Nicolas Sarkozy atteint d'une pathologie neuro-dégénérative grave. Mortelle.

Publié le par ...

Nicolas Sarkozy atteint d'une pathologie neuro-dégénérative grave. Il pourrait ne pas arriver au terme de son mandat!

Depuis pas mal de temps nous avons pu observer que le président semblait souffrir de désordres divers dont les plus caractéristiques et avérés étaient d'ordre moteur.

Depuis son accès à l'Elysée, et dans la longue foulée de ses apparitions frénétiques à la télévision, sur toutes les chaînes, d'aucun avaient déjà observé, non sans en rire copieusement,  que le nouvel hôte des lambris dorés ne pouvait dissimuler un grand nombre de "tics" plus ou moins accentués selon la pression sociale du moment. Lesquels alors ne prêtaient guère - pour certains mauvais esprits - qu'à alimenter leurs boites-à-rires.

Las, la situation est grave. Gravissime même.

En effet, tour à tour et face aux caméras, le Président Nicolas Sarkozy semblait assailli par d'invisibles insectes sous son costume provoquant tressaillements, tressautements, mouvements d'épaules, de cou et de la tête, comme si l' habit empesé  qui l'enserrait  était bourré d'épingles...
Comme si nous assistions médusés (enfin pas nous, surtout la presse, les banquiers et autres séides) à une mauvaise farce commise par un mauvais plaisant de son entourage, comme si quelqu'un de mal intentionné avait glissé du "poil à gratter" dans l'encolure  décontractée du futur dernier Président de la V.ème République...

Les "Responsables de la communication de l'Elysée" sont d'ailleurs souvent intervenus auprès des chaînes TV afin que ces démonstrations d'inconfort soient autant que possible corrigées,  réduites au strict minimum, voire "gommées", lors des montages avant diffusion auprès du public, avec -on s'en doute bien- d'insurmontables difficultés techniques lorsqu'ils s'agissait d'interventions dites "En direct"...(En réalité toutes auront toujours été préventivement  différées de quelques secondes; Sûreté de l'État oblige).

Naturellement, il est diversement apprécié de "tirer sur les ambulances", mais dans le cas qui nous occupe présentement, il ne s'agira pour nous  que  d'ouvrir intempestivement le feu sur des corbillards!

Et à cela, en "amateurs éclairés , de goûts mauvais  & revendiqués", nous ne trouvons naturellement rien à redire!
(Les services juridiques de la présidence pourront bien engager à notre encontre toutes les poursuites qu'ils voudront: nous nous en moquons bien: le Président sera décédé avant que seulement la première d'entre celles-ci n'aboutisse tant l'évolution déjà bien avancée de cette pathologie semble -selon quelques amis nôtres, dont quelques neurologues et autres agents du secteur hospitalier - fulgurante et à terme inexorablement fatale!).

D'aucun s'obstineront à ne voir dans notre exposé qu'un chef d'oeuvre discutable  en matière de canular portant sur un sujet  rebattu. Que nenni!
Nous avons souvent - et avec beaucoup de célérité - par le passé démontré que nos dires étaient dignes de foi: Degaulle, Pompidou et ses hémorroïdes,  cf: notre premier mensuel NABU), Poher, Mitterrand (Agence pour une Zymotechnie Apodictique)...
Nous ne nous étions jamais gourés.

Pour ce qui est de Giscard, Chirac nous attendons avec impatience les gyrophares des ambulances...mais ces deux-là semblent vachement coriaces!
En tous cas cela atteste assez, présumons-nous, que si notre esprit est encore jeune, ce n'est pas de la dernière averse.
Mais où sont les neiges d'antan?

