L'affaire DSK, et le problème du "cul" qui nous gouverne (zaz)

Publié le par Alain-Serge Clary

 

{{Avertissement :}}

Comme le lecteur le sait déjà, la mention "zaz" accompagnant nos textes indique une manière d’écrire délibérément décalée, qui ambitionne par un éclairage oblique à plus de perspicacité dans l’analyse politique.

.......................................

{{Abstract}}

 

Il y a parmi nos concitoyens des gens qui ne mesurent pas encore pleinement l'ampleur du sexe aujourd'hui dans nos affaires politiques, publiques, professionnelles... Certes des lois contre les abus, notamment le harcèlement sexuel,  ont été très judicieusement adoptées ces dix ou vingt dernières années, mais ces lois mêmes semblent en fait totalement masquer la vraie réalité. Le sexe dans le boulot notamment est loin d'être réductible à la contrainte, il est en réalité une manière d'être collective largement consentie, les victimes si victimes il y a, ce qui n'est pas, sont ultra-volontaires. Nous voulons souligner, ci-après, que la France a pris de très mauvaises habitudes, si mauvaises qu'elles ne sont plus perçues. Les Etats-Unis loin d'être seulement rigoristes, coincés comme on le dit communément dans nos blogs hexagonaux, les Etats-Unis risquent en vérité d'être très fort en avance sur ce plan.  

 

-1. DSK, l'affaire qui gonfle et qui les gonfle

-2. Les "politiques", la "fesse" et les réserves putassières de la République

-3. L'institutionnel du cul en France, et comment casser la loi non-dite habituelle ?

 

 

********************************

 

{{1. DSK, l'affaire qui gonfle et qui les gonfle}}

 

On a commencé la mi-semaine avec la douloureuse affaire de DSK au FMI, tout le monde en connaît maintenant les éléments premiers : la partie profonde avec Piroska Nagy qui n'était pas douloureuse sur le coup, en janvier de l'année, l'est devenue maintenant  9 ou 10 mois après. DSK a-t-il fait preuve de népotisme en faveur de sa momentanée maîtresse ? (les humoristes du FMI posent même la question trognon de savoir s'il ne lui a pas fait du tort, sic ! nous on adore. Bref, ce qui compte visiblement en tout cas c'est qu'il ait fait quelque chose question pressions morales ou physiques, question pognon (pognon surtout  !). Le cul ça, rien à dire, c'est de jure autorisé (la constitution américaine le permet, même si le FMI voit quand même les choses d'un mauvais œil.), ce sont les à-côtés qui ne sont pas autorisés (les pirochki, le champagne, le caviar, le "blé" en liasses de billets verts payés sur la trésorerie du FMI).

 

Devant l'importance pressentie de cet étonnant bouzingue, nous nous sommes réunis à l'Ocséna : quatre hypothèses stratégiques s'ouvraient à nous. 1°/ On soutient DSK, parce que normalement on est pour les baiseuses et les baiseurs. On constitue même un comité de soutien Strauss Kahnien. 2°/ Bon ben le deuxièmement on a oublié, considérons provisoirement qu'on s'en fout. 3°/ Troisio. On tourne le pouce vers le bas. On dit, quel ton ! mais vraiment quel ton ce DSK ! Comme s'il ne savait pas ce qui était arrivé à Wolfowitz le précédent directeur ... Et puis enfin bon dieu ! c'est quoi ? Draguer une nana dans sa propre boite, alors qu'on les sait hyper-nerveux et très spéciaux là-bas ! Il pouvait pas faire comme tout le monde, Strauss Kahn, descendre dans la rue et se taper chais pas moi ! une Roumaine même mineure (on retire pour mineure !). Une mexicaine, majeure ! Et puis, si c'était pas classe assez, il avait qu'à aller draguer la directrice de la banque privée le bloc plus loin, il disait seulement c'est moi Dominique, je suis le Français mimi du FMI, et blablabla . Donc le scénario 3, option brutale, était finalement (je sais que c'est pas sympa !) : qu'il crève, Strauss Kahn, il est vraiment trop...  inconsé... quont.

