Un salut appuyé à celles et ceux de Caterpilar.....

Publié le par ...

LES AMIS DU NEGATIF A L'OEUVRE

Un salut appuyé à celles et ceux de Caterpilar! Avant garde fragile des buldozers de la critique affranchie....


Je crois que dans les jours qui viennent nous ferons une bonne place peut-être à celles et ceux de Caterpilar de Eschirolles(grenoble) qui au sortir du tribunal qui les a condamnés à de lourdes amendes ont injurié salutairement média et syndicalistes; lesquels "auto-délégués", après avoir été conspués, empêchés par les futurs ex-travailleurs de cette boite de pouvoir pénétrer dans la salle d'audience où se jouait le procès des grévistes ont reconnu: -" La tournure des évènements est telle que nous sommes, tout comme la direction et les autres partenaires médiateurs dans une impasse...."

Pouvait-on trouver plus bel aveu de collusion?

Repères : guerre-sociale

Partager

Ajouter un commentaire

Publié dans GUERRE-CONTROLE SOCIAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

les+bâtisseurs+d'abîmes 19/04/2009 20:22

Une fois encore, c'est aussi un peu la coutume, conviendrez-vous, les Caterpilar comme tous les autres auront une fois de plus les foreuses dans le fion. les repésentants de Caterpilar  (direction, actionnaires, banquiers, investisseurs) se seront retrouvés là ou il convientle doigt dans la vaseline, tous prêts à mettre, à mettre au mètre...Air connu!!!Cela se nomme "l'entente"... Nous ne risquerons pas même un jeu de mot, le son suffira!Pour notre part, ce qui nous importera ce sera la conscience en actes des salariéEs de la boite qui nous tiendra lieu de références comme belles augures des données nouvelles des conflits à venir...Ici,pas tant de leurs résultats si bien établis par avance, c'est de la question relevant de la syndicayoucratie dont tous et toutes  pourront s'emparer enfin  en s'en débarassant qu'il nous sera loisible de supposer l'emmergence de possibles encore interdits...lesquels ne se limiteront plus alors à un pavillon à Beauvert ou aux alentours, mais bel et bien à une remise en cause de tout.