Il aura été observé par plus d'un que, en début de mandat, le président Nicolas Sarkosy-Agité de Bogsa, qui s'était particulièrement illustré par son "parler-direct", ses discours à l'emporte pièce jetés straight-on sans recourir aux fameux prompteurs dont ne sauraient se passer même les présentateurs vedettes de la météo, ou même Miss France, allait peu-à-peu, écourter ses discours, lorgner sur des discours écrits, improviser de moins en moins...
La fameuse tirade -"Casse-toi, Pov'con" marquera à la fois le point d'orgue des envolées lyriques du prince Hongrois et l'amorce d'un terrible déclin de plus en plus visible, et pas seulement dans les sondages!

Brutalement ses apparitions "spontanées" en public se raréfient et ou s'abrègent considérablement.(Sans déconner quelqu'un l'aura t-il remarqué dans le cours des évènements aux Antilles?).
Le personnel responsable de la mise en scène de ses allocutions télévisuelles déjà "hyper millimétrées" sont sur les genoux...
Les marques fluo (au sol!) derrière les pupitres présidentiels successifs sont de plus en plus mécaniquement soutenues et équipées de "barres de seuil" en laiton,  tant les mouvements musculaires et incontrôlés du chef de l'Etat deviennent compromettant et engageraient jusqu'à son équilibre sur les estrades.C'est simple, c'est quasi du Brejnev, le balcon du Kremlin en moins!

L'attaque neuro-dégénérative fulgurante  frappe donc tout d'abord et visiblement les membres inférieurs de l'Ex-Ministre de l'intérieur.
Bourré aux corticoïdes (à l'instar de Pompidou, de Ronald Reagan et de Bush père et du Prince Régnier de Monaco)THC, le très fameux et décrié cannabis sauf  à des fins thérapeutiques comme le soutiendrait le nouvel élu des USA: fume! c'est de l'huile! Tiens, ça va faire un tabac cette affaire-là!)...

le Président peine déjà à assurer, après moins de deux années de mandat ses prestations les plus élémentaires et incontournables. Y compris au salon de l'agriculture où, contrairement à son prédécesseur il bandait plutôt mou au cul des vaches Montbelliardes, Sallers et autre Normandes....Non, nous ne disons rien concernant sa "Carlita" qui eut été mieux inspirée de poursuivre ses parties de jambes en l'air avec ses petits maquereaux du show-bizz en s'envoyant "une star  sur le retour"de temps à autres... (Attention; cette observation liminaire,  bien qu'éliminatoire, n'altère en rien le sens aiguisé de notre propos! )

Naturellement, d'aucun soutiendront que pour se voir reconnaître ne serait-ce qu'un soupçon de crédibilité quant à nos propos, nous serions mieux inspiréEs - à leur avis mais c'est à vous qu'il revient d'apprécier- de traiter du sujet avec davantage de circonspection...
Faut pas déconner: nous on s'en cogne, qu'il s'agisse de la crédibilité supposée de notre sujet, de la "circonspection" en toute chose ou même de la longévité médicalement fortement compromise du sarko:
Nous, on s'en tape, d'ailleurs vous devriez en faire autant!!! (Il est vrai que cette nouvelle qui pourrait également tenir lieu de "scoop" en ravisse plus d'un...Nous ne pouvons que nous en réjouir, qu'il s'agisse du citoyen "lambda-de-la-france-d'en-bas' ou même des arrivistes sur les dents...déjà et comme toujours à l'affût...Nous  laissons aussi à ces derniers, avec le reste, celle-là même  dont même la vieille peau ridicule de "Fontenay-sous-chapeaux" qui déteste les guitares d'appoint et le "play-back", ne veut même plus!).

Bon, faute de mouton, ce n'est pas encore l'Aïd el Kébir. REVENONS A NOTRE ARISTO/

Il n'aura échappé à personne que le débit verbal saccadé du Président aura été souligné par un grand nombre de bourdes qui en aucun cas ne sauraient être imputables à quelque "grossièreté politique connue ou seulement égalée" ...Et loin s'en faut,à quelques extravagances de style ou même à la boisson près.(hélas!)...
Non, c'est pire (mieux?) encore: IL NE SAIT MÊME PLUS CE QU'IL DIT!
Non le Président fait vraiment tout ce qu'il faut (selon lui!) pour ne pas "inquiéter inutilement "ses cherEs compatriotes, ses amis investisseurs, ses potes, ses poules, ses oeufs", et assurer la continuité de ce qui est sur le tas.
Avec ça, t'as pas de mouron à te faire du côté de Neuilly, le garage Jaguar est toujours à la même place!

