison pour étrangers en Belgique

    2 novembre Contrairement aux autres centres fermés, celui-ci sera basé sur un régime de cellules individuelles. Ce camp de déportation sera alors la place par excellence pour enfermer les détenus rebelles et récalcitrants et pour toucher en plein vol chaque expression de révolte. Révolte qui reste pourtant la seule issue possible, tant à l’intérieur des prisons que dans la rue …
    Il est possible de s’attaquer à ce nouveau chantier et a l’ensemble du système qui a besoin d’écraser des gens pour se maintenir.
  • De la Politique à la Vie

    31 octobre Dans ce texte sous forme de proposition générale pour une rupture avec la gauche adressée à tous les anarchistes qui ne souhaitent plus attendre de miraculeux lendemains qui chantent, l’auteur trace des pistes claires pour une lutte anti-politique avec pour volonté d’avoir une incidence sur la pensée comme sur les actes.

Par Nosotros.Incontrolados-Les Amis du Négatif - Publié dans : GUERRE SOCIALE - Communauté : les amis du negatif
Ecrire un commentaire //

La réalité est ce qui s'inscrit en négatif des apparences.La publicité du négatif résidant en toute chose est un acte de sabotage salutaire, humoristique et heuristique de tout ce qui est.

Publié dans GUERRE-CONTROLE SOCIAL

Commenter cet article