 

Ah oui la 2°, v'la ça nous revient, c'était l'hypothèse de l'attente. L'attente de l'enquête à rendre par je ne sais plus quel cabinet. On verra bien ce qu'ils diront. Ils sont très compétonts eux. Cette solution-là, très faux-derche pour des Français qui ne croient en aucun cas au sérieux des expertises américaines, cette hypothèse 2, disais-je, devait certainement s'imposer comme la voie de la sagesse, de la raison garder.

 

Pfuitt ! La journée d'aujourd'hui a été la journée DSK torride. Au moins 7 ou 800 déclarations ! Les PS strausskahniens, le PS anti SK mais solidaire sur ce combat, le PS sympa, le PS royaliste, peilloniste, le PS delanoiste, le PS auryste, etc. , l'UMP, le porte-parole du bouvernement, le Président soi-même (le président de la république française), la femme de Strauss Kahn, Trichet de la Banque européenne, etc. 

 

Jusque là ça allait, depuis ça gonfle quoi. On vous l'a déjà fait remarquer en une autre occasion, quand le médiatique c'est trop, ça peut même arriver à les gonfler. Mais bon restons objectifs. Le point !

 

Le point à cette heure "h" c'est :

 

-DSK est un mec super finalement, si on néglige bien sûr le cul.

-C'est peut-être un tireur de gonzesses mais en tout cas pas un népotiste capable de les favoriser.

-De l'enquête officielle qui ne peut être qu'en sa faveur (multi repetita placent), bien qu'elle soit une connerie typiquement ricaine, on verra bien ce qu'on peut tirer.

-Le FMI a voulu déstabiliser Strauss Kahn. En quoi ? Pourquoi ? Qui ? 

-Sa femme l'aime, à juste titre, comme au premier jour. Parfait !

 

D'où le synopsis à attendre encore . La France devra, doit démontrer, fait grave, en quoi il y a, il y a eu manoeuvre intentionnelle de déstabilisation de Strauss Kahn, mais avant elle doit attendre le rapport du Cabinet chargé de l'enquête qui sera bon ou mauvais ou mi-figue mi raisin. Dans le cas où le rapport est mauvais, DSK aura démissionné avant. Dans le cas où il est bon, il devra démissionner après (il peut pas moins faire). Il n'aura pas à démissionner si le rapport est très mi-figue mi raison, s'il est tombé dans l'eau du caniveau, si on l'a égaré dans un bureau, etc. Bien sûr, selon notre avis, on l'aura forcément égaré s'il est prouvé très vite qu'on a voulu le déstabiliser ainsi que la France, son peuple, son gouvernement, son président qui est aussi, je le rappelle, président de l'Union Européenne.

 

Dans tous les cas, d'après les calculs, Strauss Kahn a 75 chances sur cent d'être fini, le FMI à 85 chances sur cent de convaincre qu'il est en très mauvais état et viscéralement très mal barré, que  la France à 95 chances sur cent de prouver qu'elle ne compte pas et que tout le monde exactement s'en tape.

 

En résumé, l'affaire DSK est une des plus mauvaises que nous ayons connue depuis Fachoda, l'attentat du petit Clamart et l'affaire complètement montée par un certain journal du soir concernant les godasses du malheureux Dumas.

 

On va maintenant vous prouver que la malchance de DSK est une opportunité réflexive pour la France.

 

{{2. Les "politiques", la "fesse" et les réserves putassières de la République}}

 

Dans les années 70, un livre qui fut assurément remarqué, fut, comme on sait, le bouquin de Pierre Rentchnick et Pierre Accoce : "Ces malades qui nous gouvernent". Les auteurs avaient été tout de même très-très discrets sur les aspects sexuels mortifères de nos grands dirigeants. Le livre eût pu  s 'ils l'avaient voulu s'intituler pourtant sans forcer "Ces grands malades du cul qui nous gouvernent". Le mal a été réparé en partie depuis par Alexandre Wickham et Sophie Coignard avec leurs divers bouquins sur la Nomenklature, l'Omerta française, bref la mafia chic. On vous renvoie à eux si vous voulez des noms, nous éviterons pour notre part d'être nominatifs, nous n'avons pas les moyens de nous offrir des procès et je présume le présent site non plus. En tout cas, tout est sur la place publique ou presque.

