GUADELOUPE, Y A PAS A CHERCHER PLUS LOIN...

Publié le par ...

Mr.Domota est un fin politicien dans l'exacte lignée de ses prédécesseurs syndicalistes CGTistes.
Pour que le combat ne s'élargisse, ne se durcisse, il feint de rester déterminé et campe sur des positions médianes circonscrites à 200 zeuros...
On sait déjà que le dixième du "produit"de la seule vente de la collection Bergé-Y-St Laurent par Chrystie attesterait déjà de ce que le pognon en réalité ne manque pas...Hier, 206 MILLIONS D'EURO, et ce n'est pas terminé: pendant la crise la vente continue...
Rien que ça, ça pourrait financer pendant des années "ces fameux 200 euros " réclamés comme un summum de radicalité...

Il serait donc tout à fait loisible aux requins d'allonger les miettes...Mais les miettes, Il faut les mériter sans doute et oublier surtout de s'attaquer au système lui même...Il faut se battre, y accéder de "haute lutte", avant de chanter dans les rues ou devant la pointeuse retrouvée:
"On a gagné, On a gagné...."


Vous avez remarqué? l'an passé à été sujet à pléthore de "Grenelles" divers: de l'environnement,du tabac, de la sécu, de l'emploi, des mains de Soeur Carla dans la culotte du zouave, de la culture, etc...

Un mois et demi de Grève Générale aux Antilles et pas un seul "Grenelle des lentilles"

En 68, la CGT co-signaient des deux mains les premiers accords de Grenelle mettant un terme, contre l'avis des grévistes, bon-gré-mal gré, à l'une des plus jolies grèves générales connues...

Y aurait-il des "cailloux" dans les placards de la Raie Publique ?

Publié dans GUERRE-CONTROLE SOCIAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article