Le petit Nicolas déjà contraint de se borner les guiboles aux limites fluorescentes de son estrade devra aussi s'en tenir à celles que lui imposera son pupitre bourré d'électronique...Mais ce sera compter sans lui! Zébulon!

Lors de l'une de ses dernières  allocutions du 27 Février si nous ne nous abusons, le Raie Ban zident en arrive à tchatcher de la Guadeloupe, de la grève générale et patatrack le voila qui s'emballe, s'emmêle les crayons, plus rien ne le retient et il dérape!
Il commence son intervention hyper calme, posé comme un "chart-man" se préparant à te refourguer un produit quelconque, courbes et cloques  prévisionnelles à l'appui...Tout de suite tu te dis que le type connaît son truc, qu'il va tenter de te fourguer une grosse merde mais t'en as rien à secouer vu que de toute manière t'as ta ferme bio tranquille cool au Larzac.
Il ne dit en effet que des conneries, comme prévu. donc; tu t'en cognes et t'as raison! mais voila t'y pas que ses membres non , pas ceux de son gouvernement de tasses, mais bien les siens, jambes, bras et tout le bastringue, un peu comme dans une bonne vieille BD  de BUZZELLI deviennent tout à fait "autonomes". Incontrôlables...Ils font ce qu'ils veulent, les paluches étranglent-t-elles le cameraman, se tapent une chignole, triturent les nibards de Christine Okrent, alors que les guibolles renversent le buffet surchargé de caviar et de petits toasts au saumon sauvage préparé par cette pétasse de Sophie Davant...

Bref tu vois ça d'ici, mais en vrai c'est vachement plus impressionnant:
l'autre bave et tout et tout et le service de sécurité transpire: c'est vraiment dégueu dans le studio...

Ainsi, dans un désordre moteur n'allant pas sans évoquer la désarticuation d'un pantin aux folles ficelles (le lapin aux piles duracell, mais en surcharge) sans précédent, le petit Nicolas se gratte-t-il, quasi frénétiquement, le nez, hausse-t-il les épaules, cligne-t-il des yeux, sourit mécaniquement mais comme prétrifié  à la presse...Puis ça s'emballe encore tant et plus...-" ça y est! se disent certains: il se prend pour un orateur, pour Mussolini..."
 Le président badegualdeloupe, postillonne, ses mains (les mains c'est un truc vachement calculé dans la communication, elles ne doivent pas faire n'importe quoi les mains)...t'as plein de "coach" qui sont là pour t'apprendre le langage subtil des mains, ouvertes, fermées,t'imagines même pas...
Bref le voici en l'air le Zident il écarte les doigts, il nous la fait au grand chanteur de music hall aux confins de la passion face à l'amour déchiré...Mais c'est la maladie incurable qui parle déjà...Et Nicolas le voit bien, il souffre...Nous qui sommes de vrais salauds on biche, même à pied!
D'ailleurs, on le voit bien nous aussi: dans le cours de son allocution (regardez la vidéo si j'mens!) subitement et comme profondément interloqué il regarde sa main droite, totalement autonome, crispée, contractée comme les serres d'un oiseau de proie... il ne la reconnaît plus...sa main, il s'étonne...Il y a un temps d'arrêt..Il regarde sa paluche, le thon et se dit:-" là, ça me  dépasse!"
En effet, il ne contrôle plus. Il sait qu'il est fini, que la maladie l'envahit, l'emporte, qu'il a perdu!
Nous aussi,dans le cours tragique des choses on comprend tout et tout  de suite que l'Empereur est fini et qu'il le sait! Néron déjà n'est plus!  Le pied!!! Nous ne lui souhaitons quère que la fin de Héliogaballe pour satisfaire son goût pour l'histoire et le foutre aristocratique des nouveaux marchands!

