Bon, juste un exercice de style: thème:"(":-) "versus:"TA GUEULE!"!

Publié le par ...

Dimanche 22 février 2009

Les dimanches, ça se nique à mort!!!


Bon, juste un exercice de style sur le thème:"(":-) "

C'est plus fort que moi...je ne m'en lasse jamais...dès lors que j'entre-aperçois un idéogramme du genre: (":-) ", je bande comme un vieux furieux...Le vieux Siné (encore jeune sur le poil, même rare) à côté peut s'astiquer la bistouquette à lanturlu-l'as-tu-vu, devant ça:( ":-) "
Là, Qui bande mieux?

Peut-être celui ou celle qui établit là des complicités fastoches et codifiées dans un "nov-langue""langue-à-repasser"(.":-)" nous laissera toutes et tous sur nos faims sans fin, frustrés d'un mot, ne serait-ce que d'un seul...

Ce qui en matière d'absence pourrait faire une sacrée douloureuse...Imaginez un peu que nous nous risquions seulement à un exercice périlleux de poésie. avec ( ".:-) " tout de suite on voit bien que nous sommes alors dans la pire des merdes imaginables...Paf et patapaf!!!:( ":-) ça peut aussi me dire: "vat t'faire"...avec l'ambiguïté sibylline "çal'fait"..., Sauf que justement "ça ne le fait pas!",
Commode,désincarnée, effrayante...Comme notre époque...Voili-voilou...
SOYONS EXIGEANTS pas de "faux mots" pires encore que les "cartes postales si épouvantablement silencieuses, qu'elles proviennent de La Baule, du Cap Griz-Nez, de paris, de AZF...."...Ces éloquentes images figées toutes pleines de vides divers et consentis...si terriblement consensuelles dans la forge de ces communautés humaines absentes résolues à ne plus se trouver ailleurs que dans les résidus de la communication thématisée, représentée, avec ses tics et ses non-sens supposés pourtant constitués de codes...Quelques traces d'affections simulées, parfois réelles , y compris compassionnelles, balisées, mais desséchées, à jamais arides! si terriblement et résolument exsangues...Il importe en effet de peu y croire ou non, au delà des apparences de la forme même...pourvu que la tranquilité des "non-dits" toujours s'y soumette.

Les complaisances ne seront jamais que des "morts pleines par moitié superposées", auxquelles s'ajouteront les formes non moins superposées du langage réifié de la "fausse communication " qui y participent...

BASTA IA, JOUONS PLUTOT AVEC FEROCITE JOYEUSE ET SOYEUSE, VOIR SOMPTUEUSE, DE LA SUBTILE LANGUE A DEFOURAILLER!!!


"ON ne critique jamais rien de tout ce qui touche à la chosification, si on ne remet en cause les formes de langage appartenant à cette chosification...et aux perspectives de cette même chosification..."

Bien cordialement, en abrégé MAIS EN AMITIES A PLEIN BRAS. Juste avant que devant trop de faux semblants elles ne plient puis, à force de tant de faiblesses, ainsi se tarisent...
S.K

Repères : guerre-sociale

Partager

par Nosotros.Incontrolados-Les Amis du Négatif publié dans : LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES

Commenter cet article