Ordre-désordre politique : l'apparence et le sens (zaz)

Publié le par ...

Ordre-désordre politique : l'apparence et le sens (zaz)


Ordre-désordre en politique : l'apparence et le sens (zaz)

 

{{Avertissement :}}

 

{{Comme le lecteur le sait déjà, la mention "zaz" accompagnant nos textes indique une manière d’écrire délibérément décalée, qui ambitionne par un éclairage oblique à plus de perspicacité dans l’analyse politique.}}

 

*******************

 

L'ordre organisateur concret se présente le plus souvent en France comme un authentique désordre quand ce n'est pas un vrai chaos. Cela concerne primo les oeuvres du  landerneau  politique : en ce moment, sous la houlette UMP, on voit les lois sur l'audiovisuel public, la réforme du lycée, et on en passe...  La marque de l'infamie ici est l'inutilité évidente comparée à l'utilité proclamée. Ainsi, passer du trimestre scolaire au semestre scolaire prend par élévation sur le pavois mouillé la valeur d'une puissante réforme. On fait du remarquable de la sorte avec d'incroyables médiocrités.

 

Il serait toutefois trop simple de résumer les choses classiquement en disant qu'on est nettement dirigé par des thons, lesquels sont commodément en haut, où on les a par inadvertance placés. Nous croyons à une unité plus probable de la nation, à une adéquation souveraine de la France-raz-du-gazon avec l'autre-au-plafond-des-institutions. Opposer le pouvoir supérieur aux gens petits normaux, ou opposer les deux pouvoirs entre eux (celui qui est titulaire et celui qui crève de ne l'être plus), est selon nous un  masque, une dérivation fallacieuse de l'esprit comme on va essayer plus loin de le montrer : Bref, dans les mouvements de thon qui caractérisent le banc français, nous ne sommes plus ou moins sans doute nous-mêmes que des thons également.

 

Cette observation hasardée est éminemment gênante dans l'entournure car c'est alors supposer que l'ordre organisateur virtuel, celui qui n'est encore qu'en esprit, mais supposément en bien, laisse secundo aussi fortement à désirer : Halte-là ! qu'on objecte : ça paraît franchement trop facile de parler ainsi ! il manque quelque chose pour suivre cette peu admissible "commodité" de raisonnement !

 

{{1. Une incertaine définition : Qu'est-ce que le politique ? }}

 

Le type qui commencerait son papier démonstratif en "déblatant" du genre : Ouais l'écologie, c'est bien beau ça, c'est quoi cette ânerie !?  tous veulent sauver la planète, en attendant on crève ! celui-là commencerait mal, on le lui dit à lui et on le dit à vous ! Surtout s'il suivait -avec une suspicion semblable- sur "Les droits de l'homme" et je ne sais quoi encore".

 

Nous-mêmes qui lisons le Monde depuis au moins le CM2, on lui dirait selon notre meilleur look-bobo-intelligent :

 

-Et que veux-tu démontrer, pauv' sous-développé analphabète ? C'est quoi pour toi la définition du politique ? (ou de la politique ? si tu veux;)

 

-Si le type nous répond : c'est la lutte des classes ! Ok, on a pigé.

 

-S'il nous répond : c'est le conflit des imperium, on pige moins.

 

- S'il termine en nous disant : Je définis le politique comme le domaine de l'allocation des ressources et des valeurs ! Mince alors, le plouc,  il nous la scie !

 

- Mais encore ? qu'on lui fait, sans se mouiller.

 

- Je veux dire, nous répond l'anormal quidam, sorti de l'Université de haute Lozère, que tout ça, l'écologie, le tri des ordures ménagères, la préservation de l'eau par la parcimonie dans l'utilisation des bains de pieds, .... c'est incontestablement beau ! mais ça nous détourne, mine de rien, de l'enjeu central du champ politique. Depuis trente ans j'ai perdu partout ailleurs, en boulot, pouvoir d'achat. Même l'hiver, sur mon plateau, je retourne à mon épaisse couche de neige sans avoir le confort minimal de l'électricité que mes parents avaient.

 

On comprend mieux où l'irascible voulait absolument en venir :

 

- T'es sûr que t'as pas une vue vachement datée-rétro de la politique ?

