Les paradoxes et dégâts collatéraux de la libido en politique.AUBRY ZEBU...SEGO: ZOBI!

Publié le par ...

Les paradoxes et dégâts collatéraux de la libido  en politique..

AUBRY ZEBU...SEGO: ZOBI!

Petite branlée générale rue de Soférino et quelques cris d'orfraies...

Les limitants "socialistes" assez libidineux mais avertis des risques qu'ils encouraient en votant pour Ségolène Royal qui indiscutablement ne manquerait pas de vieillir et de perdre de son sexe à l'appel, d'une part, et de décevoir dans la "concoctation appliquée" d'un programme dont les "fondamentaux" sont  situés à la droite de ceux de Jésus Pétain, Maréchal de sont état, d'autre part, mettant leur libido en berne en votant en faveur de Martine Aubry se seront montré prudents, sages et pragmatiquement durables vu que sur ce plan-là aucune déception n'est à redouter si ce n'est d'avoir à porter un slip "wonder-boules"(lire le joli billet de Isabelle Alonzo -plus marrante que les deux impétrantes suscitées- dans le Siné-Hebdo de cette semaine)  pour donner un peu le change, voire un vague aperçu de désir en trompe l'oeil.
Oui Martine Aubry aura été élue Première secrétaire du P.S parce que, nullement susceptible de faire bander  les masses (populaires ou non), elle ne pourrait donc faire débander personne non plus.
C'est acquis, et les acquis papa, ça ne se commande pas!
Entendons-nous bien, nous ne stigmatisons pas les limitants ayant voté Aubry, ce sont probablement de vrais queutards dans leurs foyers, mais des queutards prévoyants, justement qui, s'ils courent de ci de là le guillet-doux, ne parieraient certes pas une érection sur la Maire de Lille, rejetonne brute de décoffrage  de Jacques Delors.(autre personnage bandant de la seconde mi-temps du  20eme siècle tout comme Strauss-Khann, Fafa, Moscovici, suivre la flèche!)
A l'inverse, mais quasi aexéquo, ceux qui auront voté Sarkolène Royalsy, seraient plutôt des aspirants queutards contrariés et autres bande-mous  souvent esseulés soulageant de leurs mains gauches(ils en auraient plusieurs!) une conscience de classe formâtée entre sabres et goupillons ("coupe couillons" dit-on aussi parfois) dans les lunettes des W.C comme les vieilles bigotes et les prêtres le faisaient en leur temps et  en cachette,  contemplant, lippes pendantes la photo fringante du Maréchal ou du Pape de cette époque si tristement épique.
Hardis et ne doutant de rien, pas même des ravages pernicieux de la ménopause ou des vertus comparées de l'éducation passées aux mains des militaires, des gendarmes  et des curés, armés de déambulateurs, ils se sont rués comme de vraies roulures dans les isoloirs de leurs fédérations et ont opté pour la sémillante Ségolène en chantant à tue-tête " les roses blanches pour maman".(et  "mezzo-voce": Maréchal, nous voila!).

Dans certaines fédé, on aura même relevé ici ou là quelques traces de salive et de foutre sur quelques bulletins de vélléïtaires de la chose.Un type complètement défoncé au viagra aurait même transpercé l'oeil de son icone d'un coup de pénis siliconé transporté par la  ferveur...


Las.Sur les coups pas tirés, aux environs de quatre heure du mat' tombent les résultats et la bandouillométrie se prend un coup de tatane:

Les cons seraient à 50/50 à un poil de bite près...avec une courte avance pubienne pour la matoise de Lille devant la "rapeuse du Zénith"...Colère devant les grilles du PS, rue de Solférino, courtes empoignades entre "camarades unis" réciproquement accusés de fraude et de tout un assortiment d'épithètes recherchées du côté couillocrates...
Pas l'émeute quand même...dommage!
S.K



--
"les amis du négatif à l'oeuvre".
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com
http://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com
T@Z : Territoires Autonomes Zymotechniques ...
http://realclaaaaashnetwork.ning.com/

Commenter cet article

Du Katanga 24/11/2008 14:13

magnifique débauchage de la langue in extremis point de vue sinon marrant du moins dépitant et cohérent. je tiens pour l'autre, avec toute sa kyrielle de généraux ancêtres et de cons. ma libido n'est pas terrible, se laisse souvent piéger. mais les ai entendus les uns et les autres, et ceux de la Ségo NE M'ONT PAS TOUS DECU. les ai jugé honnêtement de gauche, pas de gauche avec le coeur à droite, contrairement à plein de cons. les autres, je ne parviens même plus à les voir. avec tous ses ancêtres dévots, la ménopausée a peut-être compris quelque chose que les fessiers en guerre n'ont pas pigé, qu'ils ne pigeront jamais. mais si fait, la france est un vieux pays, qui s'amuse encore à provoquer des génocides et à dire qu'il pleut, que c'est les autres, les multinationales, s'il le faut.. retorse jusqu'au tréfond.. une vraie catastrophe. Rimbaud l'a bien dit. plus rien à en tirer à part la misère et des saluts dressés comme des citrons. de fait, c'est sûr, c'eut été la débandade. avec Sego, les médias aurait fait tourner la sauce rapidement, bouché tous les orifices... à moins d'organiser des débats participatifs tous les jours.. ce qui m'incite à penser que le scrutin était peut-être truqué quand même. elle aurait rangé la chambre, la Ségo, faute de rien pouvoir faire d'autre. eut été la débandade, mais on aurait parlé de quelque chose. là, bonjour, je referme les écoutilles, m'empoisonne dans mon scaphandre, les médias vont remettre ça, le retour de la sociale, de la femme, tout boucler.. ah, la Sego, ils ne l'auraient pas bouclée. l'Aubri c'est elle qui va les boucler. qui va la boucler à tout le monde. bonjour la mise en ordre. Sarko, de fait, c'est djà fini pour lui.
bon, elle aurait fait quoi pendant quatre ans à la tete du P.S. pour continuer à donner le change, la Sego? là on aurait rigolé. là, peut-être la France se serait moins emmerdée! on aurait pu taper sur son autoritarisme, ça aurait tout bloqué..