Putain ce que c'est poignant dira la veuve sarko à son amant!

Vous ne nous croyez pas?
On s'en tape d'écrire des vérités...Les vérités, c'est pour les religieux et leurs comparses, pour les trompettes qui les suivent!
Nous, nous sommes des scientifiques et nous ne parlons que de faits, pas de turluttes à bigots.
C'est établi:
SARKO EST MÉDICALEMENT CONDAMNE COMME POLITIQUEMENT MORT....

VÉRIFIEZ, VÉRIFIEZ!!! Vérifiez donc!
VOUS SEREZ TOUS AGRÉABLEMENT SURPRIS!!!


STEPH.K.

Pour les bâtisseurs d'abîmes
ou encore à d'autres substances (pourquoi pas le

--
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/"les amis du négatif à l'oeuvre".
http://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com
.http://taz-network.ning.com/T@Z : Territoires Autonomes Zymotechniques
/LESAMISDUNEGATIFALOEUVRE  
mail@taz-network.ning.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

G.Contassot 06/03/2009 15:45

Merci Papa. Donc pas besoin de couper, il tombera tout seul.... J'ai bien peur qu'il ne laisse une bien belle grosse pagaille avent son "départ".

les bâtisseurs d'abîmes/ Papa-Steph 06/03/2009 18:41


La pagaille hélas subsistera hélas bien au delà...S'il suffisait d'attendre les changements de dirigeants pour voir chanter les lendemains soirs...on pourrait se brosser, Papy...
la simplicité qui en beaucoup de choses prévaut nous a déjà enseigné comment la Droite était là pour faire passser des mesures que la gauche n'aurait pu se permettre et inversement....la gestion de
cette dernière pagaille est visiblement si compliquée que la Gauche n'est pas determinée à l'assumer en 2O12, pas plus qu'elle ne le voulait en 2007...Au reste, c'est de ce monde dont nous ne
voulons plus, il ne s'agira en rien de savoir comment pourrait fonctionner une "alternance" qui en rien n'en serait une...

Oui Papy, tu as raison ravageons ravageons les vergers de la domestication, des pensées pourries...
Ravageons joyeusement et en toutes saisons
Le capitalisme ne tombera pas tout seul; AIDONS-LE!!!


les bâtisseurs d'abîmes 04/03/2009 10:32

(Publié sur bétapol en comm' de l'artcle: Sarkosy démis de ses fonctions:http://www.betapolitique.fr/Sarkozy-demis-de-ses-fonctions-24315.html#forum24180
Sarkozy démis de ses fonctions ! - les bâtisseurs d’abîmes
mais il n’en va pas que de la politique fiction ; il y y a aussi les réalités constatées et observables ne laissant que peu place au doute... La mégalomanie sidérante du petit aristo parano de Neuilly Nagy Bogsa n’aurait été en définitive qu’une symptomatologie avant-courrier d’une maladie sournoise infiniment plus grave car neuro-dégénérative et fulgurante. De semaines en semaines la progression clinique de la maladie ne peut plus être cachée. On s’en inquiète déjà en haut-lieu. Les électeurs assistent au déclin inexorable de celui qu’ils viennent à peine d’installer à la tête d’un pays en crise. Les évidences plombent le débat ; les preuves s’accumulent comme des couperets... Certes il n’est pas certain qu’en perdant la poire on gagne un meilleur fromage avec l’intérim qui serait alors assuré par la présidence du Sénat dont chacun sait qui la représente.
Remarquez, nous avons bien eu Poher...mais tout de même....
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/article-28555544.html
sarkosy médicalement condamné