 

On trouverait facilement d'ailleurs un copain économiste pour lui démontrer qu'il faut ouvrir l'horizon et la définition. Mais il est encore capable de réagir, l'incorrigible :

 

- Vous sentez bien dans les discours, nous dira-t-il,  que tout est menterie. Tiens pour commencer, prends la Constitution ! C'est actuellement celle de la 5e République, ben je parie que t'as jamais noté que c'était pas du tout celle de la 5e Démocratie. Et Sarkozy n'a rien fait pour te le dire, et corriger, quand il s'en est récemment occupé !

 

{{2. On triche sur les mots dans notre société, on triche sur les intentions, on triche sur les contenus : le premier art politique est de noyer le poisson, de bas en haut tout le monde s'y emploie}}

 

Grands-quidams, moins grands quidams, petits quidams n'ont apparemment certes pas les mêmes stratégies de contournement, mais en vérité les résultats se conjuguent au bout en harmonie.

 

{{2.1 La rationalité des grands}}

 

Les grands c'est clair, en appellent au rationnel, ils s'en font prioritairement les fiévreux dépositaires : ils font donc appel pour plus de force, outre à eux-mêmes sur qui ils comptent d'abord, à des experts sur qui ils comptent en supplétifs ou plus véritablement  en vérité en nèfles. C'est fou ce qu'on trouve en nombre très calculé, répertorié, comme super-experts de l'en-haut, pouvant passer à la télé, à la Maison de la radio ! L'expert qualifié va te dire, c'est son boulot : Comment veux-tu qu'on assure toutes les retraites quand il n'y aura plus sur le marché que 2 actifs pour 3 inactifs ? Aussitôt, tu es vachement emmerdé !

-Ah c'est vrai ça, mince alors, ouais !  

 

Ou alors on te dit : il faut travailler plus pour gagner plus !  Là, rien à rétorquer, hein,  ça te saute à l'esprit, t'es complètement à plein immergé dans l'évidence.

 

Tiens ! Tu attrapes, pure hypothèse invraisemblable,  un coup de "batte de base ball" ou de "marteau" ici ou là,. Ou une maladie nosocomiale plutôt là, c'est à dire dans un hosto. Spontanément t'auras tendance bêtement à râler un petit peu.

- Putain ! qu'il te dit l'expert ! tu veux médicalement, socialement, sexuellement le risque zéro ? c'est insensé, mon vieux !

-Tu ne veux pas, toi, certes, l'insensé risque absolu zéro, mais le risque 0,008 quand même ça te conviendrait assez : Grâce à l'expert, tu comprends scientifiquement que t'es fortement nul..

 

En fait, citoyen lambda, chieur a priori à très faible QI, mini-contenu, tu t'aperçois rapidement que tu es nul à tout,  bon à rien, sauf in extremis à écrire toi-même un livre savant ou à devenir député.

 

Traumatisé donc que tu es par ces perspectives extrêmement sévères, tu t'écries alors dans une stupeur sincère : mais pourquoi a-t-on donc choisi comme système l'impossible et incompétente démocratie ?

 

On a choisi la démocratie, pauv' zonnard, à condition d'abord que tu n'en parles pas. La rationalité politique peut librement parler de tout sauf de ses bases fondatrices. Mais là ce serait sans doute trop long pour qu'on te l'explique en une fois.


D'abord tu ne parleras pas de la constitution, des institutions, de tes "représentants", etc. etc. Tiens ! t'apprends dans la presse que les sénateurs ont planqué 1,38 milliards d'euros "d'escroquerie" dans leur sésame à eux et qu'ils veulent surtout pas les rendre à la Nation.

 

Toi, ça te paraît pourtant très simple, t'es supposément proprio pour un 1/65000000e, tu dis ils rendent le pognon ou à la place on va leur prendre les couilles sans même passer par une anesthésie.

