RAPPORT SUR LA CONSTRUCTION DE SITUATIONS. (N° 2. (LILLE:1977). :EXT/ -2-(Ré-édition:Nov.2008)

Publié le par ...

LES AMIS DU NEGATIF A L'OEUVRE

RAPPORT SUR LA CONSTRUCTION DE SITUATIONS. (N° 2. (LILLE:1977). :EXT/ -2-(Ré-édition:Nov.2008)

(Prolégomènes à la rédaction d'un rapport N° 3. sur la construction de situations:"De la contradiction".(les bâtisseurs d'abîmes.2008))


"Ne nous comprenant plus seulement comme objet mais comme sujet du processus social, nous savons qu'il faut nous nier pour nous réaliser, vivre le mouvement du "meurs et du deviens".

Quand le prolétariat énonce le secret de sa propre existence, il ne fait qu'énoncer le processus révolutionnaire de son auto-suppression, car il constitue la suppression effective de l'ordre actuel du monde.
Les prolétaires commencent à apprendre qu'ils ne trouvent la réalité de la théorie qu'en cherchant leur propre théorie dans la réalité, dans leur propre réalité.
Foutre! La connaissance de l'histoire commence pour nous avec la connaissance de notre présent, la connaissance de notre misère fondamentale: la misère moderne.

Prolétaires, l'époque nous impose d'être situationnistes ou rien.

La théorie révolutionnaire ne peut vivre et se communiquer que sur le terrain qui la produit: la critique en actes de tous les comportements aliénés, comme moment explicite de de la destruction de l'Etat et de la marchandise, dialectiquement liée au projet de la vie historique dans sa totalité.


Étant donné que le spectacle de l'insatisfaction accumule sur le projet révolutionnaire les pires contre sens et les pires mensonges, le concept même de critique implique désormais une rigueur absolue dans la critique des concepts, la preuve qu'ils sont bien contre ce monde;
Il n'y a de théorie pratique que la pratique de la théorie.

Ainsi il nous importe peu de ressasser indéfiniment que théorie et pratique, forme et contenu, en soi et pour soi et tutti-quanti sont inséparables.

Le fait est qu'ils sont séparés.

C'est plutôt sur la nature, le fonctionnement de cette séparation que nous avons à organiser la plus large indiscrétion, à y montrer à l'œuvre l'effet de spectacle.
Nous n'avons aucun acquis théorique à défendre, si ce n'est le sérieux dans la cohérence de la forme de la théorie.

De même que nous ne jugeons pas les gens seulement sur ce qu'ils disent ou pensent d'eux-mêmes, l'"étiquette" situationniste ne sert plus que de clochettes aux vaches qui voudraient brouter passionnément et meugler sans entraves.

Comme l'avait prévu "la véritable scission" , ceux qui n'associèrent à ce terme que la vague représentation d'un style d'expression, d'un mode de vie amélioré ou d'une théorie extrémiste ont fini par se lasser. Vae victis.

Peu nous importe de rester dans la mémoire des imbéciles sous le nom ou non de situationnistes.
Ce qui nous intéresse, c'est de créer des situations historiques. Comme disait Marx (manuscrits de 1977), il faut reprendre la tâche de l'I.S là où elle l'a laissée.


Nous nous proposons de créer des situations comme on reprend d'assaut le central téléphonique de la communication révolutionnaire, et de transformer en pouvoir réel ce qui n'était conçu que comme alternative à la culture et à la survie généralisée."


(A suivre, la semaine prochaine....)






.






--

"les amis du négatif à l'oeuvre".
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com
http://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com
T

Au sujet du réseau: TAZ NETWORK PROD.

Team T@Z Team T@Z A créé ce réseau social à Ning.

Créez votre propre réseau social !



--
"les amis du négatif à l'oeuvre".
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com
http://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com
T@Z : Territoires Autonomes Zymotechniques ...
http://realclaaaaashnetwork.ning.com/

Commenter cet article

Les amis du négatif à l'oeuvre 21/11/2008 12:07

Si le "Rapport N°1" de Debord n'a pas pris trop de rides , le second quant à lui accuse les effets douloureux des temps...(nous autres eut-être aussi un peu)...Il serait souhaitable que les divers auteurs du N°2 puissent participer au débat qui ici se profile. Je trouve la formule "en épisodes" assez bien vue et laisse à chacun et chacune la possibilité d'intervenir à sa guise, de commenter et ainsi alimenter/participer à la rédaction du 3ème rapport qui en effet ne pouvait ignorer le 2. quelle qu'en fut la diffusion ou la portée dans le questionnement. D'ores et déjà on pourrait observer que les auteurs n'auront su s'épargner une posture "pro-situe" seulement cinq années après la dissolution de l'I.S en dépit des considérations pourtant avancées dans "La véritable scission" de Sanguinetti et Debord pourtant citée. Le révolutionnarisme ouvriériste et le volontarisme affichés, en outre, s'inscriraient également en "faux" de la praxis situationniste pourtant préconisée... Est-ce la crainte d'être dépossédés de tout qui aurait poussé les auteurs du rapport N°2 à user répétitivement et aussi ostensiblement des mots comme "historique" etc? ou seulement la jeunesse de leur découverte des thèses de l'I.S? Edith.