 

En deux mots, depuis Henri IV, nos ex-présidents (vous avez noté le "ex" qui exclut donc ici l'actualité actuelle), nos ex-présidents ont été fortement portés sur la chose, à l'exception du Général de Gaulle, exception qui constitue d'ailleurs un vrai mystère.

 

Certains êtres de premier plan ont commencé leur carrière sur le plan allongé, c'est la fesse cachée de leur carrière. Si on fait divers comptes, le vivier sexuel de nos ministres est à la télé et dans les rédactions des principaux journaux. On se rappelle la difficulté que Mitterrand eut une certaine année à trouver des intervieweuses pas suspectes de coucher avec des membres de son gouvernement.

 

En dehors des plus en vue, les politiques plus petits sont également soignés, par le financement des partis politiques, par les règles de rémunération et d'avantages des principales assemblées de la nation. Un député a des assistantes et assistants parlementaires en assez grand nombres pour vivre son plein bonheur. Idem les sénateurs plus amortis qui placent leurs nièces et leurs petites filles. 

 

On n'a certes plus guère d'affaires de ballets roses Le Troquer, plus guère de madames Claude, plus guère d'enfants légitimes faits sous le manteau. Mais c'est parce que les choses se sont rodées ou que Bertrand qu'on accuse de tout à cause de ses carnets n'a pas poussé jusqu'au bout le sacerdoce qui constituait son éminent boulot.

 

Dans les grands cinglés du cul en France et à l'étranger, paix à leur âme ! outre Henri IV toujours dans la galantine verte, on a eu JFK, on a Clingtong avec sa pipe rose. Clingtong s'en est bien tiré, ce n'est pas le cas de Henri ou de John Fitzgerald. Un point quasiment sûr et qui rassure c'est que quoi qu'il arrive, DSK s'en tirera mieux que JFK.

 

Le système français repose sur la tolérance, le silence, et le raisonnement. Deux arguments principaux : ils travaillent beaucoup et doivent bien se détendre. Ils ne rencontrent finalement tous que des journalistes et des présentatrices parce que c'est ce qu'ils ont  juste le temps compté de fréquenter. C'est vrai que si j'étudie scientifiquement, sociologiquement, le cinéma français d'un point de vue féminin sans être spécialement bobo-bourgeois, tout est très ciblé, j'ai statistiquement mille chances de tomber sur un avocat, un gynéco (normal), un chef de PME, un chef d'orchestre, un écrivain caché, un photographe américain, un grand reporter affilié à RSF...  (Bon vous le savez le cinéma français curieusement se vend très mal... Je vous arrête ! les rencontres sont exactement les mêmes dans le cinéma américain.). Il faut s'appeler Obama (c'est son génie !) pour rencontrer un plombier américain. Dans un film il y a quinze ans, l'héroïne rencontrait un peintre en bâtiment. bon ben quand même à ses heures perdues, le jeune beau gars jouait du Rachmaninoff, Sergueï. Moi j'ai rien à dire je me prénomme moi-même Sergueï. Mais t'imagines, tu t'appelles Gérard ! tu passes plus au cinéma ! Tiens Luchini, il n'a pu garder Robert il s'est fait appeler Fabrice.

 

Va pour les puissants, et les demi-puissants !

 

Passons aux autres maintenant, la France "normale".

 

{{3. L'institutionnel du cul en France, et  comment casser la loi non-dite habituelle ?}}

 

Dans un article où il y a quelque temps nous évoquions joyeusement les problèmes du cul comme distorsions singulières du marché de l'emploi français, perte de compétitivité probable, perte d'efficacité, perte de rationalité, un aimable lecteur, comme c'était son droit le plus absolu, nous faisait part de son désaccord. D'où sortions-nous ce curieux fantasme ? de quelles statistiques ?

