Montauban/Bordeaux: DURAILLE LA SOUMISSION SANS VASELINE MICHELINE!!!

Publié le par ...

Lundi 17 août 2009



Hier, à moins de deux kilomètres de Montauban dans le train assurant la liaison vers la capitale du picrate, la SNCF a testé, grandeur nature à guichets fermés, les capacités de résistance d'une population composée de pas moins de 700 personnes en les foutant -en pleine canicule et seulement à deux bornes du premier bistrot salutaire- au régime sec!
Le tout pendant quatre plombes sans que nul ne rechigne, ne pète le train, ou même la gueule des contrôleurs, ou encore, en amont la gare et ses abords à dix minutes de là...
Pour la "Ça Ne Se Peut". pas question d'envoyer des autocars, de la flotte, du pinard du fromage de brebis: queue dalle: "démerdez-vous!"...(Tenez, faite le calcul: 100 mètres en 9 secondes 58 à la con (Jeux de Berlin): combien de temps aurait-il fallu à une foule en colère pour tout destroyer là où cela se devait? Hein? Vous êtes sur le cul là!...)
Bon...demandez donc à votre môme qui a eu son bac récemment. de faire les comptes...
Puis, histoire de l'emmerder un peu plus,  vous pouvez aussi lui imposer comme un devoir de vacances, d'établir avec une exactitude digne de la légendaire ponctualité des trains de banlieue tant vantée dans nos manuels scolaires quelle aurait été la durée de cette liaison ferroviaire Montauban-Bordeaux (sans eaux) à pied, en longues et puissantes foulées athlétiques entre les voies, mais sur les traverses (hey? Faut pas tricher non plus)  par 700 personnes sans omettre les risques que rencontreraient celles-ci  d'avoir à piétiner ici où là quelques bagnoles et autres vélos aux passages à niveaux dont on sait que le franchissement mortel est d'une extraordinaire rareté bien qu' exponentiellement en hausse comme le sont les accidents d'avions, d'hélicon et tout le toutim ...(Établir là-dessus une échelle de probabilité, le cosinus dans le cul de la chose...Pas utile ici d'inclure la disparition de cargo, ça compliquerait quand même un peu tout)...

..Non mais sans dec'????!!! Quatre plombes là à se bouffer les boules sans même moufter un brin!

15 juillet 1908 : Chemins de fer : une politique qui déraille

accident-gare-montparnasse-1895.1216098094.jpg

La Compagnie de l’Ouest ne s’était jamais réellement remise du spectaculaire et dramatique accident survenu en gare Montparnasse le 22 octobre 1895 : le train Granville-Paris, dont le freinage à main (freins à air comprimé de la société Westinghouse) était défectueux, n’avait pu s’arrêter à temps et avait traversé la façade de la gare, tuant la malheureuse marchande de journaux établie en contrebas du bâtiment.


Aurait-on voulu à Montauban tester le niveau d'endurance des masses à subir la morsure du fouet qu'on ne s'y serait pas pris autrement!

Bien sûr il ne s'agit pas là de désigner les cheminots qui
"appliquent sottement les consignes", mais d'un panel de technocrates composé de salopards incompétents qui mettent tout en œuvre pour prévenir tout risque de solidarité à venir entre "usagers (usagés?) et grévistes" dans un avenir proche dont nous établissons sans grand risque de nous tromper qu'il se situerait fort probablement  à l'aune de Septembre ou Octobre dans un mouvement des ATV, cheminots  et autres Roulants dont on peut subodorer déjà que l'ampleur pourrait fort bien égaler les grandes grèves de 87 et ou 95.....

Si le reste des
"lambdas" ne s'en mêle pas, ne se solidarisent pas comme ce fut le cas alors, surtout en créant ainsi artificiellement quelques rancœurs fort opportunément exploitables dans l'exercice des divisions des luttes à venir....

De ces divisions non pas tant
"sectorielles" que sur le fond même de ce qui pourrait les réunir contre toutes les formes d'asservissement....

Alors-là: nous sommes gâtéEs!!!

La passivité jusqu'à crever de faim et de soif à quelques dizaines de metres d'un centre ville sans trop regimber se passerait presque de tout autre commentaire...Déjà le mépris et l'offuscation s'imposeraient devant la compassion!!!

Sans doute d'aucuns des nombreux passagers de ces wagons de
la servitude applatie invoquaient-il Dieu pour que reparte leur train. sur les rails de la misère tolérable...La gerbe!!!

Cette fois-ci, pas de Coupat à l'horizon mais la mesure de la trajectoire  ellyptique de la Matraque et du bâton!!!

La foule soumise "comprend" et geint, elle dit aussi "merci" en se dispersant satisfaite et humiliée!
Elle ne se venge même plus des pires affronts qui lui sont faits!!!

Tant pis pour elle qui on le voit se soumet de bonne grâce à tout ce qui se décide  et se dessine inlassablement contre elle.

http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/"les amis du négatif à l'oeuvre".
http://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com
http://taz-network.ning.com/

mail@taz-network.ning.com
Par Nosotros.Incontrolados-Les Amis du Négatif - Publié dans : CONTROLE SOCIAL - Communauté : les amis du negatif
Ecrire un commentaire

Commenter cet article