LE jOURNAL(?) "LES ECHOS" NOUS INFORME DE CE QUE LE REVENU DES MENAGES AURAIT MONTE D'UN CRAN....

Publié le par ...


Le journal "les échos" nous informe de ce que" les méninges" des français auraient grimpé d'un cran...

Clin d'oeil chaleureux et très amical à nos potes de l'Ocséna qui ont attiré malicieusement notre attention sur cette révellation fracassante  en en faisant état dans:

Séquelles du passé dans la démocratie actuelle (zaz)
http://www.betapolitique.fr/Vente-YSL-Berge-Reflexions-sur-la-24155.html


"Les Echos", dont chacun sait combien du point de vue de la pensée qui fonde le mouvement jusque dans le "fondement", ça représente tout de même un truc très fort qui gigote dans le creux du" mou profond".

Aller en chercher, du fond,  jusque là témoigne assez de ce que les journalistes qui travaillent encore dans ce périodique, bien que fort mal rétribués pour un taf pareil, se donnent infiniment de peine.

Un bonobo ne le ferait pas pour un régime de bananes garanti à vie, mais sans peine.
Songez un peu :

-" En France la consommation des méninges a bondi d’un cran ..."

Rien que d’ici, on voit bien que le boulot de journaliste est le plus souvent salopé sinon purement et carrément bidonné, comme le serait n’importe quel sondage pour une Autonomie territoriale avec la circulation à gauche mais le volant à droite, une indépendance droitière avec le volant auto-centré ou encore un pack de lessive anti-kapitaliste quelconque en modem réduit ou en ligue de soude caustique...


Nous, on s’y perd un peu en dépit de ce que spontanément nous serions plutôt attentifs à ce qui se pense, ne serait-ce qu’un peu, dans ce pays qui, comme chacun sait, est tout de même,- surtout du point de vue de la pensée - le plus reconnu dans le monde et même au delà.

Nonobstant il est vrai que les raisons pour lesquelles un Guayaki du fin fond du Paraguay s’obstine encore à lire Gamiani de Musset,les mémoires de Pierre-François Lacenaire, le bateau ivre de Rimbe, les écrits de Scutenaire, la société du spectacle de Guy Debord, les ZAZ de l’ocséna, les jolis billets sur les TAZ ne laisse de nous surprendre tellement il est plus aisé de nos jours de lire n’importe où Paris Match ou les mémoires érotiques nationales et bandantes de Mr. Hortef'.
l
equel quant à lui ne connait probablement et résolument rien des auteurs sus-nommés et encore moins quoi que ce soit à propos des Guayakis...(Ne jurons cependant de rien) mais on le comprend : les vies bien remplies laissent avec les clystères quelques excuses sinon des traces brunes .


Sinon, comme nous le disions ;il est fort mal aisé de se retrouver dans tout cela...

Bref, en deux mots comme en un seul : les méninges des Français bondissent d’un cran...

Nous l’avons échappé belle, ça aurait pu être de deux.

S.K

Repères : chronique-des-infamies

Partager

Commenter cet article