11 000 SUICIDES PAR AN! LA ROUTE AVEC 70% DE TUES MEME PAS BOURRES AU VOLANT RESTE AU TOP DU PALMARES DEVANT LES CURES SE SUSPENDANT AUX CLOCHES DE LEURS EGLISES!

Publié le par AZA EL ZYMO & les Encyclopédistes du Chaos

nosotros.incontrolados
mai 23, 2011 @ 16:43:34

11 000 SEULEMENT???

C'EST DEGUEULASSE

!!!


Une tragédie: Il faudrait augmenter les primes!  

ou remettre les lames de rasoir et les couteaux  en vente libre!


Heureusement il y a pour relever le score les accidents du travail, les accidents de garde-à-vue, les bonnards qui se collent de grands coups de marteau-piqueurs dans la tronche, ceux qui passent sous les bulldozers, il y a ceux qui « s’éteignent »  tout bêtement et incompréhensiblement en l’absence de tout maux connus d'origine purement et inexplicablement "psycho-somatotropiquonnes" nous dit t-on …//nan, on ne parle pas de la dernière speackrine de BMTV avec son rondouillard indécent et ridicule index crochu, clone de celui de son abruti de confrère qui se prend aussi accessoirement et fiévreusement pour PPDA...


Ceux qui sont calés dans la tronche « accidents de la route », chiens écrasés, et puis il y a ceux qui pour se « destresser » se flinguent méthodiquement mais lentement au tabac, au ricard, au gros pif qui tache, non sans avoir balancé en passant, aux keufs du coin le brave jeune botaniste empêchant ses voisins de pioncer tranquillos avec ses lumières à la con afin de  faire pousser sa Beuh, sa ganja,  sur l’appui de cette seule fenêtre disponible d’un logement trop exigu et trop cher, il y a aussi celles qui de nouveau sont condamnées à des avortement clandos, aux « faiseuses d’ange » maintenant que l’on réduit drastiquement l’accès à l’IVG, en particulier pour les jeunes femmes une fois de plus minorées.


Il y a tous les dégoûts de ce monde qui rendent les décès in-identifiables pour qui il importerait qu’ils demeurent à jamais mystérieux, inexplicables!

 

Cosi è la vita?

Steph.

Publié dans GUERRE-CONTROLE SOCIAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article