Contre les chialeries réformistes...ET VLAN ! (Suite)

Publié le par ...

Alain Braulio nous écrit:
et vlan !

v'là le conseil assorti de jurons et teinté de mépris de la base radicale.

moi à lire ça ça m'fait pas pleurnicher mais ça me remue les tripes de voir tjrs les mêmes s'en prendre tjrs aux mêmes ; sans démontrer leur propre efficacité à contrer l'ennemi.
ennemi tantaculaire qui se niche jusqu'aux tréfonds de chacun de nous, entre autres dans ces réflexes de rejet aux relents d'égo surdéveloppé.

si d'aucuns répugnent à toute forme d'alliance avec ceux qui à leurs yeux se compromettent alors qu'en réalité ceux-ci tentent des voies qui leur semblent ouvertes (quitte à se tromper), que ceux-là se rappellent qu'"en face", il n'y a pas d'amitiés -ni le moindre sentiment d'empathie- , seulement des convergences d'intérêts. Mais que "eux", ils ont su faire alliance pour mener leur sale guerre de classe.
Et qu'ils se marrent bien à voir toutes nos factions se tirer dans les pattes.

amitiés à tou(te)s

ABx


 AUX INSPIRATEURS DES COMMEMORATIONS:
QUI NOUS REPONDENT;
Salut les aminches!
Nous savons tous que le ridicule ne tue pas. Mais il ne sauve pas non plus.
l'auteur de la première réponse apportée à notre "petit coup de gueule"  intitulé "Et vlan..." publié sur Nosotros.incontrolados, TAZ, et chez "lees bâtisseurs d'abîmes s'emploie tout d'abord avec un curieux mélange des genres à vouloir nous confondre avec à peu près tout et nous accuse ainsi de faire la joie de nos ennemis communs....
Mais nous avons aussi pour ennemis les inspirateurs de ces défilés réformistes et autres commémorateurs des"choses mortes", comme de venir se recueillir devant un 1O3 Bld Waterloo vide depuis deux ans et parachever ainsi la stérélisation de toute forme de constestation qui ne relèverait d'eux ou de la mise en spectacle de ses revendications négociables à la même table avec l'ennemi.
Puis à bout d'arguments nous voici taxés de n'avoir comme stratégie politique que des relents d'égo (très drôle!)...Passons.
Non moins drôle aussi nous voici devenus une "base radicale" de quelque chose  proférant des jurons et tout le toutim...
Nous ne sommes ni ne voulons être une quelconque base de quoique ce soit.
Les bases et les sommets n'étant guère à nos yeux que les deux pôles complémentaires de la même aliénation,  on s'en cogne!
Nous  persistons à nous trouver aux côtés de ceux/celles qui portent dans leur vie et contre la misère dominante une certaine forme de critique radicale ludique et plaisante dans laquelle nous nous reconnaissons.
Ces formes de critiques en actes qui parfois nous rassemblent en divers lieux et dans le cours de quelques interventions se passent  également de toute forme de consensualité avec  nos ennemis comme avec ces organismes et associations, parti et ou syndicats prétendant nous représenter...
Que nous sachions, nous n'avons jamais mandaté qui que ce soit pour s'occuper de nos affaires, pour nous et en notre nom.
Nous nous en occupons très bien nous-même!
Voici donc une esquisse de réponse rapide à l'attention de ceux qui douteraient de nos motivations.
Les amis du négatif/les Bâtisseurs d'Abîme/les Nosotros.incontrolados, et dans une large mesure des compagnons des Territoires Autonomes et Zymotechniques. (TAZ).
Fraternellement pour toutes les "anti-bases".


--
"les amis du négatif à l'oeuvre".
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com
http://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com
T@Z : Territoires Autonomes Zymotechniques ...
http://realclaaaaashnetwork.ning.com/

pETIT MOT 0 GERALD QUI NOUS ECRIT/
-"...Cela dit, depuis deux ans, ben je n'ai pas vu d'incontrolados dans ce
bâtiment...

Allez.

Gérald"
Cher Gérald, si tu n'as pas vue d'incontrolados dans ce bâtiment, c'est que manifestement depuis deux ans  tu rates l'opportunité belle et jouissive d'en être un, d'incontrolados...Nous ne sommes en rien u n modèle déposé...Les incontrôlés c'est peut-être toi, nous, d'autres. Sans banière ni flyer, sans banderole ni drapeau! mais de notre groupe de potes, certains sont passés, on discuté puis sont repartis...Paris Copenhague...ou vers ailleurs...Cordialement. Nosotros incontrolados.

ate de : Mer 15.10.08, chezhenry@... <chezhenry@...> a écrit :
De: chezhenry@... <chezhenry@...>
Objet: [Fwd: [COLERe] Action pour le logement - lundi 27 octobre 2008 à 10h30]
À: chezhenry@...
Date: Mercredi 15 Octobre 2008, 16h44

 C'est bien parce qu'on avait aimé les rencontrer il y a deux ans...

Mais franchement après des expériences pareilles, tu te demandes encore

comment les gens qui ont vécu une telle situation s'indignent encore de

l'attitude des politiciens.

Reste à espérer qu'ils et elles se sont débarrassé du sergent Garcia

(ponte

de la pacification sociale) et que ce soit clair que les flics ne sont pas

là pour "protéger" des gens qui mènent une action illégale (une

occupation

"sans titre ni droit" qui se termine presque toujours par une

expulsion

menée par... la police)

Allez, en tout cas soyons curieux il peut s'y passer de belles choses.

Mais s'il vous plaît plus de prières auprès des politiciens, de l'action

directe que diable !