 

Tu devrais avoir honte de ta rusticité, de ta vulgarité, honte de ne pas savoir qu'il y a des accords internationaux sur le sujet, honte d'ignorer les progrès du droit, de l'humanisme le plus élémentaire, honte d'ignorer la séparation des pouvoirs, etc. etc. En 2008, les gens peuvent encore crever de faim, de froid, de désespoir, parce que le monde idéal n'existe pas encore sur terre, c'est une contrainte, mais on ne peut plus couper les cous ou même seulement les couilles des députés et autres parlementaires.

 

Déjà pour les canards c'est en partie contrôlé. C'est te dire !

 

Où l'on va passer maintenant à la technique préférée des petits qui repose beaucoup sinon exclusivement sur l'éthique et l'indignation.

 

{{2.2 Nous les petits et l'éthique de notre indignation}}

 

Nous les petits, dès avant l'internet, nous avions découvert la diversité dans la protestitude. Il doit bien y avoir, rien qu'en France métropolitaine, quelques 599 protestations majeures, parfaitement estimables et non hiérarchisées. C'était le rôle précieux de la loi de 1905 de pouvoir les mettre à exister et on s'en réjouit. Bien sûr pour compliquer, il y a eu depuis l'invention de la télé, celle du fund raising et celle du sit in. On arrête les déchets nucléaires et beaucoup de choses redoutables, mais pour des raisons encore incomprises on n'arrête pas les sénateurs cités plus haut, on n'arrête pas le nombre des SDF, et on n'arrête pas les délocalisations et les chômeurs. Cette non-performance est un mystère.

 

A l'examen toutefois, on comprend rapidement bien entendu que la division des forces n'est pas un avantage, que l'éclatement du combat est contraire aux principes basiques de la stratégie à savoir l'unité d'action, la concentration des forces au point d'action, etc... (C'est dans la répétition sur la durée longue qu'on parvient parfois à force-à force par l'emporter).

 

On a, CQFD, le soupçon que cette difficulté intrinsèque est la qualité en fait qui plait largement à tout le monde, que cette faiblesse est une garantie morale : La protestation agit seulement avec la force contenue qui est celle du suppositoire. Le système déclaré de la démocratie, qui est dans les faits réels celui de la non-démocratie, ne risque rien sur le mauvais, sur le fondamental, il a encore du temps pour se réaliser.

 

Bien sûr vous aurez remarqué que le mode d'expression de l'action du petit emprunte immanquablement la forme de  l'indignation morale. Pas un élan, un papier, un slogan sans que nous soyons "ulcérativement" indignés : nous sommes de "belles âmes" comment dirait Hegel en se foutant discret de notre gueule. Indigne-toi, indigne-toi fortement, pendant ce temps les possédants pensent le plus sincèrement à toi, avec des sentiments. L'action du grand est de détourner tous les dangers, l'action du petit malheureusement aussi !

 

{{2.3 Et quid des moyens ?}}

 

Naturellement, il faudrait réfléchir sur l'ordre-désordre des puissants moyens qui ne sont plus totalement au pouvoir mais espèrent y revenir. C'est en deux mots vouloir faire le point sur le PS ou sur la gauche en général. Bon, ben comme on sait, c'est pas mirobolant ! Outre les combats annexes entre eux de chefs, chéfesses, sous-chefs et sous-chéfesses, tu voudrais qu'ils fassent quoi dans leur opposition ? Quelle soit constructive ? Mais comment le serait-elle sans cracher illico la vérité sur le morceau ? On te donne un exemple : Mehmet le sarko magnifique vient de déterrer un truc imparable : l'invention du ministère de la diversité et de l'égalité des chances dans l'accès aux plus hautes fonctions, c'est à dire aux écoles normalement exclusivement monopolisatrices de la question. Déjà Sciences-po, honte très réussie de la Nation, avait conçue dans sa bonté habile de récupérer quelques cadets de la banlieue ; là on le fera en beaucoup plus grand. Peut-on imaginer que la gauche y trouve à redire ?

 

Imagine-t-on que la gauche exprime nouvellement sans l'avoir jamais nettement dit : ça fait deux cents ans, infâmes pourris, connards intégraux, que vos imbéciles grandes écoles talentueuses et demi-improductives s'approprient tous les fromages du pays !