 

Là-dessus, on restait évidemment cois, pas de statistiques INSEE ou de qui que ce soit. Nous pourrions indiquer comment élaborer les précieux agrégats, mais jusqu'à présent on ne nous a rien demandé sur l'évaluation des méfaits du cul dans l'entreprise en général et l'administration en particulier. On ne nous a rien demandé non plus sur notre version qualitative de la chose question démocratie.

 

Ces "data" relèvent sans doute principalement, pour le moment, du champ perso de l'expérience, il nous semble toutefois que le constat populaire est loin d'être "out". La "promotion canapé"  est un mot qui fait partie du dico, c'est dire !

 

Un autre argument commun opposable à notre position est le suivant : Le cul relève d'un libre droit inaliénable de notre vie privée.

 

Et aussi, dans le boulot : chaque homme est libre de coucher avec qui il veut, si elle le veut bien (elle pouvant être il.)

 

A priori, nous, nous disons NON !

 

Carrément non !

Si en France tous les connards gras du bide et pleins de pouvoir ayant un rapport de supériorité étaient interdits de coucher avec des filles qui "le veulent bien", dans les administrations et les entreprises privées, la France serait plus compétente et se porterait mieux.

Je crois que beaucoup d’entre nous à leur bienveillance naturelle ne mesurent pas encore l’ampleur catastrophique du problème. L’ignorance collective ou l'aveuglement nous semble terriblement crasse, les yankees ne sont pas aussi commodément qu'on le prétend des coincés des méninges et du machin, leur défiance quant à la relation avec "the subordinate" nous paraît une avancée morale.

Note que tout peut se discuter bien sûr, c'est peut-être ça aussi le tout du "dynamisme" français pour ceux qui en sont les thuriféraires inconditionnels. Bon bref, le dynamisme s'il existe est l'affaire directe, personnelle, du PDG, ou du DG adjoint avec le service de la communication. S'il n'y a qu'une personne au service de la comm cherche pas c'est elle qui baise.

{{4. Au final}}

Nous pensons qu'avec l'affaire DSK qui attire judicieusement notre attention de manière favorable puisque dans cette affaire, DSK est unanimement sympathique à toute la collectivité française, nous avons en tout cas un problème posé et une juste législation à mettre en œuvre.

D'ailleurs DSK quand il sera viré, c'est à dire quand il aura démissionné, DSK à qui on devra beaucoup dans la prise de conscience, à qui on devra tout, DSK devrait être affecté à une mission ambitieuse sur les problèmes du sexe. Nous on est pour qu'à son retour DSK soit nommé président de la Cour des comptes avec plus particulièrement une mission pointue sur les comptes du cul.

 

*****

{{Alain Serge Clary et les Inoxydables philosophes de l'Ocséna vous saluent bien ! }}

................................................

{{{Les Pensées zaz de l'Ocséna}}}

{{Ocsena, Organisation contre le système-ENA... et pour la démocratie avancée}}
-[-> http://ocsena.ouvaton.org]

Commenter cet article

Les amis du négatif à l'oeuvre 24/10/2008 06:46



{{S'attendre au tsunami}}
 
{{Moi je constate avec étonnement qu'aucune  féministe patentée n'a pris la parole pour condamner DSK (ce dont nous on se fout il est vrai totalement : Point 1), ou pour condamner les lamentables habitudes françaises connues absolument de tous (condamnation indispensable dont, en revanche, on ne se fout pas du tout : Point 2).}}
 
{{En vérité, à voir tous les cafouillages à l'oeuvre, les solidarités de classes, castes, milieux, l'affaire DSK est peut-être une véritable bonne affaire à terme, si on y réfléchit. Le tsunami tarde mais il va probablement venir. Le FMI à sa façon commence déjà lui-même à sentir le roussis, le PS, ambigü, peut-être plus tarte, ne sent pour le moment rien, à notre avis il devrait commencer à renifler des deux narines (Point 3).}} 
 
{{Cette affaire qui emmerde en effet fort Sarkozy dans sa pratique et lui fout fichtrement les boules  peut encore se jouer pour finir beaucoup à son profit. DSK débarque samedi à Paris, au stade où les choses en sont il importe peu qu'il soit près d'être blanchi ou noirci dans les jours à venir (nous, on pense plutôt qu'il sera blanchi, mais c'est au FMI de faire son lit comme il l'entend).}}
 