A plus

Henry




Salut à tous les anticapitalistes,
 
J'étais dans la manif et c'est vrai qu'elle était globalement réformiste (le fait de quémander chez le politique me fait gerber autant que vous et mais loin de moi l'envie d'aller baiser au MR y a de quoi refroidir les plus jouisseurs d'entre nous).
Mais nos mots d'ordre, c'est a dire ceux de notre classe, exploitée (mais pas encore aujourd'hui révolutionnaire vu l'état des luttes actuelles), eux, étaient là pour exprimer la critique radicale et la nécessité de mettre à bas cette société moribonde et mortifère: "Le capitalisme ne s'effondrera pas tout seul. Aidons-le" et "Tant qu'un homme mourra de faim devant un palais où tout regorge, il n'y aura rien de stable dans les institutions humaines". Cette dernière phrase a été écrite il y a près de 140 ans par un autre militant de notre classe, Eugène Varlin, ouvrier relieur particulièrement actif pendant la Commune de Paris en mars 1871 lors de laquelle il meurt assassiné par les Versaillais... Et elle est toujours d'actualité.
 
Le capitalisme s'effondre et les prolo doivent s'organiser pour l'y "aider" et pour que de ses cendres renaisse une société où le profit, l'esclavage salarié, la propriété privée, l'exploitation, l'individualisme, etc etc... seront définitivement abolis.
 
A bas le capitalisme (même à visage humain)!
 
Une des petites taupes qui creusent, qui creusent.

le BLOG de la COMMUNE LIBRE:
http://lacommunelibre.canalblog.com/
 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Les amis du négatif à l'oeuvre 01/11/2008 15:35










Paul Willems
 à alain, lacommunelibre, moi, colere, cavamapoule, el.sinse, chezhenry, josh, Rosine, ABC, joana54, julianedm






afficher le détail 14:54 (il y a 39 minutes)








Répondre











allez voilà enfin un débat je ne dis pas utile mais un débat. où je constate que que l'on discute de sujets graves.  les positions sont bien tranchées. d'un côté, on critique " la mise en spectacle de revendications négociables à la même table avec l'ennemi", ceux qui réduisent toute contestation à cette forme-là, à leur réformisme à eux... On ajoute que ce qui est en jeu c'est la stérilisation de quelque chose, de toute lutte, etc.. De l'AUTRE CÔTE, on dit qu'il faut faire alliance... cela me rappelle une affiche ou le slogan SOLIDARITE entoure un A anarchiste, une étoile communiste, et le triangle rouge des antifascistes, mais il s'agit là d'une alliance bien précise, de gens qui se sont trouvé un intérêt commun dans un cas précis.. je ne vais pas me taper une tartine de plus. moi, le sabotage est en train de m'empêcher de penser une fois de plus, encore un peu plus. la menace de nouveaux sabotages. j'aime bien l'expression l'ennemi tentaculaire en chacun de nous. je vois autour de moi, des gens adorables, dont le sourire fait plaisir à voir, on est prêt à pas mal de sacrifices pour le voir s'épanouir sur certains visages, des gens qui en même temps, mènent une lutte folle et secrète en faveur de l'ordre, et qui sabotent... cet ennemi tentaculaire, quel est-il dans chaque cas. hier je causais avec un pote anarchiste imprimeur de quelques affiches célèbres qui chiait des critiques sordides à propos de Mao et de la révolution chinoise, et qui me parlait de ces anarchistes espagnols, les seuls selon lui, etc... il me parlait de son fond antiautoritaire. je souris en moi-même... je me demandais si la critique arendtienne ne pouvait pas s'appliquer à son cas. tout cela est tellement complexe. voilà une révolution la seule à se mobiliser dès le premier jour contre l'évasion fiscale, la tricherie dans les contrats avec le gouvernement, le gaspillage, la bureaucratie, la corruption... mais de la droite à la gauche, de bas en haut, de la base au sommet, tous de chier contre les chinois, de déblatérer sans rien savoir. on a même eu affaire pendant quelques décennies à des maoistes européens ignorants tout de la révolkution chinoise. finalement, on pourrait je pense à bon droit mettre à l'actif d'une certaine forme de capitalisme, la plupart des théories, des discours révolutionnaires existants. je suis convaincu que nous avons affaire à du capitalisme. que la gauche réformiste soit du capitalisme, c'est un fait certain, mais ce n'est pas le même capitalisme que celui de la droite néolibérale. c'en est une autre forme. c'est autre chose. cela revient à autre chose. est-ce mieux, est-ce pire, au fond la question est là. il y a deux jours je discutais avec une camarade de route, de lutte, une actrice qui a son spectacle clef en main qui attend des commandes et des subsides, qui attend... mais qui ne prétend pas laisser à CEUX QUI ONT LA PAROLE systématiquement le champ libre... voilà une artiste, une autre manière d'être révolutionnaire.. une autre manière ludique de contrer la propagande... pour le moment, je me pose une question à propos de mai 68, je me demande s'il s'agissait plutôt d'une révolution ou d'une contre-révolution... je suis probablement le seul dans ce coin du monde à penser que ladite grande révolution culturelle chinoise n'est pas qu'une horreur sans nom. je suis probablement le seul à penser que se mobiliser contre la coopération et le tiers-mondisme officiel, l'O.N.U., l'instrumentation des grandes organisations internationales devrait tenir lieu de programme politique, ou, en faire partie, en tout premier lieu. suis un des seuls à l'extrême quelque chose à part le KKK à penser qu'il sert à quelque chose de construire des partis.je pourrais dire ce qui me passe par la tête, du style, vous êtes tous des colonialistes, c'est-à-dire des bourgeois chiants parce que finalement personne n'a signé ma pétition. cela prouve bien que vous aimez quand on tue massivement des noirs, que votre bidouille éco-récupératrice, a fortiori populiste a besoin d'une extermination, qu'elle sert à couvrir une extermination... à dire tout ce que je pense je ne ferais pas long feu. et si quelqu'un organisait une longue marche des révolutionnaires jusqu'au Congo où les révolutinnaires se font massacrer depuis cinquante ans... en seriez-vous, sachant qu'ici, ça ne va pas tarder?  si ça continue, je vais finir par m'en aller tout seul. je ne suis pas Edward Saïd, moi. hasta siempre...