 

Le président de la République est allé aujourd'hui vendre son produit avec toute la componction qu'on pouvait attendre, dans cette farce de bons matheux en bicornes à deux pointes appelée dans tous les gargarismes École polytechnique.  La France est en route, c'est sûr ! à pieds ça prendra deux siècles, c'est surtout ça le très important. 

 

Le système est partout farce. Il n'est certes pas exclusivement français, Caroline Kennedy vient de solliciter de devenir sénatrice. Comme c'est naturel ! Personne chez nous n'a naturellement moufté, ça ne nous regarde pas.  Et puis Caroline a au moins une excuse par rapport à des gens qu'on ne nommera pas, son père à elle a été assassiné. 

 

{{3. Fin de la démocratie, fin de son idée même}}

 

Derrière des apparences constamment traficotées, derrière des blabla étudiés, tous s'emploient, dirait-on, petits, moyens ou grands à liquider la démocratie. L'idée même, l'Idée, en est venue aujourd'hui à être supprimée.

 

Nous sommes dans un régime qui s'appellent exactement république oligarchique. Encore dans la république romaine ou l'empire existait-il des "tribuns du peuple" au-dessus des lois, du pouvoir, de la Justice même, pour défendre à tout instant la plèbe. Les empereurs sollicitaient comme un honneur de recevoir eux-mêmes la puissance tribunitienne.

 

Aujourd'hui les mecs, faut pas rêver vous ne pouvez compter sur personne, et pas même apparemment sur vous-mêmes.

 

La démocratie est finie, qu'ont-ils donc les autres pommes à vouloir à tout prix qu'on sauve la planète !

 

 

............................................................


 

{{Alain Serge Clary et les Inoxydables philosophes de l'Ocséna vous saluent bien ! }}

 

................................................

 

{{{Les Pensées zaz de l'Ocséna}}}

{{Ocsena, Organisation contre le système-ENA... et pour la démocratie avancée}}
-[-> http://ocsena.ouvaton.org

Asuivre:

]

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Les amis du négatif à l'oeuvre 06/01/2009 22:08



Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz)
20 décembre 2008 10:59, par les bâtisseurs d’abîmes

(Certes, mais le politique de nos jours s’est toujours obligé à passer par dessus "les commodités admissibles de raisonnement", faute de quoi il aurait produit "du matérialisme dialectique", ce qui naturellement et intrinsèquement en submerge d’incompréhension le premier soupçon d’entendement venu, à tort supposé juste, et donc de "pédagogie élémentaire"...
Au reste, ce n’est nullement le sens de son propos, si tant est que son propos ait l’ombre d’un sens seulement, comme chacun sait et de longtemps !).
Le fameux "tout est dans tout et réciproquement" de G.W.F Hegel n’a pas encore franchi la barrière de Reims et encore moins l’arche de la Défense. Et pourtant, pendant ce temps-là : la Grèce la ramène à la Romaine !
"Ceux qui vont mourir te saluent ! "...la belle aubaine ! (On nous a déjà fait le coup, mais ça marche à chaque fois !).
Voir en ligne : Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz)
Répondre à ce message



Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 20 décembre 2008 17:09

Fin du début ou début de la fin ?
Pour se mettre de bonne heure dans le bain général de l’ordre-désordre qui constitue notre habituel ordinaire français, pratiquons un tour rapide des titres apparemment -voire merveilleusement- demi-idiots qui commencent la journée :
On a choisi ce matin de vous épargner le Figaro, concentrons-nous donc plus pauvrement sur Libération :
Tout de suite on constate que la relative débilité desdits titres n’est pas avec certitude imputable aux seuls journalistes (voir sur ce point plus haut notre thèse élargie sur la question ! :
"Printemps : la piste jihadiste en doute, MAM sécurise" (Libé)
"Les Verts réussissent à fédérer l’arc écolo pour les élections européennes" (Libé)
"Les lycéens sont « manipulés » selon Darcos" (Libé)
"Le MAM sécurise", "l’arc écolo", et la manipulation lycéenne selon le fin Darcos constituent d’entrée un vrai bonheur. La routine !
*************
On cherche ensuite le truc forcément existant sur Julien Dray.
On trouve un :
Julien Dray verse dans le judiciaire
http://www.liberation.fr/societe/01...
C’est triste et prudent.
Sur Le Monde on trouve incontestablement bien mieux :
Julien Dray, l’ex-poisson pilote du PS dans la jeunesse
http://www.lemonde.fr/politique/art...
Mais, de toute façon, c’est très triste et très prudent aussi.
Bref, disons-le, Dray nous apparaît dés à présent plus ou moins condamné dans la presse de gauche. On sent que quelque chose n’est pas vraiment passée, c’est sans doute la vieille histoire des montres qui a été toquante !
******************
L’histoire, selon notre avis, aurait toutefois gagné pour chacune des parties de bien vouloir s’arrêter là.
Les lycéens qui savent pas non plus se taire vont passer d’une montre à une autre.
Ils vont passer d’un budget à un autre : on va passer de "rendez-nous nos professeurs", à "rendez-nous l’argent qui est parti à l’Elysée". Je sais, ça n’a rien à voir mais allez leur faire comprendre ça ! vous allez voir ça sous peu !
********************
Bref, je crois que finalement on va devoir beaucoup dans les jours qui viennent à la Tracfin du ministère des finances, au Parquet de Paris et à l’inénarrable Darcos.
Les Américains des Lightstorm, Fox et Paramount, qui prévoient tout à l’avance, pressentent déjà à nouveau Leonardo DiCaprio dans le rôle de Xavier Darcos en Commandant Smith.
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 21 décembre 2008 00:07

Ordre-désordre dans la Presse, par exemple
Titre "Femmes égorgées dans l’Ain et la Haute-Savoie : pas de lien apparent pour l’heure (Nouvelobs.com)"
AP | 20.12.2008 | 19:28
"Texte (extrait) : "Aucun élément matériel ne permet de relier les deux assassinats", a indiqué samedi soir le commandant Philippe Trinckquel de la gendarmerie de Lyon, en charge de l’enquête sur le meurtre de deux femmes. ..."
"En attendant, faute d’autopsie, les enquêteurs qui ne disposent que des constatations sont obligés de lier les deux affaires", a confié à l’AP un responsable de la gendarmerie qui a requis l’anonymat...."
******************
Une apparente contradiction en 5 lignes. Vous pourriez être amenés à penser que notre presse est folle ! Pas du tout, tout va bien ! c’est seulement la gendarmerie !
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 21 décembre 2008 00:50

Ordre-désordre dans la presse encore
Titre : "MAM affirme que "l’enquête avance assez vite" sur les explosifs au Printemps" (lepoint.fr)
Extrait : La ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie a affirmé, mercredi à la mi-journée, que l’enquête sur la découverte, mardi, de cinq bâtons de dynamite au Printemps du boulevard Haussmann de Paris avançait "assez vite". Une "enquête est en cours", et "il faut être très prudent par rapport à des hypothèses", a affirmé la ministre.
************
Tout le monde aura noté que ce n’est pas le Journal qui parle : c’est la ministre !
Nous sommes très contents de cette déclaration officielle. Néanmoins, je ne suis pas convaincu que nous soyons "assez" rassuré. Le seul truc qui détend vraiment c’est de savoir en tout cas qu’on n’est pas à Bombay !
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 21 décembre 2008 11:06

Ordre-désordre dans les déclarations
"Julien Dray : Je n’ai pas l’intention de me laisser faire" (NouvelObs)
Voilà une déclaration ferme qui nous réjouit le coeur pleinement !
Mais le journal ajoute en autocontradiction apparente  :
"Pour le moment, le parlementaire socialiste se dit "pris au piège" de l’enquête préliminaire. Il se dit cependant "déterminé à connaître la vérité."
C’est quoi, Julien, ces deux réflexions annexes supérieurement thons ?
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 21 décembre 2008 11:56