{{En réalité, ce qu'on intuitionne un peu sans pouvoir trop le restituer (mais nous, bien sûr,  on ne sait rien !), c'est que Sarko dispose certainement d'une arme fatale à l'étude dans son attaché case (Point 4).}}(ZAZ)

Les amis du négatif à l'oeuvre 22/10/2008 19:58

{{Dans l'affaire DSK actuelle,  ce qui nous intéresse ce n'est pas DSK, ce qu'il fait ou pas, ce qui nous intéresse c'est la situation en France, l'état de la démocratie, le népotisme ambiant et les vieilles habitudes du cul hiérarchique connu de tous.}}
 
{{Nous trouvons au passage que les féministes ont été jusqu'à présent bien silencieuses dans le souk global.}}
 
{{Par chance, en septembre de cette année, Betapolitique donnait dans ses colonnes un papier relayé de Marianne concernant le livre Les chambres du pouvoir de Géraldine Woessner et Valentine Lopez. }}

{{[-> Népotisme : la République des épouses, des cousins et des amis d'amis]}}{{[-> http://www.marianne2.fr/Nepotisme-la-Republique-des-epouses,-des-cousins-et- (...)]}}
{{Extrait :}}
{{"le plaidoyer méritocratique a fait long feu, expliquent les journalistes : (I On croise la fille de Gérard Longuet, engagée par le secrétaire d'Etat Hervé Novelli (qui militait avec son père à Occident), avant de rejoindre le cabinet de Luc Chatel. Ludivine Olive, employée par sa tante, Michèle Alliot-Marie, et Olivier Marleix, fils du secrétaire d'Etat aux collectivités territoriales Alain Marleix, qui émarge au pôle social de l'Elysée, comme Sébastien Veil et sa femme Sibyle. Ce n'est qu'un début : François Guéant, rejeton du secrétaire général de l'Elysée, a intégré le cabinet de Rachida Dati avant de rejoindre celui d'Alain Marleix. Et Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat aux anciens combattants a embauché sa cousine comme attachée de presse de son parti Gauche moderne. Alors pourquoi ne pas y aller carrément ? La demi-sœur de Carla Bruni-Sarkozy, la jeune Consuelo Remmert a été recrutée en juin 2008 à la cellule diplomatique de l'Elysée. Roselyne Bachelot travaille bien avec son fils Pierre, qui fait office de conseiller parlementaire ! Il y côtoie d'ailleurs Isabelle Barnier, la femme du ministre de l'Agriculture."}} {{Les «femme de» sont légion}}{{"Les deux journalistes rappellent aussi que les politiques, comme les commerçants de province, travaillent souvent en couple : En juin 2007, Xavier Darcos, le ministre de l'Education, avait nommé sa jeune épouse Laure directrice adjointe de son cabinet. Comme le député UMP de Seine-Saint-Denis Eric Raoult, qui a embauché sa femme. Sans surprise, le premier à montrer le mauvais exemple n'est autre que le président de la République himself, qui accueille Marie-Laure Harel en tant que chargée de mission auprès de son chef de cabinet. La jeune Marie-Laure (24 ans) a connu une carrière fulgurante après une banale maîtrise de droit, notent les auteurs du livre, mais qui s'explique par sa proximité avec Cécilia ex-Sarkozy : « Au départ, le « mérite » de Marie-Laure Harel aura essentiellement consisté à fréquenter Judith Martin, fille de Cécilia Sarkozy, et à devenir sa meilleure amie », racontent les journalistes." }}

{{Les journalistes ne sont pas en reste ...........}} (Par Alain.)