Le 31 octobre 2008 20:21, alain Braulio a écrit :
Salut !

- Afficher le texte des messages précédents -
Poursuivons ce passionnant débat. Mais jouons avec les mots, ou jouons-nous des mots et non SUR les mots (si c'est assez clair...) J'ai écrit jurons, je voulais dire injures (réaction à chaud...) ; insultes aurait été plus juste. C'est vrai qu'il faut être précis ; un mot de travers, même chez les libertaires, et y te revient sur la gueule... Aussi ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit : ces « relents d'égo… » je les décèle, non dans aucune (de nos) stratégie politique mais bien dans ces anathèmes qui semblent un exercice favori des « enragés ». À moins que tu ne les considères en tant que tels comme stratégie (?) (Excuse-moi, camarade ; je dis tu, et m'adresse à toi qui signes > *"les bâtisseurs d'abîmes"*,> *"les amis du négatif à l'oeuvre", > les "T.A.Z" > les Nosotros.incontrolados" J'ai peine à croire que tous ces groupes se concertent pour chaque échange épistolaire, à moins que tu ne sois tout ceux-là à la fois ?) A propos. J'ai lancé « base radicale » comme j'aurais pu dire « le noyau dur », « la gauche de la gauche » etc. Si j'avais lâché « les groupuscules tendance black bloc », on m'aurait illico collé l'épithète de facho, je présume. Je taquine. gnark gnark. Si tu veux le savoir, je suis AUSSI "de ceux/celles qui portent dans leur vie et contre la misère dominante une certaine forme de critique radicale ludique et plaisante..." Ceci pour le traitement qu'on m'a infligé. Je reviendrai sur mon ressenti quant au fond, mais pas tout de suite : on a bien le droit d'avoir des emmerdes, et tenter en priorité de s’en dépatouiller, pas vrai ? À très bientôt amitiés, ABx --- En date de : Mar 28.10.08, nosotros incontrolados a écrit :    Salut les aminches!    Nous savons tous que le ridicule ne tue pas. Mais il ne sauve pas non plus.    l'auteur de la première réponse apportée à notre "petit coup de gueule"  intitulé "Et vlan..." publié sur Nosotros.incontrolados, TAZ, et chez "lees bâtisseurs d'abîmes s'emploie tout d'abord avec un curieux mélange des genres à vouloir nous confondre avec à peu près tout et nous accuse ainsi de faire la joie d e nos ennemis communs....    Mais nous avons aussi pour ennemis les inspirateurs de ces défilés réformistes et autres commémorateurs des"choses mortes", comme de venir se recueillir devant un 1O3 Bld Waterloo vide depuis deux ans et parachever ainsi la stérélisation de toute forme de constestation qui ne relèverait d'eux ou de la mise en spectacle de ses revendications négociables à la même table avec l'ennemi.    Puis à bout d'arguments nous voici taxés de n'avoir comme stratégie politique que des relents d'égo (très drôle!)...Passons.   Non moins drôle aussi nous voici devenus une "base radicale" de quelque chose  proférant des jurons et tout le toutim...    Nous ne sommes ni ne voulons être une quelconque base de quoique ce soit.    Les bases et les sommets n'étant guère à nos yeux que les deux pôles complémentaires de la même aliénation,  on s'en cogne!    Nous  persistons à nous trouver aux côtés de ceux/celles qui portent dans leur vie et contre la misère dominante une certaine forme de critique radicale ludique et plaisante dans laquelle nous nous reconnaissons.    Ces formes de critiques en actes qui parfois nous rassemblent en divers lieux et dans le cours de quelques interventions se passent  également de toute forme de consensualité avec  nos ennemis comme avec ces organismes et associations, parti et ou syndicats prétendant nous représenter...    Que nous sachions, nous n'avons jamais mandaté qui que ce soit pour s'occuper de nos affaires, pour nous et en notre nom.    Nous nous en occupons très bien nous-même!    Voici donc une esquisse de réponse rapide à l'attention de ceux qui douteraient de nos motivations.    Les amis du négatif/les Bâtisseurs d'Abîme/les Nosotros.incontrolados, et dans une large mesure des compagnons des Territoires Autonomes et Zymotechniques. (TAZ).    Fraternellement pour toutes les "anti-bases". >>>>>>>>>>>>>> et vlan ! v'là le conseil assorti D'INJURES et teinté de mépris de la base radicale. moi à lire ça ça m'fait pas pleurnicher mais ça me remue les tripes de voir tjrs les mêmes s'en prendre tjrs aux mêmes ; sans démontrer leur propre efficacité à contrer l'ennemi. ennemi tantaculaire qui se niche jusqu'aux tréfonds de chacun de nous, entre autres dans ces réflexes de rejet aux relents d'égo surdéveloppé. si d'aucuns répugnent à toute forme d'alliance avec ceux qui à leurs yeux se compromettent alors qu'en réalité ceux-ci tentent des voies qui leur semblent ouvertes (quitte à se tromper), que ceux-là se rappellent qu'"en face", il n'y a pas d'amitiés -ni le moindre sentiment d'empathie- , seulement des convergences d'intérêts. Mais que "eux", ils ont su faire alliance pour mener leur sale guerre de classe. Et qu'ils se marrent bien à voir toutes nos factions se tirer dans les pattes. amitiés à tou(te)s ABx = -- Powered by Outblaze