 Subject : AFP : Grèce : nouveaux heurts entre jeunes et policiers à Athènes
http://www.google.com/hostednews/af...
***********
Différences radicales (assez incompréhensibles en vérité) des deux situations respectives à Paris et à Athènes.
1° L’incroyable est qu’eux, les Hellènes, n’ont pas même eu besoin de Darcos au démarrage !
2° L’incroyable encore est qu’eux occupent quand même fermement la connerie d’Ecole polytechnique locale.
3° Troisième point : Chez nous pas de mort encore certes, mais ça respire partout le meurtre en face de la Concorde ! A la place de Julien Dray, je prendrais mon billet peinardement pour Athènes, finalement la ville paraît beaucoup plus sûre.
4° Ah, au fait ! personne n’a encore évoqué l’autorisation si remarquablement vite accordée par Bernard Accoyer, président de l’Assemblée, pour que les flics perquisitionnent chez Dray.
5° Finalement m’est avis que des têtes devraient tomber !
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 21 décembre 2008 17:41
On nous ennuie pour la montre de Julien Dray, alors que tous les jours Darcos nous chie une pendule.
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 21 décembre 2008 19:33

Dray : "Je suis un acheteur compulsif" (Le JDD)
Pitié ! Julien ! arrête de filer des interview à n’importe quels journaux ! regarde ce qu’ils te font exactement dire ! : la presse est morte et tu vas finir par y laisser aussi ta peau !
*****************
Les plus attentifs d’entre nous auront naturellement lu dans béta
Presse, la mort annoncée (sniff)
http://www.betapolitique.fr/Presse-...
et plus précisement
mort des médias et mutation de la ...
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 21 décembre 2008 20:01

Ordre-désordre : incompétence crasse
Sur les dernières 48 heures un examen rapide de la presse révèle le nombre d’incendies tragiques de ce week end en France et le nombre invraisemblable de victimes :
Si ce pays n’était pas absolument cinglé (mais il EST cinglé), il aurait tiré 3 conclusions irréfutables possibles, au choix :
- Les Français s’immolent par le feu ;
- Les pompiers sont de plus en plus incompétents ;
- Les maisons sont de plus en plus mal conçues.
Deux conclusion logiques en tout cas :
1° Les SDF ne connaissent pas leur bonheur
2° Les habitants des deux tours à côté de mon domicile n’ont pas encore imaginé le danger exact qu’ils courent . On n’ose même pas envisager en cas de nécessité l’évacuation d’un immeuble de 15 étages à Paris.
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 21 décembre 2008 20:24

Titre : "La Belgique attend toujours un gouvernement après la chute de Leterme" (AFP, aujourd’hui)
***************
Conclusion (la nôtre) :
Toujours les mêmes salauds qui ont du pot !
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 21 décembre 2008 20:57

Affaire Dray : elle n’a dangereusement déjà que trop duré
Mercredi, veille de Noël, on efface tout, on fait la paix, les poursuites contre Julien sont arrêtées. On l’invite au Conseil des ministres pour le lui dire.
Distribution de montres à tout le monde : des Cartier, Bulgari, Boucheron, Chaumet, etc.
Celui qui aura la Jaeger, la plus belle, celui-là sera viré. Pesonne ne sait encore sur qui ça va tomber : Rachida, Rama Yade, MAM, Kouchner, ou bien Darcos.
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 22 décembre 2008 00:14

SNCF : Nouveaux retards, cette fois sur le réseau grand ouest Une trentaine de TGV étaient en retard dimanche soir à la suite de "problèmes de caténaire, selon Ouest France.
*********************
Deux hypothèses :
1° l’anarchisme anti-caténaires progresse à la SNCF comme le soutiennent la SNCF et MAM
2° C’est le bordel qui progresse comme le soutient l’Ocséna (déjà gare du nord pas moyen de trouver un guichet ouvert entre midi et deux heures pour le réseau banlieue. Mais il est vrai que ça peut être aussi un anarchisme spécifique du réseau banlieue.)
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 22 décembre 2008 00:28

"Yves Leterme exclut de revenir au gouvernement belge" (L’Express.fr)
************************
On vous le disait plus haut ces Belges les ont en or, eux !
On aurait dû abonner Fillon, plus tôt, au moins à Quick et Flupke.
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 22 décembre 2008 09:09

Boutih : "Dray exécuté médiatiquement" (Le Figaro 21 12 2008)
***********************
Oui c’est souvent comme ça avant une révolution, y a toujours une grossière erreur faite par un gouvernement.
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 22 décembre 2008 12:58