Les amis du négatif à l'oeuvre 22/10/2008 13:50




Tiens un produit robignolesque
 
{{L'Express produit aujourd'hui 22 octobre un article sur l'affaire DSK  qui est un peu au-dessus du mauvais théatre de boulevard français coutumier :}}
 

{{Subject: Enquête sur l'affaire DSK}}
{{-[->http://www.lexpress.fr/actualite/politique/enquete-sur-l-affaire-dsk_630086.html] }}
 
{{Naturellement, malgré une prise de conscience collective nouvelle, quelques acteurs se cantonnent encore dans les rôles cuistres traditionnels. Cité par L'Express, Pierre Moscovici, député du Doubs  déclare : "Il est nécessaire que Dominique poursuive sa tâche". Il a envoyé un SMS à son ancien mentor  "J'imagine que c'est dur. Avec toutes mes amitiés."}}
 
{{Notre réponse en aparté : Avec toute notre inimitié à tous les deux, incommensurables enfoirés !}}
 



----- Original Message -----
From: nosotros incontrolados
To: ocsena


- Afficher le texte des messages précédents -

Sent: Wednesday, October 22, 2008 1:04 PM
Subject: Re: ça ZAZ PAS?

Surtout ne te fais pas de soucis: comme tu le sais déjà, les roubignolles constituent un réservoir profond d'observations de nos contemporains...pour ainsi dire: inépuisable.
Le 22 octobre 2008 13:00, ocsena a écrit :


On peut voir les choses comme ça.


----- Original Message -----
From: nosotros incontrolados
To: ocsena



Sent: Wednesday, October 22, 2008 12:48 PM
Subject: Re: ça ZAZ PAS?

Dans le cas où tu serais mal fichu....transformer ses amygdales en coquille ne manquerait pas de désorienter un adversaire éventuel....Bref: les boules quoi!
Le 22 octobre 2008 12:44, ocsena a écrit :


Bon je vais pas tarder à partir chercher qqpart une coquille si je veux me les faire remonter jusqu'aux amygdales.


----- Original Message -----
From: nosotros incontrolados
To: ocsena



Sent: Wednesday, October 22, 2008 12:17 PM
Subject: Re: ça ZAZ PAS?

Comme en tout, la faiblesse est inflationniste: plus nous sommes nombreux plus nous sommes faibles en dépit des apparences....
Le 22 octobre 2008 12:07, ocsena a écrit :


Ils donnent beaucoup à présent dans la retransmission d'articles extérieurs. C'est pas mal mais c'est sans doute trop.



----- Original Message -----
From: ocsena
To: nosotros incontrolados
Sent: Wednesday, October 22, 2008 12:02 PM
Subject: Re: ça ZAZ PAS?

Finalement ils publieront que demain, décidément ils sont trop longs, ça énerve pour rien !

----- Original Message -----
From: nosotros incontrolados
To: ocsena
Sent: Wednesday, October 22, 2008 11:58 AM
Subject: Re: ça ZAZ PAS?

Je m'y suis laborieusement promené...se seraient-il convertis au vélo? Tu m'écris que tu était "coccupé" ailleurs...Et sur place ça fait quel effet?
Le 22 octobre 2008 11:46, ocsena a écrit :


Non pas d'arrêt, j'étais coccupé par ailleurs. J'attends que Beta publie mais ils sont toujours aussi lents.



----- Original Message -----
From: nosotros incontrolados
To: zaz
Sent: Wednesday, October 22, 2008 11:40 AM
Subject: ça ZAZ PAS?

Bonjour,Ben t'es où là? C'est ce que je t'ai posté qui arrête le biniou? C'était pourtant pas du Breton....-- "les amis du négatif à l'oeuvre".http://nosotros.incontrolados.over-blog.comhttp://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com





-- "les amis du négatif à l'oeuvre".http://nosotros.incontrolados.over-blog.comhttp://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com






-- "les amis du négatif à l'oeuvre".http://nosotros.incontrolados.over-blog.comhttp://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com





-- "les amis du négatif à l'oeuvre".http://nosotros.incontrolados.over-blog.comhttp://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com





-- "les amis du négatif à l'oeuvre".http://nosotros.incontrolados.over-blog.comhttp://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com










Répondre

 

Transférer

 
 
 










 
 
 


 
Votre message a été envoyé.
 