Répondre


Répondre à tous


Transférer



Inviter Paul Willems à chatter




























Paul Willems
 à alain, lacommunelibre, moi, colere, cavamapoule, el.sinse, chezhenry, josh, Rosine, ABC, joana54, julianedm






afficher le détail 14:58 (il y a 35 minutes)








Répondre












N.B.: ou une grande promenade? pourquoi pas une grande promenade... 
Le 1 novembre 2008 14:54, Paul Willems a écrit :

- Afficher le texte des messages précédents -

allez voilà enfin un débat je ne dis pas utile mais un débat. où je constate que que l'on discute de sujets graves.  les positions sont bien tranchées. d'un côté, on critique " la mise en spectacle de revendications négociables à la même table avec l'ennemi", ceux qui réduisent toute contestation à cette forme-là, à leur réformisme à eux... On ajoute que ce qui est en jeu c'est la stérilisation de quelque chose, de toute lutte, etc.. De l'AUTRE CÔTE, on dit qu'il faut faire alliance... cela me rappelle une affiche ou le slogan SOLIDARITE entoure un A anarchiste, une étoile communiste, et le triangle rouge des antifascistes, mais il s'agit là d'une alliance bien précise, de gens qui se sont trouvé un intérêt commun dans un cas précis.. je ne vais pas me taper une tartine de plus. moi, le sabotage est en train de m'empêcher de penser une fois de plus, encore un peu plus. la menace de nouveaux sabotages. j'aime bien l'expression l'ennemi tentaculaire en chacun de nous. je vois autour de moi, des gens adorables, dont le sourire fait plaisir à voir, on est prêt à pas mal de sacrifices pour le voir s'épanouir sur certains visages, des gens qui en même temps, mènent une lutte folle et secrète en faveur de l'ordre, et qui sabotent... cet ennemi tentaculaire, quel est-il dans chaque cas. hier je causais avec un pote anarchiste imprimeur de quelques affiches célèbres qui chiait des critiques sordides à propos de Mao et de la révolution chinoise, et qui me parlait de ces anarchistes espagnols, les seuls selon lui, etc... il me parlait de son fond antiautoritaire. je souris en moi-même... je me demandais si la critique arendtienne ne pouvait pas s'appliquer à son cas. tout cela est tellement complexe. voilà une révolution la seule à se mobiliser dès le premier jour contre l'évasion fiscale, la tricherie dans les contrats avec le gouvernement, le gaspillage, la bureaucratie, la corruption... mais de la droite à la gauche, de bas en haut, de la base au sommet, tous de chier contre les chinois, de déblatérer sans rien savoir. on a même eu affaire pendant quelques décennies à des maoistes européens ignorants tout de la révolkution chinoise. finalement, on pourrait je pense à bon droit mettre à l'actif d'une certaine forme de capitalisme, la plupart des théories, des discours révolutionnaires existants. je suis convaincu que nous avons affaire à du capitalisme. que la gauche réformiste soit du capitalisme, c'est un fait certain, mais ce n'est pas le même capitalisme que celui de la droite néolibérale. c'en est une autre forme. c'est autre chose. cela revient à autre chose. est-ce mieux, est-ce pire, au fond la question est là. il y a deux jours je discutais avec une camarade de route, de lutte, une actrice qui a son spectacle clef en main qui attend des commandes et des subsides, qui attend... mais qui ne prétend pas laisser à CEUX QUI ONT LA PAROLE systématiquement le champ libre... voilà une artiste, une autre manière d'être révolutionnaire.. une autre manière ludique de contrer la propagande... pour le moment, je me pose une question à propos de mai 68, je me demande s'il s'agissait plutôt d'une révolution ou d'une contre-révolution... je suis probablement le seul dans ce coin du monde à penser que ladite grande révolution culturelle chinoise n'est pas qu'une horreur sans nom. je suis probablement le seul à penser que se mobiliser contre la coopération et le tiers-mondisme officiel, l'O.N.U., l'instrumentation des grandes organisations internationales devrait tenir lieu de programme politique, ou, en faire partie, en tout premier lieu. suis un des seuls à l'extrême quelque chose à part le KKK à penser qu'il sert à quelque chose de construire des partis.je pourrais dire ce qui me passe par la tête, du style, vous êtes tous des colonialistes, c'est-à-dire des bourgeois chiants parce que finalement personne n'a signé ma pétition. cela prouve bien que vous aimez quand on tue massivement des noirs, que votre bidouille éco-récupératrice, a fortiori populiste a besoin d'une extermination, qu'elle sert à couvrir une extermination... à dire tout ce que je pense je ne ferais pas long feu. et si quelqu'un organisait une longue marche des révolutionnaires jusqu'au Congo où les révolutinnaires se font massacrer depuis cinquante ans... en seriez-vous, sachant qu'ici, ça ne va pas tarder?  si ça continue, je vais finir par m'en aller tout seul. je ne suis pas Edward Saïd, moi. hasta siempre...
Le 31 octobre 2008 20:21, alain Braulio a écrit :