Les amis du négatif à l'oeuvre 23/11/2008 14:44

Martine Aubry, le technicienne économiste de surface; elle a l'air vache comme ça...meuhhhh,non! Toutefois, de ce point de vue qui n'est pas situé en haut d'un terril, le P.Maurroy est encore un assez bon reproducteur dans la versus stal pure et dure, poujadiste quand il faut, et modulable à souhaits...J'ai vécu à lille, passé un temps...Il a racheté un trou au centre ville, le diplodocus, un vrai gouffre à fric, un exode des habitants...il s'est transformé en shaddock et il pompait la flotte comme un sourd menaçant ainsi toute l'infrastructure urbaine: la ville étant construite sur pilotis plantés dans le marais même... Marrant non? Le centre ville, essentiellement populaire jusque dans le début des années 70, tout entier s'effondrait sous son propre poids ...(les pillots de chêne brutalement privés d'eau pourrissaient, se fendaient, les maisons se fissuraient, les chaussées s'effondraient; tout menaçait péril! Ce que c'était drôle! Ayant moi même habité aux abords priviligiés du lieu quartier dit "des trois molettes", "du vert-bois", bref du "Vieux Lille" en général, c'était fendard! Le trou du diplodocus en surface comparée: le trou des halles-Baltard à Paris(sans beaubourg) se remplissait de flotte - normal, pour un marais - aussi s'agissait-il de pomper intensément avant de construire....1O étages en sous sol...l'eau ainsi habilement recueillie était reversée non loin, dans la Deule, un canal créé à partir de l'Escault, suintant et puant comme un pas poli, lequel restituait à quelques jours d'intervalles sa bouillabaisse s'cusez les marseillais, c'est une mauvaise métaphore, j'en conviens) dans le trou du cul du diplodocus qui se trouvait donc pompé, pompé, pompé nuit et jour, à raison de plusieurs millions de francs/hebdo, pendant 15 piges, tandis qu'on virait les gens vers des périphéries assez peu accueillantes telles Fives, Marquettes,lambersart, Hénin subissant elles mêmes les "collatéraux" de cette politique: destruction des quartiers, des jardins ouvriers, d'un tissu social plutôt sympa ... etc.  Las, Mauroy devait combler le trou du cul du diplo...il fit alors détruire d'autre quartiers populaires dont les gravats et autres remblais serviraient à boucher cette vérole en creux au coeur de la ville depuis plus de quinze ans!!! (Ils ont pompé pendant quinze ans, ces thons...en raquant avec les thunes des populations expropriées, virées par les keufs...Passons) Martine donc, en mule dévouée ( se dit aussi émule) de son prédécesseur voue cette ville à la capitale de la connerie (de la culture en boite) mais en plus devient le corset sein d'une couille vide. Serait bien en vitrine, place Rihour, chez Pottier...Nous, on ne mange pas de ce gras-là !!! Rasons le Beffroi et la vieille bourse, qu'on voit la mer! L'avenir quoi! Il y a des briques qui se perdent! (AZA)+ S.K -- "les amis du négatif à l'oeuvre".http://nosotros.incontrolados.over-blog.comhttp://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.comT@Z : Territoires Autonomes Zymotechniques ...http://realclaaaaashnetwork.ning.com/

Les amis du négatif à l'oeuvre 22/11/2008 11:22

Il faudrait être aveugle pour ne pas voir la dimension people, sexiste, adoptée en politique ces derniers temps. Depuis le sémillant Obama qui sur son rival bushiste décati avait indiscutablement l'avantage de la jeunesse et de l'avenant...Bien que certains considèrent que politiquement il serait tout de même situé à la droite de l'UMP, ce qui ne fait pas très "d'jeun's"..Passons. La communication en politique se ferait au culte des apparences "sexy"...Une Carla dopée à l'amour, un président en short joggant par ici,Modèle Francois Léotard dents en plastic, une Ségolène déguisée en rapeuse funky au Zénith s'étant affranchie de son rondouillard de mari ringard à souhait enfermant sa bedaine de bureaucrate dans un costard trois pièces...Tordant ! Nous avons voulu répondre aux évènements récents (Reims de Reims!)en nous inspirant du ton général... Seuls les "thonnards" s'obstineront à voir du sexisme dans cette parodie soignant dialectiquement le burlesque d'une situation, en fait bien affligeante pour nos contemporains réformards....Hé,hé,hé,hé....