Assassinat de Julien Dray (suite)
Meurtres et massacres de l’histoire de France n’ayant antérieurement servi à rien ou ayant singulièrement aggravé le cours des choses.
Chronologie succincte :
-Étienne Marcel, prévôt des marchands de Paris, assassiné le 31 juillet 1358 à cause des impôts par les grands bourgeois de l’UMP sous le règne de Jean le Bon.
-Massacre de la Saint-Barthélemy, le 24 août 1572
-23 décembre 1588, le duc de Guise est assassiné par les sbires d’Henri III, président de l’époque.
-Assassinat de Gracchus Babeuf, homme de gauche, par les réactionnaires réac anti-thermidoriens à la demande expresse de deux ministres de droite. le 7 prairial an V (26 mai 1797).
-Assassinat de Julien Dray, comme on sait, 24 décembre 2008.
-Massacre du Parti socialiste grâce à un référendum sur le travail le dimanche que ces braves garçons n’avaient pas un instant prévu, les enfoirés !
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 22 décembre 2008 14:29

Ordre-désordre, on s’ennuie franchement pas
Affaire Dray : "déchainement" (Lefebvre)
AFP 22/12/2008 |
Frédéric Lefebvre, l’un des porte-parole de l’UMP, a dénoncé aujourd’hui un "déchaînement" à l’encontre du député PS Julien Dray, soupçonné d’abus de confiance, réclamant pour lui un strict respect du principe de la présomption d’innocence.
*************
Même l’UMP est sciée en deux tu vois pour nous faire rire.
On comprend bien en effet que la question qui se pose n’est nullement de quoi Dray est-il accusé ? Tout le monde s’en tape puisqu’il y a présomption d’innocence.
La vraie question est : de quoi Dray est-il condamné ? Nous, dans l’absurde, c’est ce qui nous plait énormément.
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 22 décembre 2008 20:20

Julien Dray et le Panthéon
L’affaire de Julien Dray conduit naturellement à une réflexion annexe sur le Panthéon. Non que Julien puisse y entrer, c’est trop tard, le tour revient désormais à des femmes pour les deux siècles qui viennent. Sont candidates :
-Olympe de Gouges, morte guillotinée le 3 novembre 1793, femme de lettres, féministe, est le plus souvent citée pour entrer la prochaine fois, bien que peu la connaissent de première lecture.
-Elle a de la concurrence avec George Sand, qui aimait la Pologne et le piano, mais les ennemis de George lui font dire des choses désagréables sur les insurgés de la Commune de Paris.
-Plus connue, il y aurait aussi, par chance, la comtesse de Ségur, née Rostopchine. (On pense ici uniquement bien sûr aux oeuvres porno et révolutionnaires de la comtesse.)
-Certains soutiennent Louise Michel. Mais Louise c’est la lutte des classes, c’est là le point d’achoppement.
-Question émancipation féminine, en cherchant plus loin, il y aurait, tout à fait imbattable, Alexandra Kolontaï, mais faudrait la naturaliser d’abord, et pas sûr que les Russes nous en soient gré.
- En définitive, si l’on voulait plaire d’entrée à tout le monde, à l’Amérique et particulièrement à Obama de façon propitiatoire, la solution serait Joséphine Baker qui avait du talent, la double nationalité et une remarquable fondation à caractère caritatif et humanitaire.
****************
Conclusion : par les réflexions qu’il génère déjà très involontairement, Julien Dray est un bienfaiteur de la jeunesse et des écoles, pas un terreux comme Darcos.
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 23 décembre 2008 01:03

D’après le Monde d’aujourd’hui, la crise va être terrible au 1er semestre 2009, le Gouvernement Sarkozy s’y prépare comme il peut, mais l’âme au désespoir.
Quant à nous pauvres péquins, attendons nous au pire ! Les commerçants vont grignoter sur tout : il y aura moins de bulles dans le champagne, plus de gras dans le foie gras. Attendez-vous à trouver dans le caviar d’estugeon de plus en plus d’oeufs d’aubergine. On est à la fin terrible d’un modèle de consommation.
zaz
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 23 décembre 2008 01:58