Salut ! Poursuivons ce passionnant débat. Mais jouons avec les mots, ou jouons-nous des mots et non SUR les mots (si c'est assez clair...) J'ai écrit jurons, je voulais dire injures (réaction à chaud...) ; insultes aurait été plus juste. C'est vrai qu'il faut être précis ; un mot de travers, même chez les libertaires, et y te revient sur la gueule... Aussi ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit : ces « relents d'égo… » je les décèle, non dans aucune (de nos) stratégie politique mais bien dans ces anathèmes qui semblent un exercice favori des « enragés ». À moins que tu ne les considères en tant que tels comme stratégie (?) (Excuse-moi, camarade ; je dis tu, et m'adresse à toi qui signes > *"les bâtisseurs d'abîmes"*,> *"les amis du négatif à l'oeuvre", > les "T.A.Z" > les Nosotros.incontrolados" J'ai peine à croire que tous ces groupes se concertent pour chaque échange épistolaire, à moins que tu ne sois tout ceux-là à la fois ?) A propos. J'ai lancé « base radicale » comme j'aurais pu dire « le noyau dur », « la gauche de la gauche » etc. Si j'avais lâché « les groupuscules tendance black bloc », on m'aurait illico collé l'épithète de facho, je présume. Je taquine. gnark gnark. Si tu veux le savoir, je suis AUSSI "de ceux/celles qui portent dans leur vie et contre la misère dominante une certaine forme de critique radicale ludique et plaisante..." Ceci pour le traitement qu'on m'a infligé. Je reviendrai sur mon ressenti quant au fond, mais pas tout de suite : on a bien le droit d'avoir des emmerdes, et tenter en priorité de s’en dépatouiller, pas vrai ? À très bientôt amitiés, ABx --- En date de : Mar 28.10.08, nosotros incontrolados a écrit :    Salut les aminches!    Nous savons tous que le ridicule ne tue pas. Mais il ne sauve pas non plus.    l'auteur de la première réponse apportée à notre "petit coup de gueule"  intitulé "Et vlan..." publié sur Nosotros.incontrolados, TAZ, et chez "lees bâtisseurs d'abîmes s'emploie tout d'abord avec un curieux mélange des genres à vouloir nous confondre avec à peu près tout et nous accuse ainsi de faire la joie d e nos ennemis communs....    Mais nous avons aussi pour ennemis les inspirateurs de ces défilés réformistes et autres commémorateurs des"choses mortes", comme de venir se recueillir devant un 1O3 Bld Waterloo vide depuis deux ans et parachever ainsi la stérélisation de toute forme de constestation qui ne relèverait d'eux ou de la mise en spectacle de ses revendications négociables à la même table avec l'ennemi.    Puis à bout d'arguments nous voici taxés de n'avoir comme stratégie politique que des relents d'égo (très drôle!)...Passons.   Non moins drôle aussi nous voici devenus une "base radicale" de quelque chose  proférant des jurons et tout le toutim...    Nous ne sommes ni ne voulons être une quelconque base de quoique ce soit.    Les bases et les sommets n'étant guère à nos yeux que les deux pôles complémentaires de la même aliénation,  on s'en cogne!    Nous  persistons à nous trouver aux côtés de ceux/celles qui portent dans leur vie et contre la misère dominante une certaine forme de critique radicale ludique et plaisante dans laquelle nous nous reconnaissons.    Ces formes de critiques en actes qui parfois nous rassemblent en divers lieux et dans le cours de quelques interventions se passent  également de toute forme de consensualité avec  nos ennemis comme avec ces organismes et associations, parti et ou syndicats prétendant nous représenter...    Que nous sachions, nous n'avons jamais mandaté qui que ce soit pour s'occuper de nos affaires, pour nous et en notre nom.    Nous nous en occupons très bien nous-même!    Voici donc une esquisse de réponse rapide à l'attention de ceux qui douteraient de nos motivations.    Les amis du négatif/les Bâtisseurs d'Abîme/les Nosotros.incontrolados, et dans une large mesure des compagnons des Territoires Autonomes et Zymotechniques. (TAZ).    Fraternellement pour toutes les "anti-bases". >>>>>>>>>>>>>> et vlan ! v'là le conseil assorti D'INJURES et teinté de mépris de la base radicale. moi à lire ça ça m'fait pas pleurnicher mais ça me remue les tripes de voir tjrs les mêmes s'en prendre tjrs aux mêmes ; sans démontrer leur propre efficacité à contrer l'ennemi. ennemi tantaculaire qui se niche jusqu'aux tréfonds de chacun de nous, entre autres dans ces réflexes de rejet aux relents d'égo surdéveloppé. si d'aucuns répugnent à toute forme d'alliance avec ceux qui à leurs yeux se compromettent alors qu'en réalité ceux-ci tentent des voies qui leur semblent ouvertes (quitte à se tromper), que ceux-là se rappellent qu'"en face", il n'y a pas d'amitiés -ni le moindre sentiment d'empathie- , seulement des convergences d'intérêts. Mais que "eux", ils ont su faire alliance pour mener leur sale guerre de classe. Et qu'ils se marrent bien à voir toutes nos factions se tirer dans les pattes. amitiés à tou(te)s ABx = -- Powered by Outblaze














Répondre


Répondre à tous


Transférer



Inviter Paul Willems à chatter




























Votre message a été envoyé.






















nosotros incontrolados
 à Paul






afficher le détail 15:33 (il y a 0 minutes)








