C’est la Norvège qui pète le feu, maintenant. [FAICMFSF]

Publié le par AZA EL ZYMO & les Encyclopédistes du Chaos


[Edit]

By On July 23, 2011 · 1 Comment

Personne n’ignore les deux attentats lamentables

d’hier, à Oslo, en Norvège.

Premier choc devant le bureau du premier ministre Jens Soltenberg, parti travailliste, qui n’était même pas présent au moment de la déflagration.

Un quartier pas trop fréquenté, fort heureusement, mais 7 victimes se baladaient par là, pour aller chercher leurs tabloïds chez Sun.

Peu après, c’est un homme qui s’introduit dans le camp universitaire d’été des « jeunes travaillistes », sur l’île d’Utoeya, à 20 kilomètre d’Oslo, et qui se présente comme «Batman» qui va sauver tout le monde et tire sur les ennemis les djeunzs, faisant 84 victimes supplémentaires.

Si le vendredi, les Norvégiens pensaient aux radicaux libres islamistes, cela aurait été quand même bien la première fois que ces derniers s’en seraient pris aussi violemment à un parti politique au pouvoir en Occident.

Les doutes s’envolent lorsque la police arrête un jeune homme de 32 ans, «Norvégien pure souche» (dixit médias), blond aux yeux bleus, proche de l’extrême-droite.

Car ce qu’il faut savoir, c’est que lorsque les terroristes d’extrême-droite commettent des attentats, ils sont toujours proches des milieux de ladite extrême-droite et jamais dedans, surtout quand les méfaits des ces pourris soulèvent la désapprobation populaire et risque de faire perdre, du coup, des voix électorales.

D’où la nouvelle obédience de ce jeune homme méthodique (et non méthodiste) décrit par les autorités comme un fondamentaliste chrétien (qui va finir par leur faire croire qu’il a agi par charité chrétienne).

Revenons à notre «Batman-boum-boum» norvégien pure souche qui fait péter une bombe dans un quartier d’Oslo à 15h30, se rend en métro au port (parce qu’avec le merdier que cela a dû créer dans la circulation, les transports publics sont à même de garantir un horaire, quand ils fonctionnent cela va sans dire), prend un bateau à moteur super-puissant ou un jetski (quoiqu’avec deux armes automatiques et quelques bombes dans le dos, l’eau glacée, enfilage, défilage de la combinaison, trépigner pour ce réchauffer, bien se frotter avec un linge pour remettre des vêtements potables avec un imper, parce qu’en Norvège, il fait un temps de merde comme chez nous…ça ne tient pas la route, on oublie le jetski), se rend dans le camp d’été à pied, se présente comme le «Sauveur» et flingue rien moins que 84 gamins de 14 à 18 ans, ceci près de deux heures après.

Alors de trois choses l’une.

Soit effectivement, nous sommes en présence d’un « jeune homme norvégien pure souche » aux pouvoirs extraordinaires qui fait péter un quartier d’Oslo, se rend en moto au port, profite de l’élan pour franchir le quai, laisse tomber sa moto dans l’eau pour sauter sur un jetski déjà en marche, fonce vers l’île d’Utoeya, arrive sur le sable froid de la plage, tournoie sur lui-même en une fraction de seconde pour se retrouver en curé et flingue jusqu’à plus de munitions, courre vers son jetski, tournoie à nouveau pour se retrouver en combinaison de plongée, reprend son jetski, arrive au port d’Oslo et, le temps de remettre ses vêtements, se fait arrêter. On est alors là devant ce qu’il faut avouer «un vrai miracle».

Soit il est déjà sur son jetski après avoir mis l’horloge de ses bombes sur 15h30, arrive sur le sable froid de la plage, prend son temps pour mettre sa bure, se présente comme le «Sauveur» et flingue 84 gamins, retourne vers son jetski où décidément, il se les gèle, traverse les eaux houleuses sur 20 kilomètres et c’est quand il a fini de s’essuyer et qu’il peine à mettre son jeans qu’il se fait cueillir comme un bleu.

Soit, troisième hypothèse, il n’a pas commis cet acte tout seul, même si le bon dieu était tout le temps avec lui et protège les Justes d’extrême-droite fondamentalement chrétiens norvégiens pure souche.

Nous n’en saurons pas plus pour le moment, Roupette Murdoch & Cons ne pouvant plus bénéficier des sources policières et écoutes téléphoniques qui nous permettaient de tout savoir sur tout, même sur ce qu’on s’en foutait.

Geneghys.

Publié dans GUERRE-CONTROLE SOCIAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Net Libertaire 23/07/2011 17:17



 





@netlibertaire  





RT @Cherihane:



La branche catholique d'Al-Qaïda a encore frappé.