Titre : "Julien Dray pessimiste sur son avenir politique" (Le Figaro, 22 12 2008)
Extrait : "Tandis que l’enquête se poursuit, une autre question surgit : qui est à l’origine de la fuite dans les médias ? Des rivaux au PS ? Des opposants à droite qui veulent affaiblir la gauche ? À moins qu’il faille chercher le règlement de comptes ailleurs."
********************
Ocséna : une femme jalouse peut-être, pendant qu’on fait des suppositions avec le Figaro ?
La philosophie politique montre que depuis toujours la roche Tarpéienne n’est pas loin du Capitole.
Elle montre aussi que dans les pays émergents, un bon avenir politique commençait par 5 ans de prison (et même Mandela a fait beaucoup plus, lui). Dans les vieux pays développés le "risque" comparable était plutôt à la fin (Pour éviter les ennuis on donnera pas de noms).
La règle politique saine en 2009, compte tenu des nouvelles réalités modernes, devrait être que pour faire député il faudrait préablement attester que l’on a fait déjà, à tort ou à raison, ses années normales de préventive.
Signé : zaz
PS : Nous, en tout cas, on reste optimistes tant sur Julien Dray que sur le mouvement lycéen.
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 23 décembre 2008 08:33

Mardi 23 Décembre 2008
Caroline Kennedy
Un faux Delanoë écrit au NYT Par William MONTJEAN leJDD.fr
Le vénérable New York Times a fait preuve d’une légèreté confondante en publiant lundi dans ses colonnes un courrier prétendument adressé par Bertrand Delanoë. Dans cette lettre, le maire de Paris s’insurgeait contre la candidature de Caroline Kennedy au poste de sénateur de New York. Un faux grossier qui a obligé le quotidien à présenter de piteuses excuses...
*********************
C’est désormais comme en peinture. L’art authentique est tellement frelaté, que c’est l’art faux qui détient la vérité.
Comme dirait Pascal, la vraie politique se moque de la politique : La vraie se trouve ici être la fausse
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 23 décembre 2008 09:01

Dray soutenu par l'UMP, le PS reste muet (Le Point)
Le PS qui l’ouvre souvent trop se tait pour une fois. Ordre-désordre, voyez ce qu’on disait ! : on sait même plus à ce stade si nous sommes contents, mécontents, ou pas !
Et L’UMP qui soutient Dray, malgré la Tracfin ! ça c’est le pompon !
Répondre à ce message





Ordre-désordre en politique : l’apparence et le sens (zaz) 23 décembre 2008 10:10

Affaire Julien Dray : méditations très inquiètes
Vu ce que coûtent d’exorbitant les parlementaires français à la Nation, chacun devrait pouvoir ne vivre que sur l’argent qu’il tire d’une quelconque association.
Nous on aiguillerait le plus grand nombre vers les restau du coeur. On serait déjà sûr que ça les nourrirait.
En tout cas, une certaine presse classique est bien morte, une certaine forme de politique aussi. Tout ça en une semaine, bravo Xavier Darcos !
Pourvu au moins que le premier de l’an se passe bien !
********************
Merde ! La Révolution a l’air en marche !
 

































Maguy Inter Lignes Crest 25/12/2008 09:14

Bonjour Motif de ce message : interview Blogueuse et Chef d’entreprise comme vous-même, votre opinion de blogueur over-blog compte. Le blog d’entreprise est un lien essentiel pour fidéliser et se faire connaître. Voici quelques questions enfin de mieux vous connaître et prouver l’utilité de ce média. 1. Quel est votre parcours ? 2. Comment vous est venue l'envie d'entreprendre ? 3. Présentez-nous votre entreprise ! 4. Quelles sont vos problématiques ? 5. Pourquoi ce blog ? 6. Comment s'organise l'emploi du temps d'une journée type d'un Chef d'entreprise et d’un blogueur ? 7. Quel est votre principal trait de caractère ? 8. Quelle est l'adresse de votre blog ? Votre email (si vous souhaitez être contacté par email bien évidemment) 9. Et pour finir, quels sont vos projets ? Merci de vos réponses sur mon email interlignes.crest@yahoo.fr Cordialement Maguy PS : Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement dans la communauté over blog intitulé « blog d’entreprise blog pro »