Répondre












mais kestudi? C'est quoiktfum-là? En tous cas c'est marrant! Mao était un sacré bon bougre, un super cuistot! mais c'est sa copine qu'était chiante comme un bâton de maréchal...si, si...Nous, nous n'avons certes pas jacté d'alliance objective et prolétarienne (hein? tant qu'on y est!)..faut pas pousser la poussette de pépé dans la piscine sans l'avoir préalablement emplie de truc chlorydique... Mais kestunousdi?Et revoila Arendt...Tiens t'as lu Adorno, Naomi Klein, ou les pieds nickelés? Tu m'étonnes à être détonnant comme ça: t'es en grand forme dis-donc!Ah...tu lisais Pierre bellemarre? C'est bien aussi, remarque. Je ne vois pas (ou bien un peu trop) où tu veux en venir/vomir...dans ce jargon de" veuve mao" politiquement un peu confus.Et voila-t-y-pas que tu nous sors maintenant le plan des bastons en afrique...où "qu'il y aurait des révolutionnaires qui se feraient massacrer"...t'as un peu songé aux enjeux et autres intérêts des charognards de l'énergie (eau, gaz, uranium, hydro-carbures, etc, etc?), les milice Elf/Fina, les autres milices et armées privées des consortiums à la solde des Areva et tout le bastringue...Bon, moi je dis ça un peu vite parceque là j'ai des trucs urgents sur le feu et qu'il me faut m'en occuper... Je ne sais ce que t'on réondu les autres (tes considérations leur parvenant sans doute par le même courriel) mais j'imagine que tu ne dois en effet pas rencontrer que de la tendresse...En vrai tu fais ça très bien; moi j'aime bien que des gens tapent un peu "dans le tas" des sérénités...C'est  vrai quoi: faut pas chier contre les chinois qui en chient déjà assez comme ça...sinon ça va foutre la merde à la fin. Et puis si tu penses que nous aimons les tueries et que tu en veux pour preuve le fait que nous soyons si peu pétitionnaire au point de ne pas signer "TA"(?) pétition, c'est que tu as sans doute raison...mais moi, c'est vrai: ça m'épate grave! Bon, alor comme ça tu prends ton sac et tu te casses en Afrique...Le prolétariat Africain (maoïste ou pas) sera sensible à cela. J'en suis convaincu et déjà, tu vois? Et bien je t'envie, veinard!Steph.K / des Bâtisseurs d'Abîmes.

Les amis du négatif à l'oeuvre 01/11/2008 09:53










nosotros incontrolados
 à alain






afficher le détail 09:14 (il y a 38 minutes)








Répondre











Bonjour Alain,Je vais tenter ici, succinctement de répondre à quelques unes de tes interrogations, d'apporter quelques petites précisions susceptibles de donner aux prémisses (?) de cette correspondance un peu de corps. Tout d'abord tu me prêtes des dons d'ubiquité que je n'ai pas. Il me faudrait un temps augmenté d'un talent fou...Modestement je dois bien reconnaître hélas ne disposer de l'un comme de l'autre dans les proportions que sembles vouloir m'accorder... S'il est vrai que je rédige beaucoup sous la signature "les amis du..." et de "nosotros.in..." il serait erroné de m'en considérer comme l'auteur unique. Rions: "Je" est aussi un autre... Je t'avais invité à faire un tour sur T.A.Z, par exemple où tu aurais pu alors constater par toi même, que là aussi, je n'étais pas un auteur aussi prolifique que tu le supposes. Tu aurais pu y découvrir d'autres signatures,celles d' amiEs pour la plus part, des regroupements d'amiEs aussi,etc. Si tu t'étais promené également sur le blog N.I/les amis du...plusieurs signatures y apparaissent également. Idem pour "les bâtisseurs d'abîmes...On y retrouve souvent les même, mais cela ne saurait être tout à fait étonnant. N.I par exemple a plusieurs années d'existence, plus de vingt pour être précis en comptant les années AZA.(Agence pour une Zymotechnie Apodictique).Des gens en sont partis, d'autres sont arrivés...diverses initiatives auront été menées pendant toutes ces années et auront connu des aboutissements plus ou moins attendus. Des explorations comme le jeu éditeur en ont marqué les principales étapes. L'aventure TAZ a commencé il y a quelques mois sous l'impulsion première de Sinsé et Rorro principalement que certainEs d'entre nous ont rejoints dès le début."les bâtisseurs d'abîmes" qui s'en veulent être une forme de prolongement n'ont quant à eux que deux ou trois semaines. Voila pour la forme.Il y a des situations, il n'y a même que cela. Lorsque nous parlons de "constructions de situations", ou encore de "situations construites", nous ne parlons pas de celles-là, de happening ou d'autres foires grotesques si communes à tous les faussaires et autre récupérateurs de la contestation moderne qui se cultivent aux apparences. Voici pour le ton.Voyons à présent si tout ceci peut nous être de quelque usage passionant.A bientôt?Cordialement, Steph.K

Les amis du négatif à l'oeuvre 01/11/2008 09:52


RE: ça va chier !















alain Braulio
 à lacommunelibre, moi, colere, cavamapoule, el.sinse, chezhenry, josh, Rosine, ABC, joana54, julianedm, paulwillems.adk















