Léo et nous...les potos des mondes autres...

Publié le par ...

LES AMIS DU NEGATIF A L'OEUVRE

Publié par LES AMIS DU NEGATIF A L'OEUVRE le 11 Février 2009 à 17 54

Léo et nous...les potos des mondes autres...Il n'est d'unique que le néant. Alors on s'en tape!

TOUT, TOUT DE SUITE, ICI et MAINTENANT!


"Nous ferons des séminaires particuliers" avec des grammairiens particuliers aussi, chargés de mettre des perruques à poux aux vieilles pouffiasses littéromanes...

Nous ferons des prières inversées, nous jetterons à la face des gens des mots "sans culotte", sans bande-à-cul...tandis que ces enfants dans la rue sont tout seuls et s'inventent la vraie galaxie de l'amour instantané...

Nous parlons pour dans dix siècles! Nous prenons date! On peut nous foutre en cabane (nous y sommes déjà, y serions nous seulement un peu plus?!) On peut bien nous rire au nez, (ça dépend de quel rire....)et peu importe que l'on nous traite de chiens...
Les chiens, quand ils ont de la visite, ils se dérangent...ils posent leurs os comme on pose sa cigarette... quand on a quelque chose d'urgent à faire...même et y compris surtout lorsque cette urgence contient l'idée de foutre sur quelques margoulettes!!!

Nous aboyons avec des armes dans la gueule, des armes noires, comme la terreur,
que vous assumez... des armes autres, comme celles des désirs que nous assumons!!!*

Nous sommes des chiens!
_______________________

YES!!!
Nous provoquons à l'amour, à la révolution...coalisés ou individuellement. des lits de hasard, bordés par les joies et le désir surgissent des fortunes non monnayables mêlant au rire, au jouissif, à tout le vécu même seulement tout ce qui est vif et semble bêtement inimaginable aux accédant à la tranquillité des mouroirs paisibles......

Et nous, nous nous plaisons à nous générer des remises en cause dont les théâtres de consciences abattent jusqu'à la cruauté et les simulacres des temps anciens et récents.

Oui, ces temps où la fantaisie première de même que nos drames y seraient insurmontables dans l'imagination embastillée, puisqu'ils ne pourraient jamais s'y résoudre ou même s'y concevoir seulement ailleurs que dans une perspective d'affranchissement de toutes les tutelles, que dans toutes les formes de vécu et de tout ce qui y existe comme dépendant de nous et rien que de nous, ou aussi bien tout ce qui immanquablement y succombe!

Ce que nous rencontrerons nous est encore inconnu puisque nous avons seulement à le construire pourvu qu'il nous reste encore un tout petit peu de tout ce temps qui nous a été impitoyablement volé ....et ça ça nous plairait infiniment plus, plutôt que la certitude d'une "non-vie" attendue, définitive, inexorable...Mais il se pourrait fort que demain ne puisse plus jamais rimer avec rien d'autre qu'un adjectif qualificatif: ENSEVELIS....

Cette "vie" qui fait que nos squelettes sèchent déjà prématurément à l'intérieur de nos corps encore jeunes d'avenir ou de rien... .

Une "non-vie" dont les aménagements ne feraient guère que rendre plus insupportables les secondes que ne le sont déjà les minutes qui nous ont été programmées...

Oui, il s'agira probablement d'une révolution qui englobera avec elle pour ne jamais plus se taire, celle de tous les sens!Pourvu que nous ayons ne serait-ce qu'une nuit...une seule...
Mais même celle-là, on va se battre pour la reprendre!(S.K)

________________________
Un clin d'œil et de cœur à l'ami Léo. à toutes et tous les rebelles des temps qui viennent.

Repères : guerre-sociale

Partager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article