 
 
 
















nosotros incontrolados
 à ocsena






afficher le détail 13:47 (il y a 0 minutes)








Répondre

 










En substance séminale donc, dans la penderie comme chacun sait: ça reste "dur" par tous les temps! c'est bon signe mais le viagra perd quand même un peu en vitesse de sédimentation tandis que la presse à gros tirage culbute les jeunes standardistes sous les communiqués...Bandant comme tout! Autrement, DSK devrait pouvoir demander à Bill comment on fait pour poursuivre, incognito, une tache sèche dans les vestiaires de la mouise....Hum? "Les bâtisseurs....."

Les amis du négatif à l'oeuvre 21/10/2008 11:43




Les faits DSK présente ses excuses au personnel du FMI et à sa femme


Les faits Le FMI enquête sur les conséquences d'une liaison de Dominique Strauss-Kahn


Les faits Les proches de Strauss-Kahn montent au front pour le défendre

Le Wall Street Journal, déjà à l'origine de la première révélation, donne, mardi 21 octobre, des détails sur cette deuxième affaire. Selon le quotidien, le FMI enquêterait actuellement pour savoir si son directeur général a joué un rôle dans la nomination d'une jeune femme de 26 ans, Emilie Byhet, à un poste très convoité de stagiaire au sein du département recherche de l'institution. Le journal se garde bien de mettre sur le même plan les deux affaires, et n'évoque pas de liaison sexuelle entre les deux protagonistes. Le WSJ qualifie la jeune femme de "political protégé" de l'ancien ministre socialiste.
La nature des liens de M. Strauss-Kahn avec Mlle Byhet a fait l'objet, cet été, de discussions entre plusieurs membres du conseil d'administration du FMI, qui se sont penchés sur le cas de la jeune femme après des plaintes d'employés de l'organisation. La nomination d'Emilie Byhet passait d'autant plus mal auprès des salariés qu'au même moment le FMI supprimait 500 postes. Les membres du conseil d'administration ont finalement décidé de ne pas porter l'affaire devant l'ensemble du conseil, mais plutôt de la transmettre au département juridique, qui n'a pas donné suite.
Selon le journal, Emilie Byhet a rejoint en 2005 la campagne de Dominique Strauss-Kahn, qui visait alors l'investiture socialiste pour l'élection présidentielle. "Elle participait à tous ses meetings", raconte une ancienne camarade de la jeune fille à Sciences Po. Selon le WSJ, elle aurait ensuite bénéficié des faveurs de M. Strauss-Kahn, qui aurait court-circuité les procédures habituelles de recrutement des stagiaires. La direction des ressources humaines aurait notamment fait pression pour voir Mlle Byhet rejoindre les rangs du département recherche, alors même qu'elle n'avait pas le profil habituellement recherché pour un tel poste. Mais rien ne prouve "l'implication directe" de DSK dans l'affaire, note un porte-parole du FMI. Un proche de Dominique Strauss-Kahn a quant à lui assuré au Wall Street Journal que Mlle Byhet et ses parents étaient amis du couple Strauss-Kahn-Sinclair.

Le Monde.fr

ocsena 21/10/2008 09:19

{{Sommet "Q"}}
 
{{Après l'exécution déjà programmée de DSK là-bas à Washington, exécution relative dont on ne peut pas dire qu'il y ait pas mis du sien, l'énergumène turgescent, l'affaire va faire comme on peut le prévoir un flasque rataplat  : la moindre des choses serait qu'on en sache exhaustivement plus sur la partie jouée par chacun des joueurs, l'Egyptien, le Russe, l'Américain.}}
 
{{Ne rêvons pas ! ce combat-là certes paraît perdu d'avance.}}
 
{{On doit cependant pouvoir tirer collectivement profit de la leçon en général. Toutes les crises justifient des sommets en ce moment pour cette raison}}
 
{{Un sommet de la prise de risque internationale dans le sexe mal géré pourrait être organisée par Sarkozy : on y inviterait des compétences : DSK, Wolfowitz, Klingtong, les ex-dirigeants de Volkswagen, on y rajouterait le sénateur américain de l'Idaho, Larry Craig, quelques MP anglais dont j'ai oublié les noms, on pourrait faire venir Jacob Zuma d'Afrique du Sud.}}