Répondre












Salut ! Poursuivons ce passionnant débat. Mais jouons avec les mots, ou jouons-nous des mots et non SUR les mots (si c'est assez clair...) J'ai écrit jurons, je voulais dire injures (réaction à chaud...) ; insultes aurait été plus juste. C'est vrai qu'il faut être précis ; un mot de travers, même chez les libertaires, et y te revient sur la gueule... Aussi ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit : ces « relents d'égo… » je les décèle, non dans aucune (de nos) stratégie politique mais bien dans ces anathèmes qui semblent un exercice favori des « enragés ». À moins que tu ne les considères en tant que tels comme stratégie (?) (Excuse-moi, camarade ; je dis tu, et m'adresse à toi qui signes > *"les bâtisseurs d'abîmes"*,> *"les amis du négatif à l'oeuvre", > les "T.A.Z" > les Nosotros.incontrolados" J'ai peine à croire que tous ces groupes se concertent pour chaque échange épistolaire, à moins que tu ne sois tout ceux-là à la fois ?) A propos. J'ai lancé « base radicale » comme j'aurais pu dire « le noyau dur », « la gauche de la gauche » etc. Si j'avais lâché « les groupuscules tendance black bloc », on m'aurait illico collé l'épithète de facho, je présume. Je taquine. gnark gnark. Si tu veux le savoir, je suis AUSSI "de ceux/celles qui portent dans leur vie et contre la misère dominante une certaine forme de critique radicale ludique et plaisante..." Ceci pour le traitement qu'on m'a infligé. Je reviendrai sur mon ressenti quant au fond, mais pas tout de suite : on a bien le droit d'avoir des emmerdes, et tenter en priorité de s’en dépatouiller, pas vrai ? À très bientôt amitiés, ABx

Les amis du négatif à l'oeuvre 30/10/2008 15:06










hiatus hiatus
 à colere






afficher le détail 20:48 (il y a 18 heures)








Répondre











Chers amis de Colère, Il m'était impossible de vous rejoindre le 27... . Vraiment désolé! Comme vous le savez et même si ces derniers temps votre site est comme subitement atteint d'une allergie à mes écrits, je vous soutiens - de près ou de loin. Pour me "rattraper", voici donc un texte écrit rien que pour vous... D'abord toutes mes félécitations pour le coup médiatique de votre action. Franchement, bravo ! Mais dites-moi, vous ne pensez quand même pas aider le capitalisme à s'éffondrer en adulant ses "appareils idéologiques d'etat"? Ensuite, une citation : Un banquier d'aujourd'hui : « Ma force est celle de l’argent. Les qualités de l’argent sont mes qualités et mes forces essentielles. Ce que je suis et ce que je peux n’est donc nullement déterminé par mon individualité. Je suis laid, mais je peux m’acheter la plus belle femme. Donc je ne suis pas laid, puisque l’effet de la laideur, sa force repoussante, est annulé par l’argent... Je suis méchant, malhonnête, sans conscience, sans esprit, mais l’argent est vénéré, donc aussi son possesseur. L’argent est le bien suprême, donc son possesseur est bon ; l’argent m’évite en outre d’être malhonnête et l’on me présume honnête. Je n’ai pas d’esprit, mais l’argent est l’esprit réel de toute chose ; comment son possesseur pourrait-il ne pas avoir d’esprit ? » (Marx cité par Sollers) « Locataires en colère ! » Tels sont donc les mots qu’on peut lire sur certaines de vos banderoles depuis plusieurs années. N’est-ce pas ? Et pourtant, ce que je lis, moi, sur les visages des locataires, c’est plutôt de la SOUFFRANCE. « Locataires en souffrance ! » Décomposés par le « silence », voire par l'indifférence ou le cynisme affiché des différentes autorités et  sociétés de logements sociaux, ces locataires souffrent dans leur corps et dans leur âme. Ils se sentent réellement « abandonnés », «seuls » face à leur désir d’habiter, sereinement, le monde "tel qu’il va". Ils ne veulent pas « changer le monde » ! Oh que non ! Désolé ! Ils désirent « seulement » un « toit » susceptible d’abriter leur être-au-monde des aléas du «dehors ». Ils ne veulent que ça : un « nid »! Un nid ! Et même ça, « on » le leur refuse ! Pourquoi ? Parce qu’ils ne rapportent pas « gros » ou « rien » ! Tout simplement. Les pouvoirs, c’est connu, « ne prêtent qu’aux riches » !  Avec ces derniers, ils savent effectivement qu’ils seront, d’une manière ou d’une autre, « remboursés » ! Par contre, avec les autres, les « cas sociaux », c’est exiger de nos pouvoirs de «l’amour désintéressé », un investissement « non rentable » ! C’est pour ça qu’ils n’investiront jamais des milliards dans le logement social ! Le logement social n’est pas « Fortis »…. ! Oh que non ! Remarquez aussi que mêmes les millions investis dans le logement social sont toujours subordonnés par un gros pourcentage réservé/accordé aux "non pauvres" ! N'est-ce pas? Regardez, par ailleurs, "le pire à l'oeuvre", la frénésie des rénovations de nos quartiers et vous comprendrez que c’est réellement à RENOVER LES HABITANTS de nos quartiers que nos pouvoirs locaux s’attellent !  La rénovation ou "le blanchiment des murs" de la capitale s'inscrit dans la même logique que celle du "prêt aux riches" ! La rénovation ou « les changements » (ou les fameux « ça bouge ! »(sic)) à l’œuvre dont ils s’enorgueillissent tellement, c’est au fond ça : les pauvres (et leurs "traces") sont ENFIN moins voyants, moins visibles ! On les voit moins ! N’est-ce pas ?  Regardez, ouvrez les yeux ! C’est limpide ! Le pire c’est que NOUS y collaborons TOUTES et TOUS à ces immondes changements, "épurations", à cette invisibilité des pauvres ! C’est inouï ! Par ailleurs, certains, sont même subventionnés uniquement pour rendre les pauvres moins visibles, moins bruyants !  Nous participons à une réelle liquidation de la pauvreté et des « vies » qu’elle dégage ! (Il est tout de même étonnant que votre site ne fasse pas échos à cette liquidation en cours!) Pourtant la « pauvreté », à mes yeux, c’est le réel « négatif » du capitalisme… La pauvreté, comme dit l'autre, "fait-néant" ! Il n’y en a pas d’autre de "négatif" ou de "fait-néant" ! Liquider la pauvreté ou la « noyer », c’est liquider ou « noyer » nos libertés, le "négatif" ou "néant" qui les détermine, c’est ratatiner nos êtres à la dimension du décervelage généralisé qui, désormais, asservit (pour certains : ennoblit) la planète. MERDRE ! Certains, par exemple, réclame un « Tous propriétaires ! » ! Pourquoi ? Parce qu’ils savent, les canailles, que le propre du propriétaire c’est son souci pour SA propriété, soit de ce qu’IL A. "Celui qui n’a rien" fait donc peur, angoisse ! Au fond, "celui qui n’a RIEN A PERDRE" angoisse! D’où ces nombreuses tentatives politiques de faire croire à celui qui n’a rien à perdre, de faire quand même attention à CE QU’IL N’A PAS ! Eh oui ! C’est paradoxal ! Le pauvre n’a rien d’autre à perdre que ce qu’il n’a pas ! Mais le pauvre d'aujourd'hui est quand même acculé à croire qu’IL A quand même ! Même celui qu’il n’a pas est un « trésor », lui dit-on ! Pourquoi ? Parce que lui au moins, contrairement à celui QUI A, peut rêver, par exemple, à « gagner au Loto », A AVOIR ! Donc, on sait de quoi manque finalement un pauvre : de richesses ! Un pauvre veut devenir riche ! Est-ce si sûr ? Pour 99,999 % des pauvres, c’est peut-être certain ! Mais pour les 0,001% restant, ça l’est moins ! A mes yeux, c’est ce 0,001 % qui compte réellement ! Enfin ceci : Duchamp : "Le célibataire fait son chocolat lui-même. Lacan : "Prenez garde que le contestataire ne se fasse pas chocolat lui-même" Je vous salue Amis de Colère, de Cool ère ! BM. > To: colere@yahoogroupes.fr; cavamapoule@no-log.org; el.sinse@no-log.org; chezhenry@no-log.org; lacommunelibre@yahoo.fr; joshrp@hotmail.fr; rosine.le-boulch@wanadoo.fr; abc.antwerpen@gmail.com > CC: joana54@no-log.org; julianedm@gmail.com; paulwillems.adk@gmail.com > From: a.brolio@linuxmail.org > Date: Mon, 27 Oct 2008 21:31:57 +0100

- Afficher le texte des messages précédents -
> Subject: Re: [COLERe] [blog] Communiqué de Presse: Action pour le logement ce lundi 27 octobre 2008 > > et vlan ! > > v'là le conseil assorti de jurons et teinté de mépris de la base radicale. > > moi à lire ça ça m'fait pas pleurnicher mais ça me remue les tripes de voir tjrs les mêmes s'en prendre tjrs aux mêmes ; sans démontrer leur propre efficacité à contrer l'ennemi. > ennemi tantaculaire qui se niche jusqu'aux tréfonds de chacun de nous, entre autres dans ces réflexes de rejet aux relents d'égo surdéveloppé. > > si d'aucuns répugnent à toute forme d'alliance avec ceux qui à leurs yeux se compromettent alors qu'en réalité ceux-ci tentent des voies qui leur semblent ouvertes (quitte à se tromper), que ceux-là se rappellent qu'"en face", il n'y a pas d'amitiés -ni le moindre sentiment d'empathie- , seulement des convergences d'intérêts. Mais que "eux", ils ont su faire alliance pour mener leur sale guerre de classe. > Et qu'ils se marrent bien à voir toutes nos factions se tirer dans les pattes. > > amitiés à tou(te)s > > ABx > > >> ----- Original Message ----- >> From: "nosotros incontrolados" > >> Subject: Re: [COLERe] [blog] Communiqué de Presse: Action pour le logement ce lundi 27 octobre 2008 >> Date: Mon, 27 Oct 2008 18:11:52 +0100 >> >> >> * >> Notre réponse: >> Ne vous faites pas chier! >> Ne nous faites pas chier non plus! >> Vous êtes gonflants à pleurnicher comme ça devant tout le monde, arrêtez de >> vous répandre, de vous re-pendre, parceque une société de tapin vous fiche >> sur le trottoir! >> Réinvestissez-le, au lieu de chialer devant! >> Et baisez dedans: >> ça déride un peu! >> zêtes thons ou quoi?* >> *"les bâtisseurs d'abîmes"* >> *"les amis du négatif à l'oeuvre", >> les "T.A.Z" >> les 'Nosotros.incontrolados" >> * >>

>> Le 27 octobre 2008 17:35, ULSG  a écrit :
>> >>> Union des Locataires de Saint-Gilles
>>> asbl agréée
>>> et subsidiée par le Secrétariat d'Etat au Logement de la Région de >>> Bruxelles-Capitale >>> >>>
>>> 27 octobre 2008 Communiqué de Presse: Action pour le logement ce lundi 27 >>> octobre 2008 >>> >>> Ce matin nous avons organisé une manifestation devant le 103 Bd de Waterloo >>> à 1000 Bruxelles afin de marquer le deuxième anniversaire de son occupation. >>> Depuis notre expulsion en novembre 2006, ce bâtiment est toujours vide, >>> comme des milliers d'autres à